LITTERATURE ET HISTOIRE

Uchronie : « Chroniques d’un nouveau monde » de Cédric Plouvier (Libre2Lire)

L’Histoire : Début 2020, le monde apprend l’existence d’une épidémie en Chine liée à un nouveau virus inconnu qui se répand bientôt sur l’ensemble de la planète, déclenchant une crise généralisée des sociétés et provoquant des dizaines de milliers de morts.
Et si cette pandémie avait vraiment été cataclysmique ? Si elle ne s’était pas contentée de frapper les sociétés et leur fonctionnement, mais qu’elle les avait complètement transformées ?
La correspondance de trois jeunes gens, le Français Antoine Pernet, l’États-Unienne Wendy Slight et le Chinois Gong Ning, témoigne de la métamorphose totale du monde dans les mois et les années qui suivent la pandémie : la géopolitique, la diplomatie, l’économie et les idées s’entrechoquent au rythme des intérêts nationaux, jusqu’à envisager le pire.
Quel sera le visage du nouveau monde ?

Ma Note :

Note : 4 sur 5.

Je remercie chaleureusement l’auteur Cédric Plouvier ainsi que les Éditions Libre2Lire pour cette lecture et leur confiance !

Non ce livre, il est important de le souligner, n’est pas consacré au covid19 mais bien au monde d’après, tel qu’il aurait pu advenir si la pandémie avait été aussi mortelle qu’Ebola. Le point de départ est cette crise économique, la maladie qui ravage le monde et l’arrivée au pouvoir de mouvements populistes ou religieux extrémistes qu’ils soient musulmans ou chrétiens. Face à l’hécatombe de morts, le monde se divise en plusieurs camps tandis que les Etats-Unis sombre dans l’anarchie la plus totale.

Je suis le parcours d’auteur de Cédric Plouvier depuis le début avec sa formidable saga historique « Pax Deorum » tome 1 et 2 (le troisième est en cours d’écriture). C’est donc avec une grande impatience que j’ai lu cette uchronie, un one shot « Chroniques d’un nouveau monde » qui se présente sous la forme d’un journal tenu par trois personnages différents. Le premier vit à Wuhan en Chine, Ning Gong, il souhaite devenir pilote de chasse. Pour le moment, il est seulement élève officier-pilote mais nous allons être aux premières loges pour suivre son ascension. Ning est un patriote chinois convaincu. Le second personnage vit en France et s’appelle Antoine Pernet, un étudiant en histoire comme un autre au début du roman. Mais la pandémie et l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite dans toute l’Europe vont l’amener dans la résistance à l’ordre établi. Il fondera « Nouvelle Europe », un mouvement révolutionnaire, qui prendra une ampleur insoupçonnée. Enfin, aux Etats-Unis, nous suivrons Wendy Slight et sa famille, alors que le pays s’effondre totalement. Je ne vous dévoile pas le récit plus en détail mais tout ce que je peux vous dire, c’est qu’après une première partie qui met en place les enjeux des différents protagonistes, c’est véritablement dans la seconde partie du livre que l’auteur se lâche en nous offrant une spectaculaire relecture géopolitique mondiale. Tout y passe pour notre plus grand plaisir. De l’action pure mais aussi des enjeux plus sentimentaux pour les différents protagonistes.

On retrouve avec plaisir la plume enlevée et percutante de Cédric Plouvier, avec sans doute un côté plus frontal dans sa façon de mettre en avant les péripéties et l’action qui s’y déroule. Un feu d’artifice et une uchronie qui force parfois le trait pour remuer les consciences. C’est à une véritable guerre des mondes, chère à H.G. Wells à laquelle nous assistons, (les extraterrestres en moins bien évidemment). La seconde partie du roman nous permet d’entrer dans une uchronie qui penche vers la SF. Je ne vous en dit pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte. Pour conclure, je citerais Edmond Burke : « Le mal triomphe par l’inaction des gens de bien », c’est le leitmotiv de chacun des personnages qui, à leur manière, vont chacun(e), peser sur le destin du monde en ne sombrant pas dans le fatalisme. Pour apprécier « Chroniques d’un nouveau monde« , il faut juste se laisser emporter par ce récit d’anticipation qui remue et provoque des questionnements chez le lecteur. Cédric Plouvier est un auteur à suivre assurément.

Genre : Roman
Nombre de page : 428
Dimension : 148×210
ISBN : 978-2-38157-146-1
Date de parution : Mai 2021

(33 commentaires)

  1. « Le mal triomphe par l’inaction des gens de bien » cette citation résonne toujours étrangement en moi, elle est tellement vrai ! Tiens donc, H.G. Wells, je le retrouve beaucoup ces derniers temps, ça doit être un signe pour me lancer dans ses oeuvres 🤭
    En tout cas, ce livre a l’air fort en émotions et en questionnement. La « Nouvelle Europe » n’inspire rien de bon…
    Cette lecture a l’air intense, et très intéressante. Merci pour cette belle chronique encore une fois Frédéric ! Passes une belle journée 😊

    Aimé par 2 personnes

  2. Merci beaucoup Ludivine ! 😊 H.G. Wells est un auteur génial, tu peux lire ses livres car c’est du très bon😉. Oui Cédric Plouvier a du talent, une imagination débordante.
    Tu sais que j’ai fini « Florida », ce sera ma prochaine chronique publiée. Je peux d’ores et déjà te dire que j’ai adoré.
    Je te souhaite une belle journée Ludivine 😊

    Aimé par 1 personne

  3. L’époque des romans de Wells m’effraie un peu, mais peut être que je passerais le cap, ça me tente de plus en plus. Merci du conseil 😊
    Super ! Hâte de voir ton retour au sujet de Florida, je suis contente qu’elle t’ai plu ! 😀
    Merci beaucoup 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. J’avoue être très rétive à l’uchronie, même si H.G.Welles me glace toujours les sangs ! En tout cas, promis si j’en lis de nouveau je passe ici pour suivre tes toujours bons conseils ! Bonne semaine 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Pas forcément envie de me plonger dans un monde proche du nôtre mais sans doute pire, monde qui rebondit aussi mal que le nôtre suite à un covid plus mortel, mais différemment ceci dit à en juger par ce que tu écris. Je note que tu as beaucoup aimé mais le sujet ne m’emballe pas pour le moment 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Oui je comprends Cécile. Je savais en écrivant cette chronique que celle-ci ne correspondrait pas à tes goûts littéraires 😉. Ma chronique du nouveau Paul Lynch que j’ai terminé te plaira, sans aucun doute, davantage😉 Passe une belle journée Cécile 😊

    J'aime

  7. bonjour, comment vas tu? la pandémie a beaucoup inspiré les auteurs. personnellement, j’en soupe assez aux nouvelles, sur els réseaux et ailleurs pour ne pas encore lire des romans sur ce sujet 😉 passe un bon lundi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

  8. Merci pour la chro, Frédéric. Comme d’habitude, c’est très bien fait !
    Carfax, notez que la pandémie ne m’a pas du tout inspirée, j’avais envie d’écrire ce type d’ouvrage depuis longtemps. C’était juste l’occasion de passer le pas. J’aurais pu partir sur tout autre chose (écologique par exemple) mais mon but était vraiment d’écrire quelque chose de manière la plus réaliste possible et donc d’actualité (plusieurs éléments/évènements se sont d’ailleurs concrétisés depuis que je l’ai écris il y a plus d’un an).

    Aimé par 1 personne

  9. Bonjour, ça va bien merci 🙂. Je comprends ton point de vue 😉 mais là pour le coup le sujet n’est pas le covid19, c’est juste un point de départ pour l’ancrer dans une réalité mais, dès le début, on part dans l’uchronie pure avec une nouvelle géopolitique du monde. Pour qui aime les uchronies comme moi, ça a été un pur plaisir de lecture. 📚
    Passe une belle soirée, @très bientôt 🙂

    J'aime

  10. Pax Deorum est dans les mains de l’éditeur, il devrait le sortir cet automne car son calendrier est plein jusqu’alors. Comme indiqué sur mon site, j’ai fini d’écrire la saga (les 5 tomes donc) et ça s’accélère vraiment avec pas mal de rebondissements!

    Aimé par 1 personne

  11. Oh, celui-là il m’intéresse beaucoup !
    On dirait à peine de la fiction. D’ailleurs je pense que la pandémie a eu des répercussions sur l’évolution géopolitique et sociétaux. A cela s’ajoute en plus une crise climatique qui s’annonce. Rien de bien rejouissant. J’espère me tromper.

    Aimé par 1 personne

  12. Le fait que cette uchronie ait quelques rapports avec notre époque et cherche à nous faire réfléchir sur nos sociétés me paraît réellement intéressant ! J’aime bien la science fiction lorsque elle garde quelques éléments de réalité. Merci Frédéric pour cette chronique 🙂

    Aimé par 2 personnes

  13. Oui c’est vrai que les prévisions d’ici 2030 ne sont guère réjouissantes. Cédric Plouvier utilise ce point de départ pour nous amener vers une relecture complète de la géopolitique mondiale telle qu’on l’a connu. Imaginer que les Etats-Unis vont imploser c’est sacrément osé et ça change tout. Un auteur vraiment talentueux que je suis depuis sa saga « Pax Deorum » chroniqué ici même. Dans les 10 ans qui viennent, le monde va sacrément changer c’est une certitude : défi climatique, guerre pour l’eau, armes nucléaires en possession de fou furieux, affrontement Chine-USA et j’en passe..
    Merci à toi ! 😊

    Aimé par 1 personne

  14. Je te rejoins totalement Marie-Anne. C’est ce que j’apprécie dans ce livre qui se veut une relecture complète, dans un futur proche, de la géopolitique mondiale. C’est passionnant. Je te souhaite une belle journée Marie-Anne, merci pour ta fidélité au blog 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :