LITTERATURE ET HISTOIRE

Rentrée littéraire 2021 : « Les Dents de lait » de Hélène Bukowski (Gallmeister)

L’Histoire : Skalde et sa mère Edith vivent dans leur maison isolée à l’orée de la forêt. L’adolescente n’a jamais vu le bleu du ciel : leur région est en proie au brouillard et à la sécheresse depuis si longtemps. Les derniers habitants du coin, après avoir fait sauter l’unique pont qui les reliait au reste du monde, espèrent ainsi que leur autarcie volontaire les protégera du chaos. Un jour, Skalde découvre dans une clairière une enfant à la chevelure rouge feu. D’où vient-elle ? Comment a-t-elle pu arriver jusqu’ici ? Consciente de sa transgression, l’adolescente recueille la petite fille, sous le regard méfiant de sa mère Edith. Car les deux femmes ne se sont jamais vraiment intégrées à cette communauté pétrie de peurs et de superstitions. Tandis que les villageois s’organisent, le trio devra bientôt faire face à une véritable chasse aux sorcières.

Mon Avis :

Note : 3.5 sur 5.

Un premier roman « Les Dents de lait« , d’une jeune auteure allemande de 28 ans, Hélène Bukowski aux éditions Gallmeister. Un livre curieux à l’atmosphère mystérieuse et envoûtante. Une dystopie, une légende, un conte, ce roman est un mélange savamment dosé des trois sans doute. Les ellipses sont nombreuses dans cette histoire qui s’écrit comme une sorte de journal intime de la toute jeune Skalde. Enfant, elle est élevée par sa mère Edith. Une femme curieuse, étrange, qui n’a pas perdu ses dents de lait. Un détail qui prendra toute son importance dans la suite de ce récit, que je ne souhaite qu’effleurer, pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Edith et Skalde se vouent mutuellement un mélange de haine et d’amour, un lien fille-mère ambiguë et un secret difficile à percer. C’est sans doute là, au cœur de cette relation que nous touchons la beauté et dans un même élan, les limites de ces « Dents de lait. » J’ai eu dans la seconde partie du récit, du mal à cerner les liens unissant Edith et Skalde. Edith capable de cruauté envers sa fille Skalde et cette dernière pleine de colère et de ressentiments légitimes. Skalde qui se construit dans l’adversité sur cette terre coupée du monde car le pont le reliant au continent est détruit. On ne sait pas ce qu’il est advenu. Le climat a terriblement changé, les oiseaux ont presque disparu, les récoltes de fruits ne sont plus qu’épisodiques. Un village paranoïaque où l’étranger, la différence n’est accueilli que par un rejet violent lié à des fantasmes de changelin, ces êtres légendaires. Lorsque Skalde trouve Meisis, une enfant aux cheveux rouges, dans les bois et qu’elle la ramène à la maison, elle va sans le savoir, déclencher une réaction en chaîne. Qui est Meisis ? D’où vient-elle ? Comment va t’elle pouvoir vivre dans cette communauté fermée où l’on étouffe ? Je n’irais pas plus loin dans ma description de l’histoire. A vous lecteurs de découvrir par vous même ce roman troublant et très bien écrit. Néanmoins, il m’a manqué quelque chose pour être pleinement emporté par le récit. Pour apprécier ce livre, il faut accepter de ne pas tout saisir et c’est justement ce qui m’a empêché d’adhérer à l’histoire dans sa globalité. Le lien mère/fille, Edith/Skalde m’a semblé manquer d’éléments pour saisir l’amplitude des ressentiments entre les deux femmes. J’ai peiné à m’attacher aux personnages et suis resté trop en surface des choses par manque de repères. Je n’ai pas réussi à m’abandonner suffisamment pour être absorbé par cet univers décrit trop succinctement. Les personnages restent décrits en surface et nous ne saurons rien ou presque de leur psychologie. Un roman qui m’a décontenancé, sans doute un peu trop froid, les personnages mis à distance, alors que j’ai besoin de les ressentir au plus profond de moi. Chacun a son lien propre avec la littérature et les attentes que nous en avons, c’est très subjectif. Voilà mon ressenti sur ce roman « Les Dents de lait » signé Hélène Bukowski. A vous de vous faire votre propre opinion.

ROMAN – FICTION

PARUTION LE 19 AOÛT 2021

272 PAGES – 22,40 EUROS

(47 commentaires)

  1. Je suis comme toi, Frédéric, j’aime bien les romans psychologiques où les caractères des personnages sont très approfondis par l’auteur. Et là, visiblement, c’est resté trop en surface. Je comprends que tu sois un peu déçu. Ta prochaine lecture sera sans doute meilleure, du moins je l’espère. Bonne soirée Frédéric !

    Aimé par 2 personnes

  2. Coucou Cat, oui vraiment c’est une lecture en demi teinte pour moi. Très bien écrit mais je n’ai pas réussi à adhérer à l’histoire. Dans ma prochaine chronique, je parlerais d’un livre qui, lui, m’a enthousiasmé ! 😉📚 Je te souhaite une belle soirée Cat, on a eu du soleil aujourd’hui en Bretagne, Bisous ensoleillés pour le Sud 😊🌞

    J'aime

  3. Personnellement je sais qu’il a toutes ses chances avec moi au niveau du contexte et de la façon de raconter, mais je suis comme toi, j’ai besoin d’entrer en connexion avec les personnages… très belle et juste critique, comme toujours 😉😊
    Très belle soirée à toi

    Aimé par 1 personne

  4. Bonsoir Frédéric

    Merci pour cette très très bonne chronique. Oui même si, on sent les réserves, et on les comprend, la chronique n’en n’est pas moins bonne. A tel point que je rajoute ce titre quand même dans ma liste de lectures à venir.
    De la curiosité, pour cette ambiance mystérieuse et envoûtante… la maison isolée a l’orée de la forêt, tt ça…
    Mais ce ne sera pas une priorité. Et encore, si je le trouve à la bibli ( au CAC)
    Bonne nuit à toi. Bisous, à bientôt.

    Aimé par 2 personnes

  5. Coucou Cher Frédéric 😁 !
    J’espère que tout va bien de ton côté. Moi, ça va.
    Alors, en lisant ton article, je ne sais pas pourquoi mais j’ai immédiatement fait le lien avec un film dont le titre est : Le Village avec Joaquim Phoenix… Un film que j’avais bien apprécié, d’ailleurs…
    Là, le sujet un peu similaire et bien-sûr que ça donne envie de découvrir ce roman… Sauf que cette fois-ci tu ne sembles pas avoir été vraiment transporté par cette oeuvre… Comme si qu’elle t’avait laissé un peu sur ta faim…
    Mais néanmoins, ça donne tout de même envie de lire cet ouvrage… Il ne sera certes pas dans mes lectures prioritaires mais je le note tout de même…
    Merci encore Frédéric pour tes chroniques que j’aime lire tant elles sont pertinentes et bien écrites…
    Je te souhaite une très belle journée. Ici, c’est la pluie mais paraît-il qu’il y aura à nouveau un peu de soleil dès demain.
    Gros bisous Frédéric et à très bientôt 😁😀😀😀.

    Aimé par 2 personnes

  6. Oh je suis désolée que tu n’aies pas été plus emporté que cela ! Le mystère m’a déstabilisée, de même que le fait qu’il y ait finalement plus de questions que de réponses, mais c’est aussi pour moi la force de ce roman, ce côté de « familière étrangeté ». Ceci dit, je comprends qu’il t’ait manqué plus d’ancrage 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. A te lire je me pose la question suivante : n’est-ce-pas la profusion de romans de ce genre actuellement, dystopies etc…. et pour certains excellents qui font qu’il y a peut-être une lassitude ou une exigence accrue dans chaque nouvelle découverte ? 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. C’est une excellente question. Je n’y avais pas pensé mais c’est très juste et cela doit jouer dans nos ressentis. J’ai lu dernièrement le Michael Christie qui était aussi une dystopie que j’ai adoré. Il y a sans doute saturation au bout d’un moment 🙂 Le prochain livre dont je parlerais sera totalement différent.🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Coucou, je vais bien merci. Je suis heureux car demain on installe la fibre chez moi à l’appartement. Enfin après des mois d’attente ^^ C’est un livre qui m’a laissé une impression en demi teinte. « Mumu dans le bocage » a raison, le précédent roman (une dystopie aussi) dont j’ai parlé était tellement bien que celui-ci souffre de la comparaison 🙂 Passe une belle journée, @très vite ! 🙂

