Rentrée littéraire 2022 : « Le guerrier de porcelaine » de Mathias Malzieu (Albin Michel) – « Dans sa chair » de Yasmine Chami (Actes Sud)

L’Histoire : En juin 1944, le père de Mathias, le petit Mainou, neuf ans, vient de perdre sa mère, morte en couches. On décide de l’envoyer, caché dans une charrette à foin, par-delà la ligne de démarcation, chez sa grand-mère qui a une ferme en Lorraine. Ce sont ces derniers mois de guerre, vus à hauteur d’enfant, que fait revivre Mathias Malzieu, mêlant sa voix à celle de son père. Mainou va rencontrer cette famille qu’il ne connaît pas encore, découvrir avec l’oncle Emile le pouvoir de l’imagination, trouver la force de faire son deuil et de survivre dans une France occupée.

Mon Avis : Un roman attachant, d’une sincérité désarmante et qui fait du bien. Que demander de plus ? Un regard tout en sensibilité, une écriture emplie d’émotion.

Note : 4 sur 5.

« Le guerrier de porcelaine« , ce titre nous plonge immédiatement dans ce qui fait la force de l’écriture de Mathias Malzieu, ce mélange de tendresse, d’amour et de poésie, qui agit comme un baume sur le cœur endolori. Mainou a neuf ans lorsque sa maman meure en couche. Nous sommes en juin 1944, Mainou va devoir partir pour la Lorraine chez sa grand mère. La force de ce roman c’est de nous montrer les derniers mois de la seconde guerre mondiale, à travers les yeux d’un enfant, qui est le père de Mathias Malzieu. Il rejoint sur la pointe des pieds les rêves et les peurs de ce père si aimant. Il trace des lignes, des sillons de poésie dans la neige de cette Lorraine libérée très tardivement. Un roman qui a une âme d’enfant, une célébration de l’imaginaire, de la force de l’humour sur la guerre et ces violences. Sa révolte d’enfant il va la connaitre à travers les yeux de la meilleure amie de sa maman : Sylvia, une jeune femme juive cachée chez ses grands parents au grand cœur. Ici on parle peu, on peine à exprimer les sentiments, mais malgré tout on s’aime fort. L’oncle Émile, au milieu de ce tumulte est tel un bateau solide se frayant un passage à coup de poésie et de tendresse envers sa famille. Émile est le confident des premiers chagrins d’amour, des moments de tristesse suite à la perte de cette maman que Mainou peine à accepter. Comment pourrait-il en être autrement ? L’injustice, la résilience, le deuil d’un fils pour sa maman qu’il aimait tant. Tout en pudeur et simplicité, l’auteur décortique la pensée de son père enfant, avec ces mots « magiques »dont tout enfant se souvient et qui cachent autant de sens mystérieux rattaché au domaine de l’enfance. C’est une bulle de bons sentiments et je le dis dans le bon sens du terme. Un roman attachant, d’une sincérité désarmante et qui fait du bien. Que demander de plus ? Un regard tout en sensibilité, une écriture emplie d’émotion. Les personnages sont attachants. Pour toutes ces raisons, je vous recommande la lecture, la découverte de ce roman « Le guerrier de porcelaine » de Mathias Malzieu et qui est paru chez Albin Michel.

-Auteur Mathias Malzieu

-Éditeur Albin Michel

-Date de parution 12/01/2022

L’Histoire : Un chirurgien très respecté abandonne son épouse dans un aéroport. Il disparaît lors d’une escale alors qu’ils partent ensemble pour Sydney. Cette femme anéantie est sculptrice, sa pratique la sauvera.

Mon avis : Je suis resté en surface peinant à m’attacher au personnage principal. Bien écrit mais désespérément froid

Note : 3 sur 5.

Je remercie chaleureusement les éditions Actes Sud ainsi que Babelio pour cette lecture

Yasmine Chami-Kettani publie chez Actes Sud un roman qui m’a partagé : « Dans sa chair. » Médée est sculptrice/artiste, lui s’appelle Ismaïl et c’est un éminent chirurgien au Maroc. Ils ont trois enfants. Tout semble se passer pour le mieux, jusqu’à la disparition lors d’une escale menant le couple à Sydney. Ismaïl fait le choix terrible, et sans retour possible, d’abandonner sa famille. Il est tombé amoureux de Meriem, une jeune chirurgienne pour qui son amour est incommensurable. Choisissant la terre brûlée pour son ancienne vie, Ismaïl va peu à peu douter et s’enfoncer dans ses propres contradictions d’homme, ses failles intimes comme l’enlèvement par les militaires marocains d’un père qu’il ne reverra jamais. Ismaïl l’exprime, il se sent responsable de tous sauf de sa propre joie. Il se cherche, se trompe, rebrousse chemin et crois saisir à tort les méandres de sa destinée. Sa mère meurt et cela le foudroie. Les souvenirs affleurent avec toujours ce remord de ne pas savoir ce qu’il est advenu de ce père intellectuel brillant. Meriem est jeune et face à l’amour éperdu de Ismaïl, elle prend peur et décide de partir pour New York se former dans l’une des meilleures unités de chirurgiens. Cet abandon le renvoie à son histoire, celle de son père, le propre abandon, sa lâcheté lorsqu’il laisse Médée à l’aéroport avant de se faire lui même plaqué par Meriem. le livre est très bien écrit mais malheureusement je me suis perdu dans les circonvolutions de cet homme plutôt égoïste et qui ne pense qu’à assouvir son désir du moment. Ce qu’il inflige à sa femme et à ses enfants m’a rendu le personnage difficile à cerner, trop nombriliste sans doute. On peine à s’attacher à lui. La forme est assez froide et les phrases de s’étirer en longueur. La fin m’a ému et loin de moi l’idée d’affirmer que ce roman est mauvais. Je me suis juste ennuyé et senti perdu sans trop comprendre l’acharnement de cet homme à saccagé, détruire sa vie. le bonheur de Médée avec son nouveau compagnon, le rejet du père au profit de Médée finit par achever les dernières illusions de cet homme. Il manque à ce roman un personnage principal pour lequel on s’attache. Ici, je suis resté à la surface des choses malheureusement. Je vous invite néanmoins à vous faire votre opinion sur « Dans sa chair » paru chez Actes Sud. Yasmine Chami demeure une auteure au style remarquable mais trop froid. A vous de vous forger votre opinion !

Éditeur ‏ : ‎ Actes Sud (5 janvier 2022) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 192 pages

32 réflexions sur “Rentrée littéraire 2022 : « Le guerrier de porcelaine » de Mathias Malzieu (Albin Michel) – « Dans sa chair » de Yasmine Chami (Actes Sud)

  1. J’avoue que tu donnes vraiment envie de découvrir ce Guerrier de porcelaine ! Je le note . Pour le second, je te fais confiance et passerai mon chemin ! Merci pour ces deux retours que je n’avais pas trop vu passer tant cette rentrée littéraire a été d’une grande qualité !

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou !
    Mais comment vais-je faire ?? Avec tout cela ma PAL grossit, grossit, et mes nuits se raccourcissent !! Comme Matatoune, je me rallie à ton avis et laisserai « Dans sa chair » de côté, pas prête à me confronter à ce personnage torturé d’égoïsme, pour me concentrer sur « Le guerrier de porcelaine ».
    J’ai attaqué le dernier Ken Follett, encore un pavé mais tellement instructif, je n’arrive pas à le lâcher.
    Merci pour ces deux belles chroniques.
    Bises lyonnaises pluvieuses à mon ami breton 😊

    Aimé par 1 personne

  3. Comme à chaque fois, tes textes ne manquent pas d’attirer l’attention et de susciter la curiosité. Cette  » bulle de bons sentiments » m’effraie tout de même un peu, d’autant que je ne suis pas habituellement très en accord avec l’imaginaire de Malzieu (ni très fan de ses bondissantes prestations chez Dionysos).
    L’autre roman m’attire presque davantage.

    Aimé par 2 personnes

  4. J’avais lu « la mécanique du coeur » de Malzieu et l’avais trouvé pas mal mais sans plus. Je ne pense pas relire un autre roman de cet écrivain, surtout par rapport aux bons sentiments que tu soulignes dans ta chronique. D’ailleurs ça m’arrange car ma PAL déborde 😀 Merci Frédéric, bonne journée 🙂

    Aimé par 2 personnes

  5. j’ai prévu de le lire, il est déjà dans ma PAL, car le thème m’intéresse et j’ai bien aimé son premier livre ‘LE journal d’un vampire en pyjama » il fait juste que je trouve le temps (et que je vide un peu ma PAL!)

    Aimé par 2 personnes

  6. Après le sublime et très noir roman de David Joy, je voulais quelque chose de lumineux. Malzieu a son style bien à lui et il est vrai que ce n’est pas un grand romancier mais, malgré tout, il m’a touché. Le second roman est magnifiquement écrit mais un peu froid à mon sens. La fin est des plus réussie. Je te souhaite une belle journée 😊☀️

    Aimé par 1 personne

  7. Coucou ! Ah Ken Follett, c’est magnifique, tu as très bon goût Il écrit tellement bien. Malzieu écrit simplement mais c’est poétique et surtout lumineux après le sombre roman de David Joy 😉 C’est moi qui te remercie, c’est toujours un grand plaisir d’échanger avec toi, Bises bretonnes à mon amie lyonnaise 😊☀️

    Aimé par 1 personne

  8. Merci, le plaisir est partagé !
    Si j’avais lu Ken Follett pendant ma scolarité, j’aurais été meilleure en histoire… Petite Boulette aime les livres, j’espère qu’elle aimera lire.
    Bises lyonnaises à mon ami breton et ensemble disons des incantations pour que le soleil revienne 😂😉

    Aimé par 2 personnes

  9. Bonjour Frédéric, comment vas tu ?
    Merci pour ces deux chroniques en une ! ☺️ Dommage pour le roman « Dans sa chair » l’histoire avait pourtant l’air prometteuse. En revanche « Le guerrier de porcelaine » a l’air très touchant, très beaux malgré la dureté du sujet. Je te souhaite une belle journée 😊✨

    Aimé par 1 personne

  10. Oh que oui ! j’ai invité le soleil à revenir mais il fait sa tête de mule ici en Bretagne 😂 C’est vrai que les livres au programme de l’école sont d’un plombant.. Il devrait varier un peu et changer un peu des livres de J.J. Rousseau Voltaire et j’en passe.. 😉 Bises bretonnes pour mon amie lyonnaise ☀️🙂

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.