Cinéma / Blu Ray-DVD-VOD

Cinéma : « Le Cas Richard Jewell » de Clint Eastwood – « Jojo Rabbit » de Taika Waititi

2410363.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire : En 1996, Richard Jewell fait partie de l’équipe chargée de la sécurité des Jeux d’Atlanta. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté… de terrorisme, passant du statut de héros à celui d’homme le plus détesté des États-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie, sa santé étant endommagée par l’expérience.

 

On le sait Clint Eastwood a une dent contre les institutions judiciaires, médiatiques, le gouvernement fédéral et tout ce qui peut réduire les libertés du citoyen américain lambda. L’homme de conviction qu’il est, nous revient avec un concentré de ce qui le met le plus en rogne et croyez moi les journalistes en prennent pour leur grade tout comme le FBI. C’est un Eastwood remonté qui nous embarque dans « Le Cas Richard Jewell« , film de facture très classique comme il sait si bien les faire. C’est un très bon film, pas son meilleur mais Eastwood a encore des choses à dire et il nous le prouve ici encore. Richard Jewell c’est le héros Eastwoodien dans toute sa splendeur : un honnête patriote, un citoyen qui veut aider son prochain tout en collectionnant les armes.. Jewell c’est le monsieur tout le monde américain qui est presque une caricature de ce qu’enfante l’Amérique : un buveur de soda, un mangeur de Burger obèse, un type insignifiant vivant encore chez sa maman, mais qui va avoir la malchance de passer du statut de héros à celui de paria terroriste. L’enquête menée par le FBI est le modèle de tout ce qu’il ne faut pas faire : extorsion de preuves, magouilles en tout genre, cerveau anémié et j’en passe. Les journalistes sont ici vu comme des personnes prêtent à tout pour un scoop. Blonde vampirique usant de ses charmes avec un inspecteur du FBI, on a vu portrait plus nuancé mais comme je vous l’ai dit le sieur Eastwood ne s’embarrasse pas de fioritures, pour les subtilités on repassera. Paul Walter Hauser en Richard Jewell est touchant jusque dans son incommensurable naïveté qui fait sourire parfois. Il est parfait dans son rôle mais c’est surtout Sam Rockwell qui excelle en avocat au grand cœur qui pousse son client à la révolte. Que dire aussi de la performance de Kathy Bates en mère épleurée qui veut prouver l’innocence de son fils. On est touché par ce portrait qui assume son parti pris et ses maladresses. Clint Eastwood réussi un film en forme d’uppercut anti-système, engagé et assez courageux car à contre courant de ce qui se pense dans l’establishment d’ Hollywood. Le presque nonagénaire s’en moque comme d’une guigne de ce que l’on peut penser de ses idées. Il est là, droit comme un I et il ne change pas d’un iota envoyant valser la bienpensance très présente aux États-Unis. On adhère ou pas aux idées mais son film reste touchant et beau. Pas un grand Eastwood comme marqué sur l’affiche mais un très bon film quand même qui aurait pu être meilleur s’il avait été un peu plus subtil. Reste que ça fait plaisir de voir ce cher Clint Eastwood en forme et prêt à en découdre encore ! Qui a dit qu’avec l’âge on arrondissait les angles..

Ma note: 4,5 / 5

 

1009759.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire : Jojo est un petit allemand solitaire. Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère cache une jeune fille juive dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu’imaginaire, Adolf Hitler, Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle.

