Littérature : « 1793 » de Niklas Natt och Dag (Sonatine)

content_002L’Histoire : 1793. Le vent de la Révolution française souffle sur les monarchies du nord. Un an après la mort du roi Gustav III de Suède, la tension est palpable. Rumeurs de conspirations, paranoïa, le pays est en effervescence. C’est dans cette atmosphère irrespirable que Jean Michael Cardell, un vétéran de la guerre russo-suédoise, découvre dans un lac de Stockholm le corps mutilé d’un inconnu. L’enquête est confiée à Cecil Winge, un homme de loi tuberculeux. Celui-ci va bientôt devoir affronter le mal et la corruption qui règnent à tous les échelons de la société suédoise, pour mettre au jour une sombre et terrible réalité.

Notez bien ce nom : Niklas Natt och Dag, un auteur suédois qui a signé son premier roman au nom « 1793«  qui évoque chez nous les lointaines réminiscences de la poudre des fusils, des canons, celles des échafauds, des têtes tranchées, des paniers en osier recueillant ces dernières fraîchement cueillies.. et ce sang, tout ce sang.. La révolution française suscite l’effroi jusqu’en Suède. Nous sommes un an après la mort du roi fou Gustav III de Suède, le pouvoir paranoïaque cauchemarde à l’idée de complots ourdis par des séditieux influencés par les idées révolutionnaires. C’est dans ce contexte pour le moins agité que Cardell découvre dans un lac de Stockholm le tronc sans bras ni jambes d’un homme aux yeux énuclées. C’est à Cecil Winge, un homme de loi, qu’incombe la lourde tâche de mener l’enquête sur cet homicide. Winge est atteint de phtisie ce qui le condamne à une mort douloureuse et prématurée. Voilà pour l’histoire qui est complexe mais la maestria de l’auteur nous permet de saisir les circonvolutions du récit pour mieux nous surprendre. « 1793 » est un grand thriller historique et son auteur l’a voulu, avec un travail de recherche très rigoureux, comme une reconstitution des plus fidèles de cette période troublée. Les éditions Sonatine parle de Patrick Süskind et son fameux « Le Parfum » comme influence pour ce livre. C’est vrai que les odeurs, les émotions, les ressentis, les descriptions des symptômes de maladies, la corruption de l’air vicié, tout ces éléments donnent une idée très réelle et sombre de la vie à Stockholm à la toute fin du XVIIIème siècle et rappelle donc Süskind. Mais Niklas Natt och Dag n’est pas un simple ersatz, c’est un écrivain de talent qui a son identité, son style d’écriture est brillant et nous d’être emporté par le souffle de cette histoire divisée en quatre parties. L’alcool, la chair, la lubricité, les vices et perversités de pasteurs, de membres de l’élite suédoise mais aussi du peuple, donnent une dimension très noire à ce thriller. Pour ma part, j’ai aussi songé à Tim Willocks comme source d’inspiration. Sombre, mélancolique, tourmenté, « 1793 » est un thriller historique envoûtant, âpre aussi car il nous faut, pour récolter les fruits du lecteur rassasié, faire preuve de patience et de malice pour deviner les ressorts d’une histoire qui tel un puzzle, voit ces différents morceaux se mettre délicatement en place. « 1793 » ne manque pas de souffle, j’ai déjà hâte de voir où nous mènerons les prochains écrits de Niklas Natt och Dag. Un auteur et une plume à découvrir absolument.

Ma note: 5/5.

Broché: 448 pages
Éditeur : Sonatine (4 avril 2019)

27202276._SX540_