LITTERATURE ET HISTOIRE

Littérature : « Et toujours les Forêts » de Sandrine Collette

et-toujours-les-forets-1265876L’Histoire : Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence. À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d’un monde désert, et la certitude que rien ne s’arrête jamais complètement.

« Et toujours les Forêts » est un roman vertigineux aux allures de mythe prométhéen. En effet, Sandrine Collette signe ici un récit qui fera date. On la connaissait en reine du thriller, elle nous revient avec un récit d’anticipation qui la propulse une nouvelle fois au sommet. On est emporté par le souffle d’écriture, la puissance d’évocation rare qui se dégage avec force de cette histoire qui démarre comme un récit sur l’absence d’amour maternel, l’abandon, la solitude pour aboutir sur une odyssée mythique dans un décor apocalyptique où l’Armageddon a eu lieu. Mais même au milieu de ce désert de cendres, alors qu’il n’y a plus personne, l’instinct de survie qui fait partie de ce qu’il y a de plus profondément inscrit dans nos gènes, nous fait nous dépasser, nous permet d’affronter les plus grandes crises de désespoir. Car à l’heure où tout semble fini, le fil ténu de la vie demeure. Car oui la vie doit reprendre ses droits malgré tout. Roman sur la survie, sur le deuil d’une vie qui ne peut plus revenir sous la forme que l’on a connu auparavant, roman sombre, cri du cœur déchirant où l’on remonte au plus profond de notre animalité, récit aux allures de mythologie dans une humanité post-apocalyptique qui doit tout reprendre à zéro, « Et toujours les forêts » c’est un peu de tout cela en même temps. Le soleil n’est plus, le ciel est bas et gris, perpétuellement, les pluies sont torrentielles, le froid, la faim, le désespoir, le désert de cendres à perte de vue, ces cadavres brûlés, carbonisés par une puissance tellurique. La raison vacille, on pense avoir tout oublier de ce qui fait notre humanité, notre essence mais la lutte pour la vie est toujours là, chevillée dans notre cœur et notre corps, consubstantiel. Face au chaos, il faut trouver les ressources pour survivre et pourquoi pas un jour renaître. Corentin, personnage principal de ce livre vit tout ces expériences, ces traumatismes.. Fascinante destinée que la sienne, lui le petit garçon rejeté puis abandonné par une mère indigne et recueilli par Augustine, bloc de chaleur et d’amour. Puis il y aura l’adolescence et ensuite les fêtes étudiantes et l’insouciance du lendemain, la fuite dans les plaisirs éphémères et soudain, alors qu’avec ses amis ils plongent dans les entrailles de la terre l’apocalypse survient. A compter de ce jour, une idée l’obsède, retrouver Augustine et survivre malgré toutes les privations, les blessures physiques et psychiques, la mort qui ne demande qu’à lui ouvrir les bras. La force de ce livre c’est de nous faire à la fois connaître le néant et la vie, l’ombre et la lumière, l’abandon et l’amour. Dans ce combat de tous les instants, on frémit, on est ému comme rarement par l’écriture de Sandrine Colette. J’ai trouvé ce roman absolument génial. On lit de belles choses c’est vrai mais là on franchit un seuil avec « Et toujours les Forêts » qui démontre s’il en était encore besoin le talent immense d’une auteure à son sommet. Lisez le, achetez le, prêtez le, parlez en autour de vous. C’est LE roman de ce début d’année.

Ma note: 5/5

Broché : 334 pages
Éditeur : JC Lattès (2 janvier 2020)
Collection : Littérature française

007418923

(48 commentaires)

  1. J’ai lu les 3 ou 4 premiers titres de Sandrine Collette avec beaucoup de plaisir (notamment le premier « Des noeuds d’acier » qui reste mon favori), puis plus. J’ai noté « Animal » qui a eu aussi de très bons échos sur la blogosphère. On dirait bien à te lire qu’il faut aussi que je note celui-là et surtout que je retourne à Sandrine Collette (qui porte un si beau prénom…).

