MUSIQUE

Musique : Christophe, le beau bizarre.. (1945-2020)

MjAxODAzOGJmYWRkZWRiN2EyY2UwOWVlNmQ2MTgxNDBmMjM4ZjAIl y a des chroniques que l’on voudrait repousser éternellement, de celles qui nous touchent profondément, intimement. Écrire cette note en hommage à Daniel Bevilacqua c’est aussi ma façon à moi de parler d’un artiste Christophe qui m’aura accompagné tout au long de mon chemin de vie. Christophe c’était le beau bizarre, l’icône d’une certaine idée de la chanson française, un savant mélange de sophistication et de standards populaires incontournables. Les plus anciens parleront de « Aline », les nostalgiques citeront volontiers les fameux « Paradis Perdus » où l’artiste à rejoint ses grandes idoles américaines, mais bien évidemment, tout le monde aujourd’hui pensera avant tout à cette chanson ultime « Les mots bleus ».. Peu de chanson ont eu autant d’impact et ce pour toutes les générations. Car Christophe était un peintre sonore, un esthète du son, un aventurier, un chercheur avant gardiste qui prenait le risque d’être par moment incompris. Pour moi Christophe, c’est une découverte « Bevilacqua » sorti dans l’indifférence en 1996 mais c’est aussi et surtout le tournant en 2001 avec « Comm’si la terre penchait », un disque unique, sublime, magique qui amena un nouveau public à l’artiste. En 2002, il y a l’album live à l’Olympia qui confirme ce statut incontournable, audacieux. Parce que Christophe c’est Aline mais c’est aussi bien plus, un continent plus méconnu avec des albums magnifiques comme « Aimer ce que nous sommes » en 2007 ou bien encore « Les Vestiges du Chaos » en 2016. Entre temps Christophe aura revisité ses titres, ses classiques et ses pépites plus obscures pour les néophytes sur deux albums « Intimes » en 2014, disque très épuré en piano voix et puis plus récemment en 2019 « ChristopheETC. » Sur ce dernier des bijoux où l’artiste réinvente cinquante ans de carrière en autant de duos regroupant la fine fleur des artistes qui le reconnaissait comme culte : On peut citer Daho, Tellier, Raphael, Armanet, Doré, Jeanne Added et tant d’autres qui partageront ces duos. Il n’était pas une star, cela ne l’intéressait pas, ce qu’il aimait c’était composer, écrire, peindre autant de toiles sonores vertigineuses la nuit dans son appartement-musée. Son timbre de voix était unique et il s’en servait merveilleusement avec ce sens inné de l’interprétation. L’histoire de Christophe s’est achevé hier soir, à Brest, tragiquement. Mais après les larmes, un autre temps s’ouvre et celui là n’a pas les limites de nos enveloppes corporelles puisque sa musique elle demeurera dans nos cœurs, nos esprits. Dorénavant, nous écouterons Christophe en nous disant qu’il est incontournable au même titre qu’un Bashung. Musicien hors pair, intemporel et iconoclaste, nul doute que Christophe nous accompagnera encore longtemps.

christophe-20190121153143

Je vous joins les liens vers les chroniques des albums de Christophe faites sur le blog :

Album « Christophe ETC. » de Christophe (2019)

Album « Les Vestiges du chaos » de Christophe (2016)

Album « Intime » Christophe (2014)

Les Albums cultes de Christophe (2013)

L’album « Aimer ce que nous sommes » 2008

Enfin, je vous propose la vidéo du concert donné par Christophe à la villa Médécis  à Rome (Arte) avec notamment cette interprétation sépulcrale du « Beau bizarre » qui a une drôle de résonance aujourd’hui. Un concert sublime. 

(43 commentaires)

  1. « Dorénavant, nous écouterons Christophe en nous disant qu’il est incontournable au même titre qu’un Bashung. » Tout est dit.
    Artiste majeur, indispensable, que j’ai eu la chance de voir en concert il y a deux ans je crois. Grand souvenir que je chéris désormais comme une chance, un privilège, un trésor que je range auprès de concert de Bashung vu l’été qui a précédé sa disparition.
     » les lumières bleues dansent sur les terrasses, et les étangs reflètent leurs lumières, le jour ne vient pas, ça me fait peur, pourtant je ressens du bonheur. » je sais que tu sauras reconnaître ces vers.
    Merci pour ton bel hommage.

