Musique : « As You Were » Liam Gallagher, la rédemption

DC7yZb3XkAEgGoD

« As You Were » Liam Gallagher, la rédemption

Août 2009, Rock En Seine, Paris. Noel Gallagher quitte le groupe Oasis après une énième dispute homérique avec son frère Liam.. A cette heure, peu aurait misé une pièce sur le frère cadet des Gallagher. La suite leur donne raison. Deux albums médiocres ont eu la peau de Beady Eye, le groupe des membres restant d’Oasis. Alors que Noel, lui dans le même temps entame un cycle de deux albums couronnés de succès avec Noel Gallagher’s High Flying Birds (2011) et Chasing Yesterday (2015). Après quatre années d’absence ponctué par des coups de gueule répétés contre son frère et un divorce retentissant, voici ce que l’on attendait plus vraiment : la résurrection d’une des dernières rock star encore en activité. Liam Gallagher. Un passé sulfureux Le lads préféré des Anglais c’est assagi. Il a 45 ans et sa » grande gueule est de retour ! » disait-il dans les Inrockuptibles récemment. Un humour, une attitude, une assurance déconcertante et surtout un charisme, une voix reconnaissable entre toute. Liam Gallagher c’est un condensé de tout cela. Pour ce premier album solo intitulé « As You Were« , Liam est parti à Los Angeles enregistrer avec le compositeur Greg Kurstin (qui a notamment collaboré avec Adèle) et le producteur Dan Grech-Marguerat. Le résultat est à la hauteur de l’impatience des amateurs de rock so british. Premier élément, nous retrouvons, sur ce disque, sa voix, celle qui a enchanté dans les années 90 avant de s’étioler dans les affres de l’alcool et de la drogue. « Wall Of Glass » et « For What It’s Worth » sonnent très Oasis. « Bold« , second titre du LP, est très Lennon, sa source d’inspiration ultime (n’a t’il pas prénommé un de ses fils Lennon) et c’est un moment fort, tout comme « When I’m Need« , encore une fois très Beatles. Certains morceaux sont moins enthousiasmant, mais l’essentiel est là car le bougre est en forme sur « Greedy Soul. » Le moment fort du disque intervient à la toute fin de « As You Were » avec la sublime « I’ve All I Need« , sans doute la plus belle chanson post Oasis de l’artiste. Un titre que n’aurait pas renié son frère Noel. Les pendules remisent à l’heure de la résurrection, ne reste plus qu’à attendre les dates de la tournée européenne. Son retour en grâce est une bénédiction pour tous les passionés de rock anglais. Avec ce LP, Liam Gallagher redistribue les cartes dans la fratrie Gallagher, prouvant à ses détracteurs, qu’il faut compter avec lui et sa nonchalance, son franc parler habituel pour les années à venir. En attendant, une hypothétique reformation d’Oasis, Liam Gallagher signe un très bel album. A découvrir.

Ma note:♥♥♥♥♥/5.

114409131-f8d8e891-6ecb-4746-96c8-5c507d6db319

LImbovK

 

Publicités