    Aimé par 1 personne

  2. Hello Fred!
    Merci pour cette très belle chronique qui m’a happée tout autant que l’ouvrage semble l’avoir fait avec toi.
    Je lis beaucoup d’émotion et un gros coup de cœur. Je trouve la couverture merveilleuse et tellement évocatrice.
    J’ai été touchée dès la première phrase où ce garçon est rejeté par ses parents.. c’est un sujet qui me touche énormément. La dimension apocalyptique est intéressante également. Comment s’y prendra-il pour retrouver Augustine?
    Merci pour ce beau partage. Il va falloir que je me le procure! Énormes bises mon ami et des bisous à Malzenn!

    Aimé par 2 personnes

  3. Coucou Gwen ! Merci beaucoup, tu as raison la couverture est magnifique et on a tout de suite envie en lisant le titre de s’y plonger. C’est LE coup de cœur pour moi de ce début d’année. Décidément, on est gâté avec de très beaux romans je trouve. Et nous avons encore le R.J Ellory et le David Joy à venir, ça promet ! Vraiment Gwen, ce livre vaut le coup et avec ta très belle sensibilité je pense qu’il te plaira ! Gros bisous pour la plus chouette des amies😊, doudous de Malzenn🐕 de Bretagne pour l’Alsace. Nous avons un grand soleil aujourd’hui ! ☀️😊

    Aimé par 2 personnes

  4. Ah ce livre Cat c’est mon énorme coup de cœur avec un autre livre de Guillaume Sire dont je parlerais prochainement. J’ai tellement hâte que les librairies soient ouvertes.. La couverture est magnifique. en plus. Belle journée Cat, grand soleil ici en Bretagne ! Bisous bretons pour le Sud ☀️😊

    J'aime

  5. Merci pour cette belle chronique Frédéric ! J’avais l’intention de lire ce livre également, mais j’étais à mille lieues de m’imaginer qu’il s’agissait d’un roman d’anticipation ! Ça attise ma curiosité dix fois plus !!! Sans parler de la beauté de ce titre, j’ai hâte !!!!!
    Que serions-nous sans les livres, surtout en cette période exceptionnelle ? Ma réserve de livres a bien baissé depuis le début du confinement, mais il y a toujours de quoi faire ! J’espère que tu survis également de ton côté, avec de quoi nourrir ton imaginaire !
    À très bientôt Frédéric, passe une bonne soirée ! 😊

    Aimé par 1 personne

  6. Merci beaucoup Émilie ! J’ai un livre d’histoire sur ma table de nuit mais sinon c’est ma liseuse qui me rend un fier service. Je ne pensais pas autant apprécier de lire avec une liseuse 😉 Oh que oui les livres sont une fenêtre indispensable sur le monde qui nous entoure et aujourd’hui bien plus encore avec cette période de confinement. J’ai tellement hâte de retrouver le plaisir de flâner dans une librairie, d’aller au cinéma.. tous ces plaisirs qui ont pris une saveur tout toute particulière avec les derniers événements. Ah le Sandrine Colette c’est LE gros coup de cœur de ce début d’année. Un grand roman d’anticipation ! @très vite Émilie, je te souhaite une excellente soirée ! 😊☀️

    Aimé par 1 personne

  7. Merci Frédéric, ce roman est sur ma liste depuis qu’une flâneuse bretonne en a parlé 😉
    Bonne soirée, le week-end approche, demain je découvre un maraîcher bio qui vend ses produits très près de chez moi — c’est fou, il aura fallu le confinement pour que je l’apprenne!

    Aimé par 2 personnes

  8. Bravo Frédéric pour cette belle chronique très enthousiaste ! Ton plaisir à parler de ce livre est communicatif ! Je retiens que ce roman aborde une grande quantité de thèmes divers et douloureux, ça doit être une histoire très prenante !

