Histoire – Musique

Lucien Jerphagnon, historien et spécialiste de la pensée antique, est l’auteur d’une biographie de l’empereur romain « Julien dit l’Apostat ». L’écriture de Jerphagnon procure un réel plaisir et l’on se prend à lire ce livre d’histoire comme l’on lirait un roman. Il faut dire que la vie de Julien se prête parfaitement au jeu, tant ce jeune homme à connu d’épisodes tragiques dans sa vie. L’action se déroule principalement dans la seconde moitié du IVème siècle ap.JC, soit sous le bas-empire. Le souffle donné aux événements par Jerphagnon ne peut rendre que passionnante la lecture de ce livre en tout point remarquable. Ou quand histoire rime avec plaisir…

Tallandier, l’excellent éditeur d’histoire à créé cette collection Texto que je vous recommande chaudement. Vous y trouverez des classiques mais aussi nombre d’ouvrages de spécialistes plus méconnus mais non moins intéressant.

En ce mois d’Octobre 2010, trois sorties de disques  ont soulevé ma curiosité. Ils sont tous  foncièrement différents : l’électro-futuriste des Midnight Juggernauts « The crystal Axis »; la pop éthérée d’Aaron et le fantasque Philippe Katerine.

Trois ans après un premier Lp encensé tant par les critiques que par le public, le duo français Aaron nous revient avec le  très chouette « Birds in the storm » qui constitue incontestablement mon coup de coeur de ce mois d’Octobre. 12 titres mêlant des influences pop allant de U2 à Coldplay en passant même par Radiohead. Le tout associé à la voix toujours aussi belle et touchante du chanteur Simon Buret.La force d’Aaron c’est de puiser des influences sans jamais les caricaturer. Ainsi si « Ludlow L » ou encore « Passengers » sonnent très U2, si « Rise » nous fait songer à Coldplay ou « Inner Street » à Radiohead, en aucun cas l’on ne crie au plagiat tant la sincérité du projet artistique du duo est évidente. Les mélodies sont entêtantes à souhait, il s’en dégage une mélancolie qui sied parfaitement à leur univers. Loin de nous refaire un simple copier-coller du premier Lp, Aaron poursuit plus que jamais à creuser son sillon pop. Attention, le disque est sortie en deux éditions, l’une comprenant 10 titres, l’autre 12. Il serait dommage de se priver des deux derniers titres de l’album qui sont parmi les meilleurs de ce « Birds in the storm » en tout point réussit. Pour écouter l’album en intégralité je vous renvoie sur Deezer ou encore sur http://www.aaronwebsite.com/

Ma note:♥♥♥♥♥/5.

Tout nouveau disque de Philippe Katerine est un événement tant ce trublion rigolo a su imposer son image de fou décalé auprès des médias et du public. Il n’y avait qu’à voir les Inrocks ou encore Chronic’art et tant d’autres, avec des couvertures toutes plus drôles et décalées les unes que les autres. Certains crient au génie surréaliste, d’autres se demandent de façon plus triviale si notre ami ne se moquerait tout simplement pas de nous en s’enfonçant toujours plus loin dans le non-sens. Au fond Philippe Katerine est bien plus malin qu’il ne s’en donne l’air, ses disques sont toujours des concepts globaux mêlant de la musique et des vidéos promos toutes plus hilarantes les unes que les autres. J’éprouve une profonde sympathie pour ce personnage loufoque qui nous fais du bien en ces temps où le cynisme est roi. Sans crier au génie comme la presse branchée, j’y vois là un artiste complètement à part, un ovni, un maître dans l’art du contre-pied, un homme capable de nous chanter « c’est affreux j’ai rêvé que je suçais Johnny … » ou d’enchaîner encore avec des « Bla Bla Bla » pendant un temps interminable, mention spéciale dans le n’importe quoi au texte sur « la moustache », au déjà cultissime « La Banane » et puis pour mon titre préféré « Des bisoux ». Philippe Katerine nous propose pas moins de 24 titres « conceptuels »… Sa pochette où il pose avec ses parents est énorme, ah ce t-shirt ! Ce disque est une nouvelle fois un ovni totalement déconcertant, un moment doucement régressif qui ne laissera personne indifférent. Rien que d’imaginer ce type sur scène chantant « La banane » et autres titres je suis mdr. Cela doit-être une expérience pour le moins… surréaliste. Son site officiel vaut vraiment le détour http://katerine.artistes.universalmusic.fr/KaterineOS/

Ma note:♥♥♥♥ /5.

Trois ans déjà que l’énorme « Dystopia » est sorti et revoici les Midnight Juggernauts à pieds d’œuvre. « Vital Signs » est leur second LP et titre du premier single extrait à découvrir ici. L’électro du trio de Melbourne est toujours aussi jouissive et entêtante. Mention spéciale pour « This new technology » absolument irrésistible !

Ma note:♥♥♥♥ /5.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s