Littérature - Histoire - Poésie

Histoire : « L’homme qui se prenait pour le roi de France » Tommaso di Carpegna Falconieri (préface Patrick Boucheron) – « Saint Louis » Sophie Delmas


9791021031258_1_75L’Histoire :
« Nous sommes en septembre 1354, Giannino devient le roi Jean, imposteur sincère et mythomane convaincant qui “fabrique la vérité pour la prouver”. Car entre ces deux images, celle d’une vie qui bascule et celle d’une vie qui s’écrit, que se passe-t‑il ? Une histoire de fausse barbe, de trésors cachés et de berceaux échangés, où l’on visite les prisons d’Aix, Marseille et Naples, où l’on s’interroge sur une couronne en or et un sceau presque authentique, une histoire faite de mille intrigues enchevêtrées, de rumeurs, de calculs et de naïvetés, mais aussi de tricheries et de manipulations, ainsi que d’une bonne quantité de ruses et de maladresses, le tout nous menant jusqu’en Hongrie. On laissera au lecteur le plaisir de démêler le vrai du faux. »

Mon profil sur Babelio.com

L’historien italien Tommaso di Carpegna Falconieri signe avec « L’homme qui se prenait pour le roi de France » une œuvre foisonnante qui nous interroge sur les façons d’écrire l’histoire en 2018. La préface est signée Patrick Boucheron (que je ne présente plus) qui est venu notamment à la « Grande Librairie », l’émission phare sur les livres sur France 5, présenter cet ouvrage qui nous conte l’histoire de Giannino Di Guccio, un marchand de Sienne du XIVème siècle qui fût persuadé par Cola Di Rienzo, en 1354, d’être l’héritier du royaume de France. Sous le nom de Jean Ier, Giannino va consacrer sa vie à vouloir récupérer son trône. Dans une première partie, l’auteur raconte les menées de ce marchand, ces aventures picaresques fascinantes et sa fin. Dans une seconde partie, l’historien fait la part du vrai et du faux dans une enquête qui démystifie et lève le voile sur les zones d’ombres de cette histoire telle qu’on la raconte jusqu’à aujourd’hui. Cocasse, étonnant, le récit nous embarque et le lecteur d’être emmené au fil des pages vers un monde médiéval dont on a pas encore fini de lever les mystères et les richesses. On ne s’ennuie pas une seule seconde à la lecture de cet ouvrage qui se lit comme un roman car « l’histoire est un roman vrai » selon les mots de Paul Veyne (« Comment-on écrit l’histoire », 1971). Découvert grâce au magazine « L’histoire », je ne peux que vous encourager à voyager, à voguer en compagnie de cet historien italien de talent pour tenter de démêler les écheveaux de l’énigmatique Giannino Di Guccio !

Ma note:5/5.

9782340021938L’Histoire : Saint Louis rendant la justice sous son chêne à Vincennes. Saint Louis croisé en Orient. Des images d’Épinal que tout un chacun a en mémoire. Mais qui se souvient qu’Henri IV justifia son règne grâce à lui ? Que Louis XIV, au palais du Louvre, le faisait louer tous les ans ? Que le saint roi inspira aussi bien Chateaubriand que Jules Verne ? Qu’à l’instar d’une Jeanne d’Arc, sa mémoire fut disputée par la droite comme par la gauche ?

Mon profil sur Babelio.com

 

Le « Saint Louis » de Sophie Delmas, docteure en histoire médiévale (enseignante dans le secondaire et le supérieur), n’a pas (et elle le précise d’ailleurs avec humilité) la prétention d’être l’égal du chef d’œuvre sur Louis IX signé par l’immense médiéviste qu’était Jacques Le Goff. L’auteure consacre la première partie de son ouvrage à un portrait quelque peu renouvelé du roi capétien, de son règne. Malheureusement, j’ai trouvé cette partie trop succincte et manquant cruellement de souffle. Le style d’écriture ne m’a pas emporté. En fait, ce n’est pas vraiment une biographie de Saint Louis mais bien plutôt une histoire de la mémoire de ce roi, de sa canonisation en 1297 jusqu’à nos jours. Elle souhaite ainsi faire, modestement, ce que Jacques Le Goff qualifiait de « vaste et beau programme ». On suit, sans déplaisir, l’évolution de la figure du roi capétien du Moyen âge en passant par l’époque moderne et contemporaine. Ce n’est pas inintéressant mais je suis resté assez hermétique quant à la forme. Un ouvrage ni bon ni mauvais où l’on n’apprend, au final, pas grand chose de nouveau.

Ma note:3 /5.

Publicités

(28 commentaires)

  1. Bonsoir Frédéric,
    J’espère que tu vas bien.
    Lorsque je veux lire un livre, suivre une série sur Netflix, aller au cinéma, c’est sur ton blog que je vais chercher l’inspiration.
    Merci 😉
    Je te souhaite un bon week-end, gros bisous.
    Carole en train de regarder « Meutres au paradis »

    Aimé par 1 personne

  2. c’est très gentil Cat, merci beaucoup ! ah la philo c’est passionnant ! J’ai fais histoire mais la philo m’aurais bien plu aussi. Par contre les langues impossible.. j’ai toujours été mauvais en langue vivante, ça reste entre nous ^^ 😉 je souris. Grand soleil ici aussi ce matin, ça fait un bien fou. Excellent weekend Cat, profite bien du soleil, Bisous de Bretagne 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. j’envoie mon cv ^^ mdrr ! Pogba se perd, son transfert record lui a fait du tord et il ne joue pas simple.. en ce moment ce garçon a la tête ailleurs, c’est dommage car c’est un super joueur. Les sifflets sont de trop. Au contraire on le supporte pour qu’il avance dans le bon sens, pour lui redonner confiance. Regarde Bale au real, blessure sur blessure, on parlait de le virer du real et hop Zidane lui a redonné confiance et il claque deux but en finale de ligue des champions. Les gens ne mesurent pas à quel point le foot se joue autant dans les pieds que dans la tête.. MBappé, c’est mon chouchou. Lui il supporte une pression dingue, c’est le futur meilleur joueur du monde, le futur messi, Ronaldo et je pèse mes mots.. je l’adore aussi. Il est touchant ce garçon. Grand soleil ici ce matin, passe un très beau weekend, Bisous bretons pour toi et l’Alsace 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Le titre du premier livre que tu cites attise beaucoup la curiosité… et vu ta critique il doit véritablement nous embarquer… nous faire voyager…
    Vu ta passion pour l’histoire, je suis certaine que tu aurais été intéressé par le règne de la Reine Ranavalona III à Madagascar… Il y a plusieurs ouvrages à ce sujet… Son histoire est vraiment passionnante… J’avais visité son Palais à Antananarivo… et j’en garde de très bons souvenirs…
    Merci encore pour tous tes partages littéraires…
    Gros bisous à toi et à très bientôt !!! ☺☺

    Aimé par 1 personne

  5. ah c’est super intéressant, merci Cécile, je regarderais ça de plus près. Madagascar est décidément un bien bel endroit riche d’une histoire, d’une culture pluriséculaire ! Merci à toi de me lire et d’être toujours présente. ça fait plaisir. Gros bisous pour toi, @très vite sous ce beau soleil printanier 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Mais oui ^^
    Clairement! Après je t’avoue je l’ai mauvaise avec lui. Trop nonchalant, trop superficiel et pas assez intelligent dans le jeu. Pas assez bon avec un potentiel pourtant énormissime… dommage…
    Mbappe il sent le foot à fond fond fond ! Quel plaisir de le voir jouer 😍
    Merci très bon week-end ensoleillé à toi également mon cher Fred 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Coucou Carole ! oui je suis en pleine forme en ce moment, merci à toi Carole 🙂 c’est très gentil, je te retourne le compliment pour tes recettes qui sont les meilleures de toute la blogosphère WordPress ! vraiment. « Meurtres au paradis », je ne connaissais pas avant que tu ne m’en parles. ça a l’air chouette cette série. j’ai pas mal de saisons de retard quand même.. ^^ 😉 Gros bisous et excellent weekend en famille, encore bon anniversaire à ton grand garçon Titi ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Ah Mbappé !! je n’ai pas vu ce potentiel là dans un joueur depuis Ronaldo (les deux Ronaldo, le plus vieux le brésilien que tu as sûrement moins connu et qui me ravissais enfant, adolescent; et puis notre Ronaldo portugais qu’on connais tous 😉 Pogba pense plus à sa nouvelle coiffure qu’au foot.. c’est dommage ^^ Bisous chère Gwen ! 🙂

    J'aime

  9. Oooh, l’histoire de Jean 1er semble extrêmement tomber dans mes champs d’intérêt, si seulement par mon attrait pour le côté « en dehors des sentiers battus » que le récit semble présager.

    J’ai relu récemment Newton and the Counterfeiter: The Unknown Detective Career of the World’s Greatest Scientist qui raconte le séjour que Newton a passé à la Monnaie Royale et sa capture d’un faussaire et c’est fascinant comment la perception que l’on peut avoir sur quelqu’un peut changer quand on focalise sur des aspects moins connus de leur histoire…

    En espérant trouver ce livre ici.

    Au plaisir!

    Aimé par 1 personne

  10. ah c’est cool.. j’aime bien le mot « subir ».. alors vous tu je comprends totalement ce que tu veux dire même si moi j’ai toujours considéré l’histoire comme MA passion ultime.. 😉 J’ai fais un master d’histoire, j’adore ça !! je suis abonné à l’histoire (le magazine) bref la totale ^^ 😉 Je fais le même constat que toi.. l’histoire cela peut être très ennuyeux si le prof est pas top.. moi aussi au lycée j’ai eu une prof, la même pour les trois années et crois moi il fallait être fou pour tenter histoire après ça ^^ Pas besoin d’avoir fais des études d’histoire pour comprendre les grands historiens et les grands livres. Pour moi les meilleurs historiens sont ceux qui justement mettent leurs connaissances à la portée du plus grand nombre. Transmettre une passion, il n’y a rien de plus beau.. Mon cauchemar à moi c’était les profs de Math, physique chimie, bio…je ne comprenais rien ^^ 😉 J’arrête là.. je suis bavard même quand j’écris 😉 Excellent weekend Angela !!

    Aimé par 1 personne

  11. Oui je comprends totalement, et d’ailleurs l’histoire sa se raconte sa ne se bourre pas dans le crâne. En lisant le premier tome du siècle de Ken Follett j’ai été bluffée du nombre de détails que je retenais c’était vraiment fou pour moi qui ait toujours eu des soucis à mes souvenirs des choses. L’histoire c’est tellement intéressant. Surtout quand des passionnés en parlent

    Aimé par 1 personne

  12. Cela ne m’étonne pas c’est parce que cet auteur a un immense talent. Les historiens ennuyeux à lire ou à entendre ne sont à mon sens pas de bons historiens.. Je te conseille si tu aimes le moyen âge les ouvrages d’un vieil historien médiéviste qui est très reconnu (mort il y a quelques années) : Jacques Le Goff.. le style est admirable. J’en ai parlé sur ce blog. Tu apprends des tas de choses et ça se lit presque comme un roman. 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.