    Aimé par 2 personnes

  9. Merci beaucoup Marie-Anne ! ça fait plaisir, oui c’est un grand roman abordant des thématiques universelles. Une fois démarré ce récit, on a qu’une envie, en connaître l’issue. Sandrine Collette a énormément de talent. Je pense qu’il te plairais.
    Je te souhaite une belle fin d’après-midi Marie-Anne 🙂

    J'aime

  10. Je crois voir de qui tu parles ^^😉 une flâneuse bretonne qui a adoré elle aussi c’est vrai ce merveilleux livre de Sandrine Collette. Tu sais que nous aussi on vient de découvrir un maraîcher qui livre à domicile les fruits et légumes. Ils sont délicieux ! Bisous de notre Bretagne chère Joëlle 😊

    Aimé par 1 personne

  11. Ton article est très intéressant. Je sens toute ton émotion!
    En ce moment, je pense beaucoup à ce chaos que nous créons depuis pas mal d’années… La suite, on verra, mais ça pourrait ressembler à ce roman…
    Je vais quand même lire ce bouquin dont tu parles avec tant d’enthousiasme.
    Bonne soirée.

    Aimé par 2 personnes

  12. Merci beaucoup Colette ! je suis comme toi, je pense que depuis quelques années nous vivons une accélération de l’histoire avec différents phénomènes nous prouvant que le monde de demain pourrait être fort différent de celui que nous connaissons.
    Ah ce livre de Sandrine Collette est une merveille de roman. C’est LE coup de cœur de ce début d’année pour moi ! Belle soirée à toi Colette ! 🙂

    J'aime

  13. Oh punaise comme tu en parles bien.
    Ce livre a été un de mes premiers coups de cœur de l’année.
    Ok je suis une fan inconditionnelle de la première heure de Sandrine mais cela ne m’aveugle pas pour autant tellement son écriture est authentique.
    Et puis ces histoire totalement différente.
    Mais je crois que celui-ci est devenu mon préféré 😉
    Merci Fred pour cette exceptionnelle chronique.

    Aimé par 1 personne

  14. ça fait vraiment plaisir ton retour sur ma chronique Geneviève, merci beaucoup ! Sandrine Colette c’est sublime. Elle a un talent dingue. le style, l’histoire, l’émotion, cette fin.. cela ferait un film formidable (si des producteurs y pensent ^^😉) De cette première moitié de l’année, je retiens deux livres qui sont tout en haut de mon top : le Guillaume Sire et le Sandrine Colette. J’ai hâte d’en lire d’autres d’elle. Même la couverture est à tomber pour ce livre 😊

    Aimé par 1 personne

  15. J’ai enfin lu ce livre tant attendu, et j’avoue être un peu déçue… Le style d’écriture est très agréable, le contexte de fin du monde et de dérèglement climatique me parle énormément et j’ai également beaucoup aimé la partie « étudiante », où Corentin se laisse vivre au jour le jour, sans se préoccuper de rien, même si la menace gronde déjà. Ce qui m’a beaucoup gênée en revanche, c’est la façon dont Corentin souhaite recréer le monde, en « prenant » de force la seule femme qu’il a sous la main, contre son gré, et ce pour chaque enfant conçu. Je me suis sentie assez mal à l’aise face à ces scènes qui s’apparentent tout de même à du viol, tout cela pour satisfaire le désir de l’homme de repeupler la Terre et sauver le monde. J’aurais adoré aimer davantage ce roman, mais je reste malheureusement bloquée sur cet aspect qui me paraît peu subtil. Dommage…

    Aimé par 1 personne

  16. Oui je comprends et tu as raison Émilie de souligner que c’est bel et bien des viols répétés qui sont subis par cette femme. C’est monstrueux et ça peut effectivement empêcher d’adhérer totalement à l’histoire. Merci pour ce retour, c’est bien, il y a de la diversité dans les points de vue sur ce livre. C’est riche ! 😊

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :