Cinéma : « The Dark Night Rises » de C. Nolan


L’Histoire :
Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. Mais l’arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, risque d’arracher Bruce à l’exil qu’il s’est imposé. Pourtant, Batman n’est peut-être plus de taille à affronter Bane…

Nolan avait un sacré casse tête à résoudre, comment conclure une trilogie dont l’épisode deux, « The Dark night » a laissé une telle empreinte dans le cinéma contemporain ? comment faire oublier Heath Ledger ? comment rendre encore plus sombre ce troisième et dernière épisode d’une saga qui a d’hors et déjà consacré Christopher Nolan comme étant l’un des plus grands réalisateur de sa génération ? Le résultat est juste grandiose tant il dépasse nos attentes. « The Dark night rises » est crépusculaire à souhait, les effets spéciaux et le casting réunis, l’histoire à tiroir toujours chère à Nolan fonctionnent à merveille. 2h45mn d’un spectacle de très haute volée qui n’a actuellement pas d’équivalent. Impossible de décrocher une seule seconde. Christian Bale est absolument sublime dans son rôle d’un Batman déchu, meurtri par la mort de celle qu’il aimait, Tom Hardy en Bane réussit l’exploit d’égaler ou presque la noirceur du regretté  Heath Ledger dans son rôle du Joker. Sa puissance physique et son charisme lui permette de rendre coup pour coup à Christian Bale. Le reste du casting est au diapason de ces deux acteurs qui tirent le film vers des sommets. On reste estomaqué par la séquence de l’explosion du terrain de football américain dans le stade de Gotham city., par les courses poursuites et les gadgets tous plus dingues les uns que les autres inventés pour donner à ce Batman un goût de chef d’œuvre qui n’est pas près d’être égalé de si tôt. Dans son genre, « The Dark Night Rises » enfonce sans trembler toutes les autres licences de super héros. Anne Hathaway fait juste ce qu’il faut pour rendre son personnage de catwoman troublant car constamment tiraillée entre le bien et le mal, Morgan Freeman, Gary Oldman et Marion Cotillard sont eux aussi à crédités d’une belle performance d’acteur. Pour moi, il n’y a aucun doute Nolan a plus que réussit son pari à tel point que l’on peut très justement se demander si ce troisième épisode n’est tout simplement pas le meilleur de la trilogie. Un des grands moments de cinéma de cette année 2012 à n’en pas douter.

Ma note :5/5.

Publicités