« Jojo Rabbit » a partagé le public et les critiques. Il faut dire que Taika Waititi (réalisateur entre autre chose de « Thor : Ragnarok ») nous revient avec un projet cinématographique bien différent de ce qu’il avait l’habitude de nous offrir. « Jojo Rabbit » est l’histoire d’un jeune garçon solitaire ayant pour seul ami un Adolf Hitler imaginaire et grotesque. Dit comme cela, on peut craindre le pire quand au rendu final du film. Pourtant, et malgré ses maladresses, ses imperfections, ce long métrage se révèle attachant. Les acteurs sont excellents. Pas facile d’interpréter un petit garçon des jeunesses hitlériennes mais Roman Griffin Davis campe un Jojo qui voit son adoration pour le führer évoluer au cours du récit. En effet, lorsque Jojo découvre un jour que sa mère, magnifiquement interprétée par Scarlett Johansson, cache une jeune fille juive dans leur grenier, c’est le choc. Abasourdi et terrifié, empli des préjugés racistes inoculés depuis son plus jeune âge par les nazis de sa ville, l’enfant est en colère et menace de la dénoncer mais Jojo va évoluer, rien n’est figé pour ce petit garçon et son Hitler imaginaire, un pantin grotesque et gesticulant, va peu à peu s’effacer au profit de cette adolescente juive. C’est Thomasin McKenzie qui tient le rôle de l’adolescente juive avec brio. La maman de Jojo est une résistante. Le film alterne séquences plus légères, voir comiques et moments d’émotions voir de terreur lorsque la Gestapo locale perquisitionne la maison de Jojo et de sa maman. Le côté décalé, ce mélange de gravité et de situations cocasses, « drôles » tant la caricature de ce monde nazi à l’heure de sa chute est bien vue, est le point fort du film. Impossible de ne pas songer à « La vie est belle » de Roberto Begnini même si « Jojo Rabbit » ne se contente pas d’être un ersatz de ce dernier. Pas aussi indispensable que son aîné « La vie est belle », ce « Jojo Rabbit » joue la carte de l’émotion mais aussi du grotesque. C’est un exercice très difficile que celui d’aborder la question du nazisme avec le regard d’un enfant de 10 ans. Le film se tient parfois au bord du précipice avant de nous enchanter durant quelques séquences fortes en émotion. Il a divisé la critique, les spectateurs et c’est normal car l’exercice est périlleux. La portée universelle du message de tolérance, le fait de montrer par l’absurde l’inanité des théories nazis, de leur perception du monde est à saluer. Si on est parfois mal à l’aise à l’idée de sourire devant ces nazis patibulaires et pathétiques, le jeu des acteurs principaux emporte l’adhésion. Loin d’être exempt de défauts, il reste l’émotion qui, même maladroite par moment, se dégage de ce film. A voir pour se forger son propre avis. A revoir « la vie est belle » le chef d’œuvre de Roberto Begnini.

Ma note: 4/5

 

(48 commentaires)

  1. Toujours des critiques faites de main de maître …
    Mes goûts, en ce moment, vont vers la légèreté pour oublier cette psychose qui s’installe…
    J’aime les pièces de théâtre style vaudeville … où l’humour permet de se coucher plus léger…
    Ton choix est judicieux et JoJo rabbit m’attire vraiment…
    Des bisous ensoleillés 🌞🌞🌞

    Aimé par 2 personnes

  2. Merci beaucoup Cat ! Oui je te comprends, on a besoin en ce moment de se changer les idées. Quoi de mieux que deux beaux films, l’un d’Eastwood et l’autre très touchant aussi « Jojo rabbit ». Je pense que ce dernier te plairais beaucoup avec ta belle sensibilité Cat. Je te souhaite une excellente soirée, Bisous ensoleillés ici aussi pour le Sud ☀️😊

    J'aime

  3. Ah le voilà notre avis divergent Cécile ^^😉 Eastwood c’est presque filiale, j’aime son cinéma et même si ce dernier film est un ton en dessous, je me suis pris au jeu et j’ai aimé. Mais « Jojo Rabbit » ma plu également. Scarlett Johansson et ce petit bonhomme très touchant. Ce mélange d’absurde, de naïveté avec l’horreur de la guerre, de la persécution.. m’a ému également. 😊

    Aimé par 1 personne

  4. Oui vraiment ce sont deux très bons films. Eastwood, je te rejoins totalement, est un immense réalisateur. Pour « Jojo Rabbit », c’est un film poétique, sensible sur un sujet dramatique : la persécution des Juifs et la folie de la guerre. J’ai pensé « A la vie est belle » car ce dernier est vraiment un film qui m’a marqué à sa sortie il y a près de 20 ans de cela. Je te souhaite une excellente soirée Marie-Anne 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. C’est clair qu’à son âge, de tout ce qu’on peut bien penser de lui il s’en moque comme de sa première pétoire le Clint. Il continue à tirer à boulets rouges sur ses cibles favorites, tout en poursuivant sa galerie de films sur les héros ordinaires qui font l’Amérique. C’est parce que ses films s’inscrivent dans une œuvre cohérente qu’ils méritent d’être vus, qu’ils soient mineurs ou majeurs.
    Très chouette article, y compris sur ce Jojo dont je n’ai pas vu la queue.

    Aimé par 2 personnes

  6. Eastwood poursuit son chemin comme il veut en montrant ces petits héros du quotidien ou non, portraits qui font l’image de cette Amérique qu’on aime et qu’on déteste à la fois. Moi j’aime inconditionnelement …Belle chronique, comme d’hab 😉

    Aimé par 2 personnes

  7. Eh oui, encore un très bon film de Clint Eastwood, même si, comme tu le dis, ce n’est pas son meilleur. Je pense aussi que ça manque un peu de subtilité, c’est assez prévisible, mais c’est tellement bien fait qu’on ne chipote pas ou très peu ! Les acteurs sont excellents, la tension du début est parfaitement maîtrisée et l’acharnement médiatique est lui aussi parfaitement mis en scène. On reconnaît bien le Clint Eastwood prêt à en découdre avec tout ce qui ne va pas aux Etats-Unis : les forces de l’ordre, les médias, l’opinion publique capable de lyncher un homme qu’elle a elle-même érigé en héros cinq secondes plus tôt. C’est encore un film admirable que nous offre Clint, sur un homme ordinaire qui n’a fait que son job et qui n’a jamais demandé à entrer dans la lumière. Merci pour cet article Frédéric, le mien ne devrait pas tarder ! Passe une très belle journée ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. notés pour la fin du confinement!!!
    j’aime bien le cinéma de Clint Eastwood et sa manière de dénoncer la justice (injustice serait plus approprié!)
    je préfère l’époque « Sur la route de Madison » ou « Million dollar baby « (?)
    je n’ai pas pu regarder « Sully » au delà d’une trentaine de minutes, car je passais mon temps à râler…

    Aimé par 1 personne

  9. J’ai beaucoup aimé « Jojo Rabbit » si seulement pour montrer une perspective différente de la vie sous un tel régime et comment l’imagination peut servir d’anticorps.

    Eastwood me fait beaucoup penser à Oliver Stone qui chosit de diffuser ce qui semble être un point de vue unique, quite à escamoter la vérité (non pas qu’il soit le premier à le faire). Je dois admettre que j’ai décroché près son film sur l’attaque dans le train.

    Aimé par 1 personne

  10. Jojo Rabbit m’a beaucoup plu, une ode à l’imagination, oui c’est très juste.
    Je n’y avais pas songé mais le parallèle avec Oliver Stone est très intéressant. Ils défendent tous les deux leurs points de vue avec pugnacité. Ce n’est pas le meilleur Eastwood🎦 mais je reste malgré tout un fan absolu du grand Clint 😉 Excellente soirée à toi 🙂

    J'aime

  11. Oui je te rejoins « Sully » je n’avais pas accroché non plus. Je suis un grand amateur du cinéma de l’immense Clint Eastwood et j’adore « Sur la route de Madison » qui est mon préféré. Mais il a fait tellement de beaux films ! Là tu vois il défend une nouvelle fois les opprimés, les oubliés de la société américaine. Je te souhaite une excellente soirée Eve 🙂

    Aimé par 1 personne

  12. Bonsoir Émilie, je te rejoins c’est un beau film du grand Clint Eastwood. Il ne change pas malgré le poids des ans, il défend la cause des opprimés, des petits face aux lobbies des médias, du pouvoir, de la justice.. une quête qu’il n’a eu de cesse de poursuivre durant toute sa carrière de réalisateur. Il manque à ce film une once de subtilité pour en faire un très grand Clint. Ce qui m’a plu c’est qu’on sent qu’il a encore pleins de choses à dire ce qui devrait nous valoir d’autres très beaux films de sa part. Quand je vois, dans les différents commentaires, tout l’amour du public pour ses films, je me dis que décidément, Clint Eastwood a une place à part dans le cœur des gens. J’ai hâte de lire ta chronique Émilie ! Je te souhaite une excellente soirée ! @très vite 😊

    J'aime

  13. Merci beaucoup Matatoune ça fait plaisir ce retour sur ma chronique !😉 J’aime ta façon de parler d’Eastwood et de son cinéma, de son combat pour les petits face aux puissants. Je suis moi aussi un inconditionnel de l’immense Clint Eastwood. il a encore pleins de choses à nous dire à travers ses long métrages ! Belle soirée Matatoune 😊

    Aimé par 1 personne

  14. Merci beaucoup Nath ! en faisant cette chronique je me rends une nouvelle fois compte de la place qu’occupe Eastwood dans le cœur des cinéphiles. Il est attachant et il touche toutes les générations. Ah ses westerns, j’adore ! Oui c’est une véritable légende, ce mot lui va bien. Belle soirée Nath !😊

    Aimé par 1 personne

  15. Merci beaucoup ça fait plaisir ! Je disais à Nath justement, combien Clint Eastwood a une place à part dans le cœur des gens. Il touche toutes les générations et ça c’est de plus en plus rare. J’aime beaucoup ce que tu dis sur son cinéma. Je te rejoins, sa filmographie🎦, son œuvre est cohérente. Il ne change pas ce bon vieux Clint et il envoie valser le politiquement correct ce qui n’est pas pour me déplaire 😉
    Jojo Rabbit est un très joli film qui je le pense, te plairais. Je te souhaite une excellente soirée !😊

    Aimé par 2 personnes

  16. C’est le propre du cinéma engagé. Par contre, si on dit à Oliver Stone que ses films ressemblent à ceux d’Eastwood, je ne suis pas certain qu’il apprécie beaucoup. Stone penche très largement à gauche quand Eastwood tire vers la droite. Par contre tous deux ont un regard incisif sur les failles de l’état et sur ceux qui l’ont fait, sur les traumatismes sociaux et sur les errances des dirigeants.

    Aimé par 1 personne

  17. J’ai bien envie de voir ‘le cas Richard Jewell’. Je sais d’avance que ce ne sera pas sans me faire bondir parce que c’est l’effet que produit l’injustice ou la bêtise humaine…
    Je vais essayer de rester zen!
    Belle journée et prends soin de toi!

    Aimé par 1 personne

  18. C’est un beau film comme Eastwood sait les réaliser. Il aime défendre les petits face aux puissants, combattre l’injustice.. Il faut dire que la bêtise du FBI dans ce film atteint des sommets 😀
    Merci beaucoup Colette, passe un beau weekend de Pâques, prend soin de toi ! 🙂

    J'aime

  19. Ils semblent en effet les 2 cotés d’une seule et même médaille. Mais j’hésiterais à targuer Stone comme étant à Gauche, le voyant plutôt surfer sur le courant libertarianisme tandis que Eastwood représente le clan du « Good Old Boy » Républicain. 2 factions qui n’ont que faire de Dolt45…

    Aimé par 1 personne

  20. Stone s’est quand même déclaré ouvertement en tand que soutien de Bernie Sanders (ce que ne risque pas de faire Eastwood) quand ce dernier était encore en course. On peut raisonnablement qualifier ce candidat comme appartenant à la frange la plus à gauche des démocrates.

