Cinéma : « The Master » de Paul Thomas Anderson

20408688.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire : Freddie, un vétéran, revient en Californie après s’être battu dans le Pacifique. Alcoolique, il distille sa propre gnôle et contient difficilement la violence qu’il a en lui… Quand Freddie rencontre Lancaster Dodd «le Maître», charismatique meneur d’un mouvement nommé la Cause, il tombe rapidement sous sa coupe.

On l’attendait depuis 2008 et son formidable « There will Be blood », Paul Thomas Anderson est enfin de retour avec « The Master ». De retour, il en était également question pour l’immense Joaquin Phoenix qui n’était plus apparu sur nos écrans de cinéma depuis.. 2008. Je ne pouvais pas débuter mon année cinématographique par un film plus clivant tant ce dernier ne peut laisser indifférent. Hermétique, le cinéma de Anderson l’était déjà dans une certaine mesure mais avec « The Master », notre homme a franchit un palier. Il n’est pas question de remettre ici en cause la maîtrise formelle et purement artistique du long métrage. Tout est filmé magnifiquement, le montage est réfléchi, les dialogues la plupart du temps incisifs et pourtant face à ce perfectionnisme je suis resté, pour ma part, de marbre. Les Inrocks ont même osé un titre d’article : « The Master est-il trop parfait ? », drôle de question mais qui ne va pas sans me titiller moi aussi dans une certaine mesure tant le propos, le conditionnement des esprits pour recevoir La parole d’un gourou joué magnifiquement par Philip Seymour Hoffman, était intéressant au départ. Mais las, je dois reconnaître que cette trop grande maîtrise formelle, ce jeu d’acteur ciselé au possible, laisse au final une profonde sensation d’ennui et de vide. Ce dernier est vertigineux alors que les acteurs se démènent pour donner corps à cette histoire qui manque malheureusement cruellement de chair. Les passages obscurs se succèdent et moi d’assister dès la première heure aux murmures de certains voir au départ impromptu d’une personne pour qui visiblement trop c’est trop.. « The Master » est-il raté ? bien évidemment non, maintenant est-il pour autant l’égal du chef d’œuvre « There will be blood », je dois dire malheureusement non. Au final, l’on ressort de la salle avec un arrière goût amer. « The Master » a tous les oripeaux du grand film de cinéma et pourtant il n’en est pas un. Curieuse sensation s’il en est, la faute à cette mise en abîme bien trop froide qui nous laisse à la surface des choses, un peu comme si l’expérience voulu par Anderson était celle proprement dite du lavage de cerveau explicité dans son film, à noter également que je l’ai vu en Vo sous titré. Un film donc qui partagera les cinéphiles. J’aurais tellement voulu l’aimer mais je dois reconnaître qu’il m’a laissé plus que perplexe puisque de toutes les émotions c’est l’ennui poli qui a primé, aussi je ne peux le conseiller qu’aux cinéphiles les plus avertis. Je vous aurais prévenu..  Ma note :♥♥♥1/2  /5.

The-master_scaledown_450

Publicités

8 réflexions sur “Cinéma : « The Master » de Paul Thomas Anderson

  1. Beaucoup aimé « Django… » ; un regard féroce sur le pays, sur les hommes, une énergie vengeresse, avec de l’humour teinté de finesse, de l’originalité… Images, dialogues, jeux des acteurs en font pour moi un grand film!
    Quelques scènes particulièrement difficiles, (3 pour moi), surtout psychologiquement, par l’horreur qui est évoquée plutôt que montrée réellement…
    Par contre, dans les scènes sanglantes, les cadrages et les choix sont tels, volontairement, que l’on assiste à la scène avec du recul, et je trouve cela très judicieux de nous ramener dans notre rôle de spectateurs de cinéma, en opposition aux scènes qui nous touchent sur le plan humain…
    Je ne sais pas si je suis très claire dans l’expression de mes ressentis!!!
    Christoph Waltz, Jamie Foxx et Dicaprio, excellents de chez excellents, beaucoup d’intensité dans leurs jeux respectifs, avec, là encore, des choix de mises en scène remarquables………..
    Je ne me suis même pas aperçue que le film durait 2 h 44 !
    Bizzzzzzzzz

    J'aime

    1. Coucou Marithe ! ah ! chouette tu me donnes vraiment envie de le voir, ce film a un succès public et critique ce qui est assez rare surtout pour un film de cette durée, 2h44 quand même ; ça a l’air original en prime et comme tu le dis si bien remarquablement mis en scène, merci beaucoup pour ton commentaire sur ce film c’est toujours plaisant à lire, passe un bon dimanche et @plus tard sur wordpress ! Bizzzzzzzzzzz 🙂
      Frédéric

      J'aime

  2. * Pas trop eu envie car je pressentais ce risque d’ennui que tu as ressenti … alors pour l’instant, je laisse de côté… On verra à l’occasion, peut-être!
    * Je viens de voir « Renoir » de Gilles Bourdos…
    Ce n’est pas une peinture que j’aime vraiment, mais j’ai beaucoup apprécié le film, un festival pour les yeux et des interprétations excellentes…
    Mais les avis sont partagés et parfois les polémiques sont rudes!!!
    « Les cahiers du cinéma » sont sanglants dans leur critique qui se résume à : [ « Moi, il me faut du vivant », martèle Auguste… Nous aussi, pourrait-on rétorquer devant cette débauche inutile de paysages provençaux et de peaux laiteuses.] … Un point de vue que je ne partage pas mais que je peux comprendre…
    Je préfère les analyses de l’Obs, le Figaro ou Télérama dont je te mets les liens …
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/752677-renoir-de-gilles-bourdos-une-sublime-mise-en-abime-filmique-et-picturale.html
    http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/01/02/03002-20130102ARTFIG00238–renoir-un-agreable-livre-d-images.php
    http://www.telerama.fr/cinema/films/renoir,434428.php
    * Suis aussi allée me détendre agréablement avec « Alceste à bicyclette » …
    Je trouve qu’on s’y amuse, j’ai pas mal ri, c’est aussi parfois émouvant, une comédie teintée de comédie-amère…
    Là aussi les critiques sont extrêmement partagées, mais j’ai passé un bon moment !!!
    Voilà, avis aux avis dans leurs diversités !
    Bizzzzzzzzzzz

    J'aime

    1. Coucou Marithé ! merci pour tes liens, c’est toujours intéressant de pouvoir lire les critiques dans leurs diversités. Tu vois « Renoir » et « The Master », je vois deux points communs : deux acteurs exceptionnels Joaquin Phoenix et Michel Bouquet (j’adore ce dernier toujours juste), j’ai bien aimé ce qu’à écrit la journaliste du nouvel Obs : »Un cinéma pictural », c’est exactement ce que j’ai le sentiment de ressentir en voyant les quelques images du film de Bourdos que j’ai vraiment hâte de voir, et tu vois c’est aussi un qualificatif qui convient très bien au cinéma de Paul Thomas Anderson, c’est un peu « la force » et « la faiblesse » de leur cinéma selon le point de vue adopté. On prend le risque de s’y ennuyer poliment ou l’on peut se laisser saisir par les frémissements d’un cinéma qui nous touchent. La critique du figaro  » Livre d’images » me convient moins je reste sur cette belle idée d’un « cinéma pictural ». Les cahiers du cinéma n’y vont pas de mains morte en effet et c’est comme je te le disais une question d’être cueillis ou pas par l’émotion, est-ce que la beauté formelle d’une œuvre peut-être un inconvénient parfois ? oui et non oserais-je dire 😉 Tu vois c’est pour cela que je ne peux pas dire que The Master est un « mauvais » film, je dis que voilà je suis resté assez éloigné du registre d’émotions ressentis devant « There will be blood » (que j’avais élu film de l’année 2007). En tout cas c’est passionnant d’échanger ainsi sur un cinéma certes exigeant mais qui nous délivre aussi de beaux moments.

      Pour « Alceste à bicyclette », sa première semaine au box office est bonne, plus de 300 000 spectateurs qui ont pris le parti de se détendre en voyant ce film qui en effet a partagé la critique. L’important c’est que tu es passé un bon moment et connaissant tes goûts en matière de cinéma je puis dire sans trop me tromper que c’est le style de film
      qui peut me plaire. Demain, je vais voir « Zero Dark Thirty » le nouveau film de la réalisatrice de « démineurs » qui avait eu l’oscar. C’est sur la traque de Ben laden et on
      en dit le plus grand bien (sauf télérama..), j’ai hâte d’y être; sinon il y a le film avec Daniel Day Lewis sur la vie de Lincoln qui peut être chouette, ça sort le 30 Janvier, on aura le temps d’en reparler, c’est chouette de partager ainsi nos coups de cœur ou coup de griffes sur les films. Encore merci pour tes liens et je te dis @plus tard sur wordpress ! bizzzzzzz Frédéric alias The Dude pour les intimes 😉

      J'aime

      1. Demain, je vais voir « Django unchained », un monument à la Tarantino !!! Là aussi, ça passe ou ça casse ! Je te dirai comme je l’ai ressenti ……………
        Je me mets « Lincoln » de côté pour bientôt, et la comédie-détente, « Amitiés sincères », car on ne peut pas toujours être sérieux !!! ………….à suivre !……………………. Bizzzzzzz

        J'aime

        1. Coucou Marithé ! oh que oui ça fait du bien de voir une comédie aussi pour se détendre, j’ai vu « zero dark thirty » on en reparle dans ma note sur ce dernier, @plus tard sur wordpress ! bizzz
          Frédéric. 🙂

          J'aime

  3. Joaquin Phoenix est un de mes acteurs favoris et « mon petit doigt m’a dit » en voyant la bande- annonce : évite ce film; j’avais adoré « There will Be blood » !!!!!!!! je partagerai avec toi le nouveau james gray ♥ avec Joaquin Phoenix ,)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s