    Aimé par 3 personnes

  2. bel hommage, c’est vrai!
    Beaucoup de tristesse en ce qui me concerne…
    Je n’étais pas une fan inconditionnelle mais « Aline » que de souvenirs attachés à cette chanson, il était beau comme un dieu, j’avais 15 ans… cela ne me rajeunit pas, je fais partie des « Aînés » dixit notre président
    Ma chanson préférée « Les mots bleus » que je peux écouter en boucle.
    c’était un sacré personnage quand même 🙂

    Aimé par 2 personnes

  3. Merci beaucoup ! Tu as raison de citer ces vers car c’est son plus bel album « Comm’si La Terre Penchait », mon préféré en tout cas. Tu as eu le bonheur de le voir en live. Moi je projetais de le voir en fin d’année avec sa nouvelle tournée. Il est venu à Lorient mais je n’avais pas pu y aller. C’est dommage. Ceux sont les deux icônes françaises que je préfère : Bashung et Christophe, Ils s’estimaient énormément d’ailleurs. 😊

    Aimé par 1 personne

  4. Merci beaucoup Eve ! Moi aussi j’étais ému en apprenant sa disparition. Il a accompagné nos vies. La chanson « Parle lui de moi » de l’album « aimer ce que nous sommes » est ma préférée de lui. C’est vrai qu’il avait un charisme, une présence et puis cette voix, cette interprétation qui me touchait tant. Il touche toutes les générations, c’est beau je trouve. Oui c’est vrai que le personnage était barré, dans son univers, son monde de la nuit.. Les interviews étaient parfois surréalistes 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Très bel hommage Frédéric, à un artiste qui va beaucoup manquer à la chanson française, et à tous ceux qui ont vécu au fil de sa musique ! Quelle voix, quelles mélodies et surtout quelles paroles, de la poésie à l’état pur, des mots qui nous touchent au plus profond de l’âme ! Il a un peu fait partie de chacun de nous. De mon côté, je retiendrai surtout Les mots bleus évidemment, chanson iconique comme tu le dis si bien, et son dernier album qui m’avait beaucoup plu ! J’en avais parlé sur mon blog l’année du décès de Bowie, que Christophe a désormais rejoint parmi les anges. Aujourd’hui est un jour de tristesse.
    Merci pour ce bel article Frédéric, passe malgré tout une belle soirée !

    Aimé par 1 personne

  6. C’est très gentil, merci beaucoup Émilie ! Oui c’était un ovni, un artiste unique comme Bowie, Bashung, tous ces géants qui s’en vont les uns après les autres. « Les mots bleus » de Christophe avec « la nuit de mens » de Bashung, tu as là les deux chansons françaises que je préfère ! Son album les vestiges du chaos étaient magnifiques. J’aime beaucoup la chanson « Lou » sur Lou Reed., Belle soirée à toi Émilie et songeons à tous les inédits, les lives de Christophe qui vont sortir dans les prochains mois, les prochaines années. Sa musique vivra en nous. 😊☀️

    J'aime

  7. Ton hommage est vibrant de beauté… Je ne l’ai jamais vu en spectacle mais quel bonheur que de l’écouter. Il a rythmé ma jeunesse … Son côté un peu mystérieux contrait son côté bling bling. Il m’arrivait de le croiser dans sa cadillac rose dans les rues de Cannes.
    Je regarde Taratata dédié à Christophe maintenant en t’écrivant…
    Bisous du Sud… 😘🌼

    Aimé par 3 personnes

  8. C’est un très bel hommage plein de tendresse, de respect et d’émotion pour l’artiste, mais aussi pour l’homme. Je t’avoue que je ne connais que « Les mots bleus » et « Aline ». Néanmoins, j’ai beaucoup de respect pour lui et tout le monde va dans ce sens.
    Gros bisous mon ami!

    Aimé par 2 personnes

  9. Merci ! Je connaissais moins son répertoire que celui de Bashung. Et finalement, son départ et celui d’un grand écrivain la veille (Luis Sépulveda) m’ont inspiré une brève ce matin. Parce qu’on a tant besoin de leurs mots. Belle journée 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Merci beaucoup ! Oui c’est pareil pour moi. J’ai 38 ans et pourtant sa musique m’a touché depuis longtemps déjà. Ses derniers albums ont été de grosses claques musicales ! Sur son dernier disque « Christophe etc. », tu as une version de « Aline » avec la musique de Creep de Radiohead qui est à tomber. 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Merci beaucoup ! Cool je vais allez lire ta chronique avec plaisir Agnès. Ah Bashung, Christophe.. c’est tout ce que j’aime. Tu as tout dit, leurs mots nous font du bien. J’étais peiné moi aussi par la disparition de l’immense Luis Sépulveda. Décidément ce Covid19 fait du mal. Je te souhaite une belle soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

  12. Merci beaucoup Gwen ! Oui c’est ce que je ressens dans les hommages qui lui sont adressés : du respect, de l’émotion. Christophe pour moi c’est le frère de Bashung, musicalement les deux sont au sommet. Christophe a des chansons tellement belles sur ces derniers albums aussi. Je l’écoutais beaucoup tu sais. C’est ma façon à moi de lui rendre hommage. Il touchait des publics très divers et ça c’est magnifique. Je comptais le voir pour cette tournée 2020. C’est dommage. Je te recommande la version de Bashung des mots bleus.. elle est à tomber.
    De gros bisous pour mon amie, des doudous de Malzenn🐕 de Bretagne pour l’Alsace. 🤗😊

    Aimé par 1 personne

  13. Merci beaucoup Cat ! Tu as raison c’était une sacré alchimie musicale ainsi qu’en tant que personne ce cher Christophe. Un oiseau de nuit, un peintre sonore comme il aimait à se définir. Sa musique me fait vibrer depuis longtemps déjà. C’était un immense artiste, un personnage étonnant, à part. Il a rejoint Bashung qui avait fait une reprise époustouflante des mots bleus de Christophe. Sa musique va continuer à nous accompagner. Belle soirée Cat, Bisous bretons pour le Sud 😊☀️

    J'aime

  14. Quel bel hommage ! Quelle émotion ! Merci, tout grand MERCI, cher Frédéric. Comment ai-je pu louper cela ?
    Tu me diras, je suis tellement perturbée par la situation que nous vivons tous. Et j’ai eu ma dose de ce virus. Entre les deuils, ceux qui ont été malades, hospitalisés certains ( parmi mes proches)… Aussi Christophe, c’est cette saleté qui l’a tué. Certes il souffrait d’emphiseme depuis des annés, mais ça ne l’empêchait pas de vivre.
    Lui que j’ecoutais toutes les nuits dès le début du confinement, calmait mes angoisses…. Sa voix, ses textes…. le son…. ça m’emmenait loin, tu sais. Aujourd’hui, c’est plus difficile de l’écouter. Je fonds en larmes à chaque fois.
    En tout cas, j’enregistre ton billet. Pour pouvoir le relire.
    Gros bisous, à tout de suite. En fait, je continue la lecture…. j’ai pris du retard ❤

    Aimé par 1 personne

  15. ça me touche ma chère Solène, l’immense Christophe que nous apprécions énormément tous les deux, il fallait que j’écrive un texte, mettre des mots sur tout ça. Sa mort m’a bien plus peiné que celle de Johnny par exemple, car sa musique me touchais infiniment, jusqu’au plus profond de mon être. C’était un artiste, un vrai. Mon regret ne pas l’avoir vu sur scène moi qui comptait le voir absolument sur sa tournée 2020 pour son nouvel album sur lequel il travaillait au moment de sa mort. Le dernier artiste parti qui m’a autant touché c’est Bowie. D’ailleurs, je te recommande le hors série des Inrocks que l’on peut acheté sur leur site. Il est très bien. Il y a de belle photo de lui. Sa femme Véronique était magnifique aussi. Il y a une photo d’eux avec sa fille sublime à l’intérieur. De gros bisous ma chère Solène et merci pour ton amitié, cette belle sensibilité qui transparait dans tous nos échanges. Prend bien soin de toi 😊🙏☀️

    J'aime

  16. Merci Frédéric, je vais me procurer ce hors série.
    Johnny, ça m’a touchée parce que je l’ai connu personnellement. Un peu. Au studio d’enregistrement ( Harry Son), puis dans une boîte privée. Il était super gentil. Mais cela dit, je ne l’écoutais pas. Contrairement à Christophe. Que lui, pourtant je ne connaissais pas. Mes seuls liens avec cet orfèvre de la musique sont ceux du son. Et ce n’est pas rien. Car en plus, il y a sa voix…. qui m’a accompagnée pendant le confinement…. portée et emmenée loin.
    Lui, il est parti accompagné par Bowie, Heroes…. Et Lou R. Perfect day…
    A très bientôt, mon cher Frédéric. Bisous.

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :