Roman graphique : « Des souris et des hommes » de John Steinbeck illustré par Rébecca Dautremer (Tishina)

Ma note : Attention Chef d’œuvre !

Note : 5 sur 5.

« Des Souris et des Hommes » de l’écrivain américain John Steinbeck fût publié en 1937, deux ans avant son autre chef d’œuvre « Les Raisins de la Colère » paru en 1939. Tout le monde ou presque a lu ce court roman absolument bouleversant, magnifiquement pensé, écrit. Nous avons beau connaître tous la fin, à chaque fois nous sommes cueillis et nous voyons notre petit cœur de lecteur se serrer et les larmes nous monter aux yeux. L’histoire se passe pendant la Grande Dépression au début des années 1930. Deux amis d’enfance, des saisonniers travaillent dans les ranchs de Californie. Ils sont pauvres mais leur amitié est un réconfort pour chacun d’entre eux. George Milton est le plus petit des deux et c’est aussi celui qui dirige le duo car il est le plus intelligent des deux. L’autre homme est le pauvre Lennie Small, un homme d’une taille et d’une force prodigieuse mais qui est attardé mental. Tous les deux sont saisonniers et connaissent la misère de leur condition. Ils ont un rêve, avoir une maison et un terrain à eux, et surtout des lapins que Lennie aime tant caresser. Ils arrivent donc dans ce nouveau Ranch, où Curly, le fils du patron, prend très vite Lennie en grippe. Curly a une épouse qui est délaissée, mal aimée par cette brute. Celle-ci adopte un comportement de connivence avec les deux saisonniers, notamment Lennie. Un jour, Lennie et elle se retrouvent ensemble. La machinerie, la mécanique du drame est lancée. La suite vous la connaissez. Adapter « Des souris et des hommes » en roman graphique est un projet fou, dantesque mais c’est surtout une incroyable réussite car le texte est respecté à la virgule près. Et puis, il y a le formidable et fascinant travail de l’immense illustratrice Rébecca Dautremer qui envoûte le lecteur pour lui offrir un habillage graphique absolument sublime (et je pèse mes mots). Un roman graphique de 420 pages, un authentique chef d’œuvre littéraire devenu un chef d’œuvre du roman graphique. La somme de travail, la rudesse, la violence aussi sont autant d’éléments sublimés par Rebecca Dautremer. Les Editions Tishina ont remporté haut la main ce pari audacieux. L’objet est magnifique, la qualité du papier, le choix de la photogravure. On est sans voix en apprenant que Rebecca Dautremer a travaillé à l’ancienne sans artifice technologique. Un livre fantasmé par les deux amis Antoine Ullmann et Jonathan Bay qui sont les éditeurs de Tishina. C’est le troisième opus de la collection qui adapte de grands romans illustrés « où les images et les mots se rencontrent, se confrontent parfois, pour nous offrir toujours de nouvelles histoires. » Un roman graphique somptueux. Le texte de Steinbeck allié aux illustrations de Rebecca Dautremer en font une pure réussite. A offrir ou à s’offrir pour les fêtes de noël. Le cadeau parfait à mettre au pied du sapin.