« Albums cultes  » : Christophe

Albums cultes :

51Ebc9wT3UL._SY450_Sortie en 1996, dans un anonymat médiatique presque complet après un silence de treize longues année « Bevilacqua » est devenu depuis un album culte unanimement salué par la critique indé qui voit en lui une rupture audacieuse avec les Lp précédents de Christophe. Porté par des mélodies toujours aussi recherchées et sublimes qui font de l’artiste l’un des rares de sa génération à se voir adouber par la french touch de Sébastien Tellier à Air en passant par Daft Punk, servi par une interprétation habitée, des arrangements d’une méticulosité qui n’a que peu d’égal et qui n’ont pas pris une ride, je ne peux que vous conseiller l’achat de celui-ci. Christophe est un perfectionniste maniaque obsédé par la musicalité des choses. C’est à l’occasion de la sortie de « Paradis retrouvé » regroupant des inédits, expérimentations musicales et autres témoignages sonores des années 70 et 80, que Christophe a souhaité la réédition de la discographie Motors en pochettes originales au prix spécial de 7 euro sur la Fnac et Amazon. De quoi ravir les nombreux amateurs du dandy un peu fou. Sur « Bevilacqua » je vous recommande tout particulièrement les titres « Parfums d’histoires », « Le tourne-cœur » ainsi que « J’t’aime à l’envers » qui sont autant de pépites disséminées sur ce disque exceptionnel. Ma note :5/5.

« Comme si la terre penchait » est un nouvel exemple de ce que Christophe est_image26 capable de produire en matière d’atmosphère, de mélodies. Les arrangements sont ici aussi absolument sublimes et un titre tel que « Comme un interdit » fait figure de classique dans la mythologie de l’artiste. Un disque qui s’apprivoise et se savoure lentement. Il faut le laisser monter en bouche. Un indispensable dans toute discothèque digne de ce nom. Ma note :5/5.

Publicités