    Aimé par 1 personne

  21. En effet, Eastwood a le fameux épisode de la chaise vide pour montrer son dédain envers Obama. Mais Stone avait finalement donné son choix pour Jill Stein, ce qui montre son côté anticonformiste – surtout avec la haine qu’il est supposé entretenir envers Drumpf.

    Aimé par 2 personnes

  22. Stone est un tempérament, tout ceux qui ont tourné avec lui en attestent. Il a aussi un parcours sinueux dû à ses origines (fils de courtier à qui il dédie son film Wall Street) et son parcours (l’épisode fondateur du Vietnam). Il est évidemment défiant envers l’establishment, défend les alternatives, les antisystèmes (plutôt écolo que supremacist ceci dit), et son soutien à Sanders ou à Jill Stein n’est guère étonnant. Obama, Clinton, et aujourd’hui Joe Biden, pas vraiment sa came (dirait Tony Montana 😉).

    Aimé par 1 personne

  23. Je n’ai vu que Le Cas Richard Jewell et c’est un film vraiment très bon !!! L’histoire est absolument incroyable !
    L’histoire de Richard Jewell est également retracé dans une série « Manhunt » dont la saison 2 se focalise sur Richard, bref cette histoire est captivante !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Mumu dans le bocage

Jamais sans un livre

Sea Shell & Sun

Blog lifestyle ensoleillé

Ju & Vous

Blog lifestyle

EmOtionS - Blog littéraire

Chroniques, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF, fiction...

Collectif polar : chronique de nuit

Lectures noires, polar, coups de coeur, coup de gueule d'une simple bibliothécaire férue de littératures policières et de l'imaginaire

Boho Bijoux Waksu

Bijoux boho, amérindiens, passion des perles

La Bouche à Oreilles

Bric à brac culturel

MaVoixAuChapitre

L’envie de partager mes lectures et de parler également des auto-édités

darkjeanblackshirtduskyshoes.wordpress.com/

Blog mode, beauté, mode de vie.

Mes Lectures du Dimanche

Le dimanche au coin du feu, je bouquine donc je suis...

Palette d'expressions-Laurence Délis

Ecriture et peinture - Le reflet de mon travail quotidien dans l’art.

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Un Livre Toujours

Un livre est un outil de liberté - Jean Guéhenno

vagabondageautourdesoi

Livre - Expo - Voyage

LIRE EST LE PROPRE DE L'HOMME

lire pour oublier voyager, moi et la sclérose en plaques

LE TOUR D'ECRAN

le cinéma partout et pour tous

Sin City

Romans - BD - Comics - Manga

News from Ibonoco

Moments de vie, fragments de textes et quelques notes...

lacavernedupolar.wordpress.com/

Le blog des passionnés de polars, romans noirs & thrillers

"Les livres d'Eve"

Je vais vous parler des livres que j'aime, de mes auteurs préférés, des trésors littéraires que je peux découvrir, de mes coups de cœur ou de mes déceptions.

Lire&vous

Partageons nos lectures...

livres d'un jour

Lire c'est bien, partager c'est mieux !

L’avis du Néophyte

Partagez votre passion du cinéma !

ma cuisine sans sulfites

des recettes sans gluten, sans laitages, sans additifs ni conservateurs!

LES LIVRES DE K79

Les lectures et les avis d'Anthony

LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore...

LE BOUQUIN IVRE

Ode aux mots, ode à l'imaginaire, évasion et émotion

L'essen-ciel

Naturopathe, yoga et philo enfants-ados

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Ju lit les mots

Polars, thrillers, romans noirs, horreur et encore dautres choses bien sombres...

Just a Story

‑ The diary of your heart ‑

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

Dans l’œil d'une flâneuse Bretonne

BREIZH ma bro, Bretagne mon pays..

Lettres exprès

Des choix de lectures autour du monde

%d blogueurs aiment cette page :