Cinéma : « The Bling Ring » de Sofia Coppola


184484
L’Histoire :
À Los Angeles, un groupe d’adolescents fascinés par le people et l’univers des marques traque via Internet l’agenda des célébrités pour cambrioler leurs résidences. Ils subtiliseront pour plus de 3 millions de dollars d’objets de luxe : bijoux, vêtements, chaussures, etc. Parmi leurs victimes, on trouve Paris Hilton, Orlando Bloom et Rachel Bilson. Les médias ont surnommé ce gang, le « Bling Ring »….

Les films de Sofia Coppola se suivent et se ressemblent étrangement avec toujours cette fascination quelque peu déconcertante pour l’adolescence et ces questionnements qu’elle porte comme un étendard. Sa dernière œuvre « The Bling Ring » ne déroge pas à la règle qu’elle semble s’être dictée. Esthétiquement tout d’abord, avec ce même soin apporté à la beauté de chaque plan, ce travail sur l’image et cette capacité indéniable qu’elle a de nous sortir quelques séquences jouissives à souhait symbolisant les travers d’une jeunesse dorée oisive et pleine de vacuité. Les scènes de vols dans les villas de stars se succèdent alternant avec les fêtes où l’on se défonce allègrement avant de retourner dérober à nouveau sacs, montres, chaussures, lunettes, robes.. toutes plus chères les unes que les autres. Le tout est servi avec un rythme nettement plus enlevé que sur son précédent et soporifique « Somewhere ». La bande originale est elle aussi une nouvelle fois particulièrement soignée donnant un sentiment de fièvre endiablée emportant tout sur son passage. Sofia Coppola filme la richesse de ces dressings saturés de vêtements et autres pièces de collections de mode jusqu’à la nausée. Les actrices et l’acteur de cette bande de Robin des bois qui auraient oublier au passage que ce héros, lui, redistribuait ce qu’il volait avec désintérêt.. ici ces sales gosses tous et toutes issues de milieux huppés, abandonnés à leurs obsessions de posséder le même sac que Paris Hilton ou la même montre qu’Orlando Bloom, jouissent jusqu’à l’orgie de ces soirée de débauche du tout Los Angeles. On se vante sur Facebook de ses exploits avant de rechercher sur Google map l’adresse des nouvelles demeures à visiter. L’humour est assez présent tant Sofia Coppola à plaisir à nous montrer à quel point ces jeunes gens ont déjà tout compris du système qui les environne et qui régit leur vie. La réussite de « The Bling Ring » tient pour beaucoup aux choix des acteurs qui sont tous au diapason d’une Emma Watson surprenante dans un rôle très éloigné d’Hermione dans Harry Potter. Au final c’est un très bon film de Sofia Coppola même si bien entendu ce dernier semble évidemment mineur par rapport à ses premières œuvres aujourd’hui cultes. Ma note :4/5.

21001182_20130424163851778.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx21001185_20130424163852356.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Publicités