Netflix : « The Crown » Saison 1 et 2

the-crown-saison-2-lafficheL’Histoire : La série se concentre sur la Reine Elizabeth II, alors âgée de 25 ans et confrontée à la tâche démesurée de diriger la plus célèbre monarchie du monde tout en nouant des relations avec le légendaire premier ministre Sir Winston Churchill. L’empire britannique est en déclin, le monde politique en désarroi… une jeune femme monte alors sur le trône, à l’aube d’une nouvelle ère.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, la reine Elisabeth II vient de fêter ces 92 ans tandis que Kate Middleton, de son côté, accouchait de son troisième enfant fruit de son amour avec le prince William, duc de Cambridge. Un petit frère prénommé Louis pour George et Charlotte. D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours suivi avec une certaine curiosité les joies et les peines de ces gens qui nous sont étrangement familier. Mais, je n’avais qu’une connaissance très succincte de l’histoire de la famille royale anglaise. Sur les conseils toujours précieux d’Emilie et de son excellent blog https://airsatz.wordpress.com/ je me suis pris de passion pour la série « The Crown » qui nous raconte la vie de la reine Elisabeth II. La force de cette série s’est celle de nous rendre intime les membres de la famille royale. Les saisons 1 et 2, s’attachent à nous les présenter dans toute leur complexité, avec leurs bons et leurs mauvais côtés, ce qui les rend profondément humains et nous permet de mieux comprendre que derrière le faste et les sourires de façade se cachent un monde impitoyable et souvent sordide. « The Crown » est une série aux qualités cinématographiques indéniables. Ainsi les décors, les vêtements, les lieux où se déroulent l’action sont sublimes. La musique d’Hans Zimmer est très belle. Les épisodes voient se succéder les moments à hauteur d’homme, la grande et la petite histoire. Mais la force de « The Crown » s’est surtout la puissance d’évocation de ces acteurs/actrices. Comment ne pas parler de Claire Foy, qui est Elisabeth II jusque dans ses attitudes les plus personnelles (je pense à ce fameux sac à main qu’elle porte en toute occasion). Dès les premières minutes de cette saison 1, on ne voit plus Claire Foy mais la reine Elisabeth II.. c’est admirable car son travail d’actrice est confondant de réalisme. Elle n’imite pas en cabotinant.. elle est.. Une Elisabeth II à qui Claire Foy apporte tout son immense talent. Une Elisabeth qui feint la froideur pour mieux cacher ses faiblesses, ses craintes, ses peurs. Elle est touchante jusque dans son conservatisme le plus exacerbé. Elle est le fruit de son éducation classique et sans fantaisie. Son père George VI l’aimait beaucoup. Elisabeth sait aussi être forte. Elle apprend son métier de reine et rencontre les grands personnages historiques de cette période d’après guerre et des années 1950-60. Ainsi Winston Churchill est très bien interprété et marque profondément la saison 1. La rencontre entre la reine Elisabeth et les Kennedy dans un épisode de la saison 2 est un moment très intense. Autre acteur formidable, Math Smith en Philip Mountbatten. Il arrive à rendre à cet homme mystérieux et arrogant (fruit de son éducation très rigide), toute sa complexité d’être humain tiraillé entre ses aspirations et la réalité d’un mariage qui n’est pas de tout repos. Dans la saison 2 de « The Crown » nous découvrons également dans un épisode passionnant, sa jeunesse difficile. Il souhaitera que son fils Charles connaisse les mêmes difficultés que lui pour en faire, selon ses dires, « un homme ».. Philip est un père tyrannique envers Charles. Il est aussi capable d’audace. Il sera à l’origine de l’idée, novatrice pour l’époque, de faire filmer et retransmettre, dans le monde entier, à la télévision le couronnement d’Elisabeth II. Vanessa Kirby est la princesse Margaret. Elle lui apporte une densité et une émotion à fleur de peau qui m’ont touché. Margaret est l’enfant perdu, jeune femme amoureuse d’homme divorcé, d’artiste.. Elle boit, elle fume, elle semble même se perdre dans certains « paradis artificiels ». Elle est ce que Elisabeth ne pourra jamais se permettre d’être: une rebelle. On apprend beaucoup de choses grâce à cette série élégante, et raffinée. La saison 2 est aussi passionnante que la première. J’ai particulièrement aimé l’épisode où l’on apprend que le duc de Windsor, Edouard, était un fervent nazi qui a rencontré Hitler et souhaité la victoire de l’Allemagne nazie.. « The Crown » est une série passionnante où l’on ne s’ennuie jamais. La qualité de l’œuvre est digne des meilleurs films. L’invention, la créativité sont, à mon avis, aujourd’hui bien plus présent sur Netflix que dans les salles obscures. Un changement d’ère ?

Ma note:♥♥♥♥♥/5.

115892.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx119017.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx499785.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx1114601.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx2392273.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx3790615.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Publicités