Histoire : « Histoire du Consulat et du Premier Empire » Jean Philippe Rey

9782262044534L’Histoire : Dans le prolongement de la Révolution, l’époque napoléonienne accouche littéralement de la France moderne et la projette sur le continent. Autour des fameuses  » masses de granit « , les créations institutionnelles se multiplient. Elles accompagnent la mise en place d’un régime autoritaire qui satisfait la plupart des attentes et constitue paradoxalement une étape décisive dans l’avènement de l’État de droit en France. L’œuvre de pacification intérieure a comme corollaire la guerre extérieure, et les victoires militaires créent les conditions pour qu’émerge un type inédit d’administration de l’Europe. Napoléon pense et construit au fil de ses succès un système continental dominé par la Grande Nation, sans chercher toutefois à imposer aveuglément un modèle uniforme. Au contraire, même s’il ne renonce pas à l’idéal modernisateur des Lumières, il se comporte vis-à-vis de ses conquêtes de façon très empirique. Chacune d’entre elles est traitée différemment selon son importance géopolitique, son éloignement du centre et son ancienneté. C’est la difficulté à stabiliser ce système complexe ainsi que la force des sentiments libéraux et nationaux qu’il a malgré lui déchaînés qui expliqueront son échec final, prélude à l’abaissement durable de la France dans l’ordre international.

L’objet ici n’est pas de faire un condensé de ce que nous explique avec un grand talent l’historien Jean Philippe Rey dans son « Histoire du Consulat et du Premier Empire. » Je n’y vois pas d’intérêt. A l’opposé, je peux vous livrer mon sentiment sur la qualité intrinsèque de ce qui est avant tout une synthèse pleine d’érudition dotée d’un plan qui suit la chronologie et nous dépeints ainsi les grands moments de l’histoire napoléonienne du 18 brumaire an VIII, soit le 9 novembre 1799, à la chute définitive de l’Empereur des Français lors de la tragique bataille de Waterloo en juin 1815 face au général Anglais Wellington. Une synthèse claire et précise qui prend en compte les dernières découvertes de la recherche historique française et étrangère. Thierry Lentz, grand spécialiste s’il en est de Napoléon, est l’auteur de la préface qui accompagne ce travail d’une grande rigueur, méticuleux sur l’histoire des deux régimes qui dans le prolongement de la Révolution ont « littéralement enfanté la France moderne » et également modelé l’Europe moderne. On découvre au gré de ces pages des éléments forts intéressants sur les institutions napoléoniennes, sur l’économie, sur les différents leviers qui ont permis à l’Empereur de tenir d’une main de fer le pays, sur les nouvelles élites de notables qui servent le régime, sur les guerres enfin avec le récit des batailles les plus importantes et le jeu diplomatique des différentes puissances étrangères qui ont combattu la France. Le style d’écriture est fort agréable. C’est un excellent outil pour se remettre en mémoire les grands moments de cette histoire, de cette épopée napoléonienne. A compléter avec les ouvrages de Thierry Lentz sur la question qui font office de référence sur ces questions. Quand l’histoire se conjugue avec plaisir de découvrir, érudition et clarté du propos. Je vous le recommande.

Ma note:♥♥♥♥♥/5.

Publicités