Littérature américaine : « August » de Callan Wink (Albin-Michel)

Mon avis :

Note : 4 sur 5.

Je remercie chaleureusement les éditions Albin Michel et sa collection Terres d’Amérique pour cette lecture enrichissante.

« August » est le premier roman de Callan Wink à paraitre aux éditions Albin Michel dans la très belle collection Terres d’Amérique. Le précédent livre de Callan Wink étant un recueil de nouvelles. Ne vous attendez pas à un rythme trépidant car ici dans « August« , nous sommes très clairement face à ce que l’on appelle un roman contemplatif à l’image de son anti-héros, August. Un rythme lent donc, et une atmosphère qui s’installe peu à peu. August voit ses parents divorcer alors qu’il est encore tout jeune. D’aussi loin qu’il se souvienne, il a toujours aimé la terre, le travail harassant de la ferme plutôt que les études. Sa mère le pousse à s’inscrire à l’université car elle ne souhaite pas, selon ses propres mots, qu’il rate cette occasion pour quitter ces plaines du grand Ouest américain, ce Montana où sa mère et lui, ont déménagé. Mais August encore Adolescent en passe de devenir un homme doit affronter ces propres contradictions inhérentes à l’entrée dans l’âge adulte. Il s’engage en tant que journalier dans plusieurs fermes. Le travail est difficile, la vie est rude à l’image de ces cowboys qui dirigent ces ranch, de cette Amérique taiseuse dont on ne parle jamais ou presque. Considéré comme des redneck, des ploucs dont on se moque facilement pour leur rudesse et ce côté taiseux qui caractérise pleinement August. August va devoir s’affirmer en tant qu’homme. Sa quête d’amour, les premiers émois et expériences sexuelles, les blessures liées aux ruptures, tout cela le façonne. Ses parents quoi que divorcé lui apporte leur soutien et leur amour. Son père a refait sa vie, sa mère également. En pleins traumatisme d’une Amérique post-11 septembre, Callan Wink s’intéresse aux gens de rien, ce dont on se moque. Il dresse un portrait affûté et touchant de ces hommes. Il y a même si l’on y regarde bien, une forme de poésie dans ce roman. August est un roman dont on s’imprègne peu à peu. L’histoire est lente à se mettre en place. Si vous aimez les romans contemplatifs, alors ce livre est pour vous. On y apprend beaucoup de choses sur la vie au quotidien dans les ranchs du Montana.

Date de parution : 02/03/2022

Editeur : Albin Michel

Collection Terres d’Amérique

Nombre de pages : 400


28 réflexions sur “Littérature américaine : « August » de Callan Wink (Albin-Michel)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.