Cinéma / Blu Ray-DVD-VOD

Cinéma : « Hostiles » de Scott Cooper avec Christian Bale – « Les Gardiennes » de Xavier Beauvois


5152324.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire :
En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple. Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent.

« Hostiles » de Scott Cooper s’inscrit dans la lignée des grands westerns qui, de Kevin Costner à Clint Eastwood, ont tenté de redonner la parole, de témoigner des atrocités commises à l’encontre des Amérindiens. En ce sens, Cooper est un témoin, celui d’une Amérique qui se sent enfin prête à reconnaître les crimes commis au nom de la conquête de l’Ouest. Son film « Hostiles » est une mélopée lente et âpre où le cinéaste convoque les démons, les tourments et les errances d’un pays qui essaie de ne plus se voiler la face. Au même titre que l’esclavage et la Traite transatlantique qui emmena des millions d’hommes, de femmes et d’enfants noirs, quittant l’Afrique natale pour la lointaine Amérique; et bien l’expropriation, le génocide de ces peuples amérindiens est un crime imprescriptible. Cooper insiste sur les faits, leur réalité, la violence qui prédominait alors des deux côtés. « Hostiles » est un western crépusculaire emmené par un Christian Bale en état de grâce, porté également par des acteurs/actrices tous au diapason d’une œuvre soucieuse de véracité. Les paysages sont sublimes, le mythe américain est célébré jusque dans son abjecte culpabilité. Mais, il n’est pas seulement question de cela, car la rédemption tient aussi une place importante. Elle est même au cœur de cette l’histoire. Le rythme lancinant peut dérouter, néanmoins je trouve qu’il renforce le propos. La nature est hostile, le danger omniprésent, la mort frappant au gré des péripéties rencontrées. L’incompréhension des deux mondes est patente. Les Amérindiens luttent pour sauver une civilisation à son crépuscule. Les Etats-Unis d’Amérique n’ont de cesse de repousser les limites techniques et humaines. La compassion est un autre sentiment exprimé dans ce film. La force du destin de quelques hommes prêts à œuvrer pour la paix. Le pardon a toute sa place ici. Le message de « Hostiles » pourrait être le suivant : Ce qui est fait, nous ne pouvons le changer à postériori, cependant il faut essayer de vivre en harmonie, avec les failles et les blessures d’une histoire tourmentée et incandescente. Scott Cooper adresse un hommage appuyé à ses aînés. Dans l’ombre d’Eastwood et de Costner il réalise un film envoûtant.

Ma note:5/5.

4603753.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx4839808.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx4866371.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

5139614.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire : 1915. A la ferme du Paridier, les femmes ont pris la relève des hommes partis au front. Travaillant sans relâche, leur vie est rythmée entre le dur labeur et le retour des hommes en permission. Hortense, la doyenne, engage une jeune fille de l’assistance publique pour les seconder. Francine croit avoir enfin trouvé une famille…

« Les Gardiennes » voit Xavier Beauvois creuser son sillon, celui d’un cinéma contemplatif, proche de la nature avec une forme de classicisme exacerbée ici. C’est avant tout le portrait de trois femmes : une mère (Nathalie Baye, très convaincante), sa fille (Laura Smet, touchante elle aussi) et une jeune fille qui loue ses services pour aider à la ferme (Iris Bry qui est, à mon sens, LA révélation du long métrage). Beauvois rend hommage à la force, au courage de ces femmes qui durent affronter les aléas du quotidien à la ferme en l’absence des hommes partis au front lors de la guerre 1914-1918. Il montre aussi une société sous le carcan, le poids de la sociabilité villageoise, de l’Eglise.. Les femmes sont, de ce point de vue, tiraillées entre leurs désirs d’émancipation, de liberté et le poids d’un modèle patriarcale ancestral. Le départ des hommes, leur absence, tout cela va peser sur le devenir de ces dernières sans que pour autant elles n’obtiennent de droits supplémentaires (songeons que le droit de vote pour les femmes devra attendre 1945..). Néanmoins, la Première Guerre mondiale verra ce modèle patriarcale se fendiller, saper par des souhaits, des volontés qui s’ancreront de plus en plus chez ces femmes. En cela, ce film veut nous montrer le creuset dans lequel s’est constitué ce mouvement d’émancipation. Mais Beauvois est trop intelligent pour simplifier les choses. Les femmes sont elles aussi capable de duplicité, de mensonges.. ainsi Nathalie Baye a un rôle fort ambiguë, elle qui voudrait imposer sa morale à une nouvelle génération de jeunes femmes qui commencent à revendiquer le droit au désir, le droit de disposer de leur corps librement.. Un monde d’apparence immuable, à l’image des saisons qui défilent, mais où pointe aussi des mutations techniques qui bouleverseront les campagnes de France. Bien sûr, certains noteront ici et là des maladresses, des faiblesses dans un scénario un peu trop prévisible, dans une mise en scène très (trop) classique. « Les Gardiennes » n’est pas le meilleur long métrage de Xavier Beauvois mais il réussi néanmoins à toucher grâce aux talents de ces trois actrices principales. Iris Bry irradie la pellicule.

Ma note:4 /5.

2668778.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

1280489.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

2696903.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Publicités

(32 commentaires)

  1. J’ai adoré ces deux films…. peut être que le point commun de ces deux oeuvres seraient la lenteur et c’est ce qui m’a plu…. prendre le temps de regarder vivre les différents personnages , de les comprendre dans leurs douleurs et leurs espoirs. Acteurs avec un grand A …. bravo à ces deux réalisateurs ☺ et bravo Frédéric pour tes critiques 😚

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Frédéric,
    Le second film me tente bien, la photo lorsqu’elles sèment à la volée est magnifique.
    J’espère que tu vas bien.
    Le soleil revient enfin !
    Je suis en vacances pour une semaine, quel bonheur !
    Je te souhaite un bon dimanche, gros bisous à toute la famille.

    Aimé par 1 personne

  3. Très envie de découvrir Hostiles, les critiques sont très bonnes pour ce film ! Un western à la Clint Eastwood, ça devrait me plaire ! Merci pour cet article Frédéric, ça me donne encore plus envie de courir voir ce film de cow-boys !
    A très bientôt et bon après-midi ! 🙂

    Aimé par 2 personnes

  4. Tu en parles très bien. Le rythme de ces deux films est similaire, c’est révélateur d’un monde où le rapport au temps n’était pas le même qu’aujourd’hui où tout doit allez très vite, Bisous bretons 🙂 😉

    J'aime

  5. Ce n’est pas son meilleur film mais il mérite tout de même le détour. Il y a de belles séquences mais il m’a moins touché que d’autres films de lui (dont le sublime « des hommes et des dieux ») Grand soleil ici. A l ‘appart, je suis sous les toits et il fait déjà chaud, j’ai tout ouvert 😉 Bisous bretons Cat, bel après midi à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Merci, c’est très gentil Colette ! Je reviens de ton blog où j’ai pu lire ta jolie note sur la turquoise. Je te recommande ces deux beaux films qui ont pour point commun d’aborder des sujets historiques qui sont passionnants. Bon après midi à toi 🙂

    J'aime

  7. Coucou Carole ! oui merci beaucoup. Grand soleil ici aussi, c’est un bonheur ce printemps qui enfin semble se lancer vers les beaux jours 🙂 Cool, tu vas apprécier d’être en vacances, génial ! tu sais que j’écoute beaucoup en ce moment Clara Luciani, c’est très chouette. Apparemment, elle faisait partie de « la femme » que j’aime beaucoup aussi et que tu m’avais fais découvrir. Je pense que le Xavier Beauvois te plaira. C’est un film qui prend son temps et qui réserve de beaux moments tout en émotion. Oui, j’aime beaucoup cette image aussi. Trois grandes actrices dans ce film envoûtant. Bravo Xavier Beauvois 🙂 Profite bien du soleil, de tes vacances. J’ai tout ouvert à l’appart, il fait déjà chaud sous les toits 😉 Gros bisous Carole ! à toute ta famille aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. J’ai pensé à toi Emilie dès que j’ai vu ce film. Vraiment, tu le sais, je mets Clint Eastwood au sommet du western. Pour moi, ce film marche dans ces pas, dans cette lignée d’œuvres qui ont cette justesse, cette émotion qui font les grands films. Christian Bale est formidable. J’ai hâte d’avoir ton retour. J’ai fini la saison 1 de The Crown et j’attaque la saison 2, quelle série magnifique ! @très vite, bon après midi Emilie et merci pour ton gentil message c’est cool 🙂

    J'aime

  9. J’ai 21° ce soir dans la chambre. L’été ça peut monter à 29° – 30° 😉 Les vacances ici en Bretagne commencent vendredi 20 au soir jusqu’au 7 mai. Mes nièces vont pouvoir se reposer. Avec ce beau temps, on revit, Gros bisous Carole, belle soirée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. c’est très gentil ! merci à toi, ça me touche 🙂 Tu verras « Hostiles » est un excellent film avec des acteurs portés par la grâce. Belle soirée à toi, Bises de Bretagne où il a fait très beau 🙂 😉

    J'aime

  11. J’ai vu ‘Hostiles’. Ce film est magnifique. Les personnages ‘jouent vrai’. Les dialogues et les silences sont intéressants. Les paysages naturels sont beaux à tomber!
    Que de méfiance, de haine, de colère, de désespoir chez ces êtres que la vie n’a pas épargnés… C’est comme si chacun avait sa barrière, son mur, son rempart pour se protéger tout en étant lui-même l’objet qui protège.
    Mais ce sont des humains et tout doucement, lentement au rythme du pas des chevaux, ils finissent, un peu contraints par les événements, par communiquer, s’apprivoiser, laisser tomber leur ‘muraille’. Et c’est si beau! On a tant à apprendre des autres!!!
    On est tenté de se dire: « mais pourquoi pas avant? ». Il faut croire qu’il nous faut éprouver pour apprendre.
    J’ai inévitablement pensé à ‘ici et maintenant’. On devrait tirer un jolie leçon de ce film.

    Aimé par 1 personne

  12. Chouette ! tu en parles très bien. Je te rejoins, c’est un message d’espoir qui est véhiculé par ce film, une sorte de rédemption salvatrice. C’est beau et souhaitable pour que l’humanité avance enfin vers la paix et laisse de côté ces plus vils instincts. Passe un très bon weekend Colette ! Merci pour ton commentaire 🙂

    J'aime

  13. C’est super de voir qu’on fait encore de bons films comme ceux que tu décris ici. J’en vois rarement au cinéma mais après il y a les dvd ou les achats sur iTunes, ou sur Netflix! À force de lire tes critiques nous sommes de plus en plus tentés par cette solution. Merci Fred, bonne semaine. Ce matin nous avons la pluie, c’est parfait, les petits pois semés la semaine dernière sont ravis!
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  14. excellent pour les petits pois 🙂 temps chaud ici mais ciel un peu plus gris. Pas de pluie avant la fin de semaine normalement, je croise les doigts 😉 Netflix c’est génial. Je regarde la saison 2 de the crown sur la reine Elisabeth II ainsi qu’une autre série, espagnole celle là « la casa de papel », deux très bonnes séries. J’attends de démarrer « perdu dans l’espace » qui est parait-il très bien. Il y a aussi « rain » une série danoise qui sort le 4 mai sur netflix. On ne s’ennuie pas. J’aime le soir regarder deux trois épisodes sur netflix. Merci beaucoup pour ton message c’est cool, bisous bretons Joëlle 🙂

    Aimé par 1 personne

  15. Bonjour Pascale ! Oui je te rejoins tout à fait. Un film âpre mais on en ressort en se disant qu’est ce que c’est beau le cinéma quand il nous livre de telles émotions. Les acteurs sont magnifiques. Un gros coup de cœur aussi pour moi. Belle journée à toi 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.