Cinéma / Blu Ray-DVD-VOD

Cinéma : « Pacific Rim » de Guillermo Del Toro


pacific_rim_affiche_12
L’Histoire :
Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les «Kaiju», ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les «Jaegers», contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le «courant». Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju. Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manœuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Le retour de Guillermo Del Toro à la tête du projet « Pacific Rim » constitue à n’en pas douter un des événements majeurs de l’actualité cinématographique de cet été 2013. Précédé de critiques plutôt élogieuses, mais ayant malheureusement échoué à conquérir le public américain et français avec à peine plus de 500 000 entrées dans la « comté » et une bouchée de pain rapportée en comparaison des presque 200 millions de dollars investis, il y avait de quoi se poser beaucoup de questions à l’heure de juger cette œuvre d’un réalisateur dont on ne peut que reconnaître le savoir faire. Le point fort de ce blockbuster, c’est bien évidemment ses effets spéciaux dantesques et superbement réalisés. Le spectacle est au rendez-vous et c’est véritablement un film qui prend toute sa dimension au cinéma. Maintenant passons aux choses plus gênantes : une direction d’acteurs aux abonnés absents, un scénario famélique et digne d’une série B d’action américano-japonaise, des dialogues risibles exaltant le courage viril de ceux prêt à se sacrifier pour la cause face à l’invasion « extra-terrestre », des rebondissements que l’on devinent une demi heure ou presque à l’avance, une grosse pincée de n’importe quoi en mode j’ai de l’argent donc il faut que ça se voit à l’écran, tous ces éléments combinés font de ce film une inévitable catastrophe industrielle. Guillermo Del Toro apporte bien sa maestria dans quelques séquences mais las, le spectateur gavé jusqu’au gosier de ces films sans âme aucune qui s’accumulent année après année, avec pour unique objectif, celui de la surenchère systématique d’effets spéciaux aux montants astronomiques afin de rapporter pleins de petits dollars. Mais parfois, la machine se grippe et l’on se prend les pieds dans le tapis. « Pacific Rim » est un grand jeux d’arcade, un film ouvertement régressif mais qui manque d’une chose essentielle : une âme. C’est une déception à la hauteur des attentes placées en lui. Ma note :3,5 /5.

21016010_20130627112958114.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 21016002_20130627112904158.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 21016004_20130627112904736.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Publicités

(11 commentaires)

  1. Salut longeyesamurai ! merci pour ton lien où tout est dit. J’adhère particulièrement à cela : «  »Tous ces cinéastes, une fois entrés dans le cénacle hollywoodien, semblent avoir été avalés par la «maudite machine». «  » c’est exactement ce que j’ai ressenti devant « pacific rim » et je me suis dis quel dommage ! c’est loin d’être un mauvais film si on le juge par rapport à d’autres blockbusters mais si on le replace dans la filmo de del toro c’est franchement un accident de parcours. comme tu le dis il a réalisé son rêve, pris son pied mais le spectateur que je suis attend davantage d’un tel cinéaste. Ce sera pour la prochaine fois n’en doutons pas 🙂 passe une belle journée, @plus tard sur wordpress !
    The Dude.

    J'aime

  2. Tu n’est pas le premier à être déçu…Un passage à vide de Del TORO ? espérons…..
    Pourtant dans certaines interviews ce n’est pas faute d’avoir travaillé l’image, il cite des références comme Goya etc…Bref peut être un film réservé aux amateurs de Godzilla dont je ne fais hélas pas partie….
    @+

    J'aime

  3. Salut Dreamcatcher ! vrai ce que tu dis là et pourtant j’aurais voulu l’aimer ce film parce que je suis un inconditionnel du cinéma de Del Toro, mais là la mayonnaise n’a pas pris, trop de tout, effets spéciaux.. acteurs et rôles stéréotypés au possible, histoire et humour aux abonnés absents.. J’ai le sentiment qu’il a voulu tout faire dans la démesure, un peu comme un enfant à qui l’on dit tiens voilà 200 millions de dollars fais toi plaisir loll résultat c’est prodigieusement long et au final j’ai largement préféré « man of steel » voir même « world war z » pour ne citer qu’eux. Del toro n’est pas fait pour de tels films, la prochaine fois c’est 40 millions de dollars et par pitié une histoire ! parce que là c’est juste pas possible. Un mixte de godzilla et de transformers, le pire c’est qu’avec ce type de scénario et de budget michael bay lui aurait réussit un film sans âme certes, mais divertissant, le voilà le problème c’est un film fait pour michael bay pas pour del toro.. j’espère comme toi que ce n’est qu’un passage à vide. Prochain rendez vous cinéma « Lone ranger ». Passe une bonne soirée, merci de ton passage ici qui fait toujours plaisir ! @plus tard sur wordpress 🙂
    The Dude.

    J'aime

  4. La bande annonce ne m’avait pas du tout accrochée, et du coup la pilule est plutôt bien passée en le regardant ^^
    L’influence d’une bande annonce est décidément terrible 🙂
    En y réfléchissant et en lisant tes arguments et ceux d’autres blogueurs, il y a effectivement plus de défauts que de qualités ^^
    Enfin ^^ ça se laisse quand même regarder 🙂

    J'aime

  5. Bonjour Loralorapa ! excellent, oui c’est vrai que la Bande annonce était clairement à nous dégoûter d’aller voir le film. J’adore les films de Del Toro mais là celui ci m’a laissé sur le bord du chemin. Trop archétypal, trop caricatural.. plus de défauts que de qualités on peut dire cela loll c’est un peu transformer versus godzilla cette histoire 😉 mais bon ce n’est pas non plus un nanar. Mais bon c’est quand même Del Toro, il doit pouvoir faire mieux ^^ passe une bonne soirée, merci de ton passage ici, au fait je suis de Bretagne, mon pseudo c’est en référence au film des frères Coen que j’adore par dessus tout « The Big Lebowski » 🙂 !
    Frédéric.

    J'aime

  6. Un coucou ici 🙂
    Désolé pour le retard de cette réponse, je viens de voir juste à l’instant ce commentaire ^^
    Je suis à la ramasse parfois ! MDR

    Transformer versus Godzilla c’est tout à fait ça 🙂 🙂 🙂 Bien résumé au final ^^ hihi

    Tiens tiens… Je ne connais pas le film que tu me dis, il va falloir que j’y jette un coup d’œil ^^

    Merci ^^

    J'aime

  7. Coucou ! mdr pas de soucis tu sais, moi c’est tout le temps que je suis dans la lune loll « The big lebowski » vraiment c’est culte !! des frangins Coen ^^ bonne après midi !!! 🙂 🙂 🙂
    Frédéric.

    J'aime

  8. Merci pour ton passage chez moi.
    J’étais au ciné ces jours-ci mais sur une tout autre ligne:
    Une reprise de « Jours de fête » de Tati
    et » Le passé » de Asghar Farhadi
    Bisessssssssssssssssssss bordelaises

    J'aime

  9. Coucou Aliénor ! de rien tu sais c’est toujours un plaisir de découvrir tes notes culturelles ! 🙂 « Le passé » il faut absolument que je le vois celui là, merci du conseil, passe un bon dimanche. Bisous pour toi de ma Bretagne ! 🙂 🙂
    Frédéric.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.