    J'aime

  10. Je pense que le fait d’avoir lu la dystopie de Michael Christie juste avant celui-ci n’a pas joué en faveur du roman d’Hélène Bukowski. L’atmosphère, l’histoire, l’écriture, s’est une expérience de lecture troublante mais malgré cela, j’ai eu du mal à adhérer. Mais je comprends totalement qu’on puisse aimer ce roman. Belle journée Cécile 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Merci beaucoup s’est gentil ! Voilà c’est tout à fait ce qui m’a manqué dans ce roman. Je suis resté à la surface des personnages sans pouvoir les saisir vraiment. Je n’ai pas ressenti d’empathie pour ceux-ci. Dommage. La prochaine lecture sera meilleure 😉🙂 Passe une très belle journée 🙂

    J'aime

  12. Coucou Solène,
    C’est moi qui te remercie pour ta visite et ton gentil commentaire qui fait plaisir ! 😉🙂Il m’a manqué pas mal de choses pour que j’adhère à ce livre. C’est un roman, une dystopie qui m’a déçu et qui souffre de la comparaison avec le précédent roman, la dystopie formidable de Michael Christie. Je pense que tu as raison Solène de ne pas en faire une priorité de lecture. Il y a tellement de romans meilleurs en cette rentrée littéraire 🙂
    Bisous de Bretagne, @très vite 🙂

    J'aime

  13. Coucou ma chère Cécile, c’était un super film ça le village avec mon acteur préféré Joaquin Phoenix. Que de souvenirs. En fait cette dystopie est une déception. Trop d’ellipses, des personnages dont on ne saisit pas bien la psychologie, on reste en surface des choses. Tu as bien raison de ne pas en faire une priorité de lecture. Nous sommes gâtés en cette rentrée littéraire et il y a de bien meilleurs romans à découvrir. Merci beaucoup pour la gentillesse de tes commentaires qui me touche beaucoup à chaque fois.😊🙂 Soleil ici en Bretagne, profitons car ils annoncent de la pluie la semaine prochaine 🙂 Gros bisous de Bretagne pour toi Cécile, @très vite 😊🌞 ps: je suis content demain ils installent la fibre à l’appartement !

    Aimé par 1 personne

  14. Coucou Frédéric, comment vas tu ? 🙂
    Je ne suis pas très dystopie pour ma part, et même si je suis intriguée par cette jeune filles au cheveux rouges et par le fait que la maman possède toujours ses dents de lait, je dois bien avouer que le manque de profondeur des personnages ne m’incitent pas à le découvrir 😇 j’ai également besoin de ressentir leurs émotions et leurs états d’âme, j’ai besoin de les connaître un minimum pour apprécier ma lecture. Merci pour cette belle chronique qui dévoilent aussi bien le très bon comme le moins bon de ce roman. Passes un joli week end ! 🙂☀️

    Aimé par 1 personne

  15. Coucou Ludivine, écoute je vais bien. Un petit contretemps pour le blog car un mauvais technicien orange n’a pas été fichu de m’installer la fibre🤔 ça va venir, on croise les doigts 😉
    Vraiment tu ne manques rien avec cette dystopie qui ne m’a pas convaincu. Je n’ai pas eu d’empathie pour les personnages qui sont trop froid et dont on ne comprend pas la psychologie. Une déception. Merci beaucoup Ludivine ! Je te souhaite une belle journée, @très vite sur nos blogs 🙂🌞

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :