Littérature - Histoire - Poésie

Littérature : « L’inconnu me dévore » de Xavier Grall (1930-1981)


91ffKKDmnFLL’Histoire :
Fils de Rimbaud, de Kerouac et de Céline, Xavier Grall est un barde rebelle, un insurgé solitaire et mystique dont les mots éclatent de couleurs, de colère, de sensualité et d’un  » insatiable besoin de routes et de prières « . Un prix littéraire a été créé en 2006 par le Festival de la parole poétique (Pays de Quimperlé) en hommage à Xavier Grall. Le Prix Xavier-Grall est remis à un poète (homme et femme alternativement) pour l’ensemble de son œuvre. Une rue porte son nom à Rennes, dans le quartier est des Longs-Champs.

Pour qui croit au destin, il était donc écrit que je croiserais un jour les chemins de l’oeuvre de Xavier Grall (1930-1981). Il y eut tout d’abord la résonnance d’un titre « L’inconnu me dévore« , la rencontre avec une vraie gueule de cinéma, un esprit contestataire, sans cesse révolté, en communion avec la nature, un poète faisant vibrer les mots tel un joueur de harpe celtique. Xavier Grall était Breton et c’est peu dire qu’il a aimé son pays, sa terre, ses genêts, l’océan, les oiseaux, les vieilles pierres, les chapelles, les vieux chemins en creux. « L’art n’est que la respiration haletante de l’amour » écrit-il. Cet amour était consubstantiel de la colère qui l’animait contre les misères de ce monde. Dans « L’inconnu me dévore », Xavier Grall dresse le portrait d’une vie, sa vie et il s’adresse dans une prose enflammée à ses filles, ses Divines comme ils les appellent. L’ouvrage fût posthume car publié après qu’il eût rejoint les étoiles et cette lumière, ce soleil qu’il chérissait tant. L’oiseau de nuit guettait et c’est peu dire que Xavier Grall s’est brûlé les ailes dans les vapeurs de l’opium, de l’herbe, du cognac, de l’absinthe enfin mère de tous les poètes. Il nous décrit son enfance janséniste, sa foi de « catholique solitaire, mystique et fou » selon ses propres mots. Tel l’écrivain Jack Kerouac qu’il admirait tant, Xavier Grall nous décrit sa force d’amour, les mystères de sa foi profonde et si éloignée des ors de l’Eglise romaine et des bigots qu’il fouette de ses mots cinglants. « Ma foi est une méharée silencieuse et lyrique ». Testament de l’auteur adressé à ses filles, je fûs éblouis et saisi par l’ivresse des mots de Xavier Grall. On peut résumer sa vie à ses mots « J’ai tant aimé et ma sagesse fût d’aimer follement. » La lecture de « L’inconnu me dévore » a suscité chez moi une vive émotion. Le style d’écriture est admirable, tout comme la sincérité d’un auteur qui ne transigeait pas avec la vérité, sa vérité, la seule qu’il eût connu : l’amour. Car au fond écrit-il « Il n’y a qu’un pêché, c’est de ne pas aimer ». Le poète écorché, l’amant de sa chère Bretagne, l’homme de conviction aimant la vie avec passion malgré ces vicissitudes, le chrétien des origines rejetant les dogmes et les interdits, Xavier Grall c’est un peu de tout cela. Et moi de finir sur ces mots sublimes de Grall : « Tout est fabuleux pour qui sait regarder. La fraîcheur du regard est le commencement de la sainteté ». A défaut de sainteté, Xavier Grall m’a ému et transpercé jusqu’au coeur, là où vibre mon âme celte et ce désir un peu fou d’embrasser le monde d’un seul regard sans se brûler les yeux !

Ma note:5/5.

ob_c428bd_xgrall-gplportraitquere-copie-e1478202xaviergrall_0

Publicités

(21 commentaires)

  1. Et j’ai ressenti tout cet amour que tu partages avec Xavier Grall pour la Bretagne !
    Dès les premiers mots de ton avis, tu m’as « demandé » de lire « L’inconnu me dévore ».
    Merci Frédéric.
    Douce fin de semaine à toi.
    Mes pensées.

    Aimé par 1 personne

  2. Comme ton message me touche, merci beaucoup Eléonore ! Oui c’est mon cœur, mon âme bretonne, celte, qui transparait dans ce texte. Nous partageons toi et moi cette passion pour notre Bretagne. Xavier Grall était un immense poète, écrivain.. J’espère de tout cœur que ce livre te plaira. Un bonheur que celui d’échanger avec toi Eléonore. Au plaisir de te lire 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai ressenti plus de retenue que d’habitude comme si tu écrivais plein d’émotions et avec les larmes aux yeux. Où comme si tu ne voulais pas abîmer sous tes mots la Bretagne et l’autobiographie de Xavier Grall.
    Merci encore Frédéric.
    Que ton samedimanche soit paisible.

    Aimé par 2 personnes

  4. Tu ressens parfaitement les choses Eléonore. Oui en effet, j’ai écris ce texte une nuit après la fin de ma lecture de l’ouvrage de Xavier Grall.. L’inspiration de Xavier Grall, la qualité de son écriture.. oui c’est très juste je ne voulais pas corrompre la beauté de son texte avec mes modestes mots. Nous partageons une grande sensibilité à l’art, aux mots.. Il m’arrive d’avoir les larmes aux yeux en écoutant, lisant ou regardant une œuvre qui communique directement avec l’une des fréquences de mon âme.. Merci pour ta très belle sensibilité Eléonore ! 🙂

    Aimé par 2 personnes

  5. Coucou Fred!
    Tu parles tellement bien de ce livre! Merci de m’avoir fait découvrir un auteur que je ne connaissais absolument pas, qui plus est, est breton! Héhé
    Tu te doutes bien que dans tes premiers mots, tu m’as convaincue « Rimbaud », « Kerouac »…
    On lit à travers ta plume toute la sensibilité que t’as fait ressentir cette œuvre! J’ai bien envie de la partager avec toi! Bises mon cher Fred, bien le bonsoir d’Alsace 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Merci à toi Carole de me lire ! 🙂 Xavier Grall était un poète breton. Il avait une plume pleine d’élégance et il était épris de sa Bretagne. J’ai beaucoup aimé ce livre qui vient d’être réédité cette année. La couverture est très belle. Passe un excellent weekend, Gros bisous 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Je ne connaissais pas cet auteur. Je decouvre grace à toi. Et je peux d’,ores et déjà te dire qu’il a tout, vraiment tout pour me plaire. Sincerement MERCI Frédéric, pour ce magnifique billet. Le moins que l’on puisse dire. Te lisant, j’ai écarquillé les yeux, je suis restée parfois bouche bée, et là je suis toute émue… ah oui ! Limite je suis sans voix et les mots me manquent. Mais je peux te dire que je vais tres vite me plonger dans l’oeuvre de cet auteur qui, encore une fois, a tout pour me plaire.
    Des gros bisous, une belle et douce soirée et à tres bientôt, cher Frédéric. 😘❤🌹

    Aimé par 1 personne

  8. Merci chère Solène ! ah c’est un auteur qui vaut le détour. Il avait une plume incroyable. Il chérissait sa Bretagne.. un poète, un être sensible.. merci encore une fois pour tes mots. C’est chouette. Passe une excellente soirée Solène ! @très vite 🙂 😉

    Aimé par 1 personne

  9. merci c’est gentil Solène. Une note écrit une nuit où je peinais à trouver le sommeil. Une fois cette note écrite.. l’apaisement. Ecrire est un viatique pour nous, un grand bonheur de partager cela avec toi Solène ! Gros bisous, prends soin de toi 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.