Littérature jeunesse : « Harry Potter et la Coupe de Feu » J.K. Rowling

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

GF_HP4_coupe-feu_A62455.indd

L’Histoire : Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année au collège de Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit… Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des évènements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

Je poursuis ma plongée dans cet univers fascinant d’Harry Potter. Une immersion qui m’a permis de prendre (enfin!) toute la mesure de ce monde de magie et de ténèbres, de rêve et de cauchemar, d’amour et de haine, d’ombre et de lumière. Cette dichotomie fondatrice est au cœur de l’œuvre de J.K. Rowling. A travers Harry Potter, l’auteure poursuit une réflexion plus que jamais d’actualité, celle de la lutte entre le bien et le mal ou tout du moins ce qui s’en apparente, le tout avec une finesse, une acuité saisissante. Si tant est qu’on puisse définir et trancher définitivement sur ce qui est de l’ordre du bien ou du mal, on peut remarquer une forme de transversalité dans ces livres avec des personnages notamment qui ne sont pas des blocs monolithiques sans nuance. Le bien et le mal, la lumière et les ténèbres ont chacun leur rôle dans l’ordre qui régit l’univers Potterien, à l’image aussi de ce que connaît notre propre monde. Comment ne pas songer, dans cette figure, cette incarnation absolue du mal qu’est Voldemort, aux pulsions de mort, aux discours macabres de l’Etat Islamique au XXIème siècle ou au suicide de la nation allemande avec Hitler ainsi qu’à la poigne de fer et la terreur semée par les Staline, Mao et autres Saddam Hussein au XXème siècle ! « Harry Potter et la Coupe de Feu »  est donc le quatrième tome de la saga de J.K. Rowling. Si les deux premiers tomes sont volontiers tournés vers l’enfance et disons « plus léger », on observe un bouleversement, un basculement dans l’histoire d’Harry Potter avec le troisième tome qui voit le récit prendre une tournure nettement plus sombre. Ce dernier aspect est encore plus prononcé dans le quatrième tome qui est dans son dernier tiers extrêmement noir et angoissant. Le monde d’Harry Potter gagne encore en complexité. Véritable somme de plus de 750 p. qui nous plonge dans la  coupe du monde de Quidditch, le tournoi des « Trois sorciers » et surtout l’irruption d’Harry dans celui-ci.. l’ensemble est un régal car une nouvelle fois les personnages évoluent drôlement et ne sont pas figés dans des stéréotypes. Harry, Ron et Hermione changent, ils ont des bons et des mauvais côtés, ils sont tour à tour soupe au lait, de mauvaise humeur ou bien encore terriblement attaché les uns aux autres. Harry grandi et le Bal du tournois est là pour le rappeler. Harry est amoureux mais c’est encore un adolescent timide, réservé sur cette grande question des sentiments. C’est avec plaisir que l’on retrouve le château de Poudlard et ses secrets qui se dévoilent peu à peu. La guerre opposant les partisans de Voldemort, ce dernier à Harry Potter et ses ami(e)s, Dumbledore, Sirius Black etc.. est à présent ouvertement déclarée. Le professeur Rogue quant à lui est toujours aussi mystérieux, énigmatique. Les personnages ont tous une densité, une profondeur qui rende la saga addictive au possible. Je n’ai pas encore vu l’adaptation en film de ce quatrième tome, c’est donc avec un plaisir immense que j’ai dévoré cet ouvrage. La fin est étourdissante de maîtrise. J.K. Rowling est une sorte de magicienne tissant des histoires intemporelles et universelles. N’est ce pas là le propre du mythe. Place au cinquième tome à présent avec « Harry Potter et l’Ordre du Phénix » !
Ma note:♥♥♥♥♥ 5. 

Publicités