Cinéma : « Fences » de Denzel Washington

245110-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire : L’histoire bouleversante d’une famille où chacun lutte pour exister et être fidèle à ses rêves, dans une Amérique en pleine évolution. Troy Maxson aspirait à devenir sportif professionnel mais il a dû renoncer et se résigner à devenir employé municipal pour faire vivre sa femme et son fils. Son rêve déchu continue à le ronger de l’intérieur et l’équilibre fragile de sa famille va être mis en péril par un choix lourd de conséquences…

« Fences » est tirée de la pièce de théâtre éponyme écrite en 1983 par August Wilson et récompensée du Prix Pullitzer en 1987. Denzel Washington signe ici sa troisième réalisation. L’acteur y partage l’affiche avec Viola Davis qui vient d’obtenir l’oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation pleine de justesse dans « Fences« . Si l’on part du postulat que nous avons ici à faire à une pièce de théâtre filmée avec des décors minimes, on ne peut que se réjouir de retrouver ainsi deux immenses acteurs qui nous plongent dans une histoire tragique en quatre actes. Tout tourne en effet autour de Denzel Washington, époustouflant comme à son habitude, dans le rôle d’un homme brisé par ses rêves inassouvis, un homme qui ne souhaite pas que ses enfants puissent réussir davantage que lui qui est un simple éboueur. Il est le centre et tout tourne autour de lui. Il phagocyte les espoirs de ses enfants en se disant que puisque lui a échouer, alors les siens aussi doivent échouer. Le charisme de cet homme se conjugue avec une violence que l’on sent prête à exploser à tout moment telle un ouragan renversant tout sur son passage. Sa femme jouée par l’exceptionnelle Viola Davis, essaie de tempérer les pulsions autodestructrices, la rancœur de son mari.. C’est une femme aimante, prête à tous les sacrifices pour sa famille. Denzel Washington questionne ici les liens entre père et fils, entre mari et femme. C’est également un film sur la transmission, le pardon, on se construit aussi  avec les erreurs, les fautes de nos parents qui eux même ont eu à transcender celles de leurs parents… Ainsi va la vie. Un film humble, volontiers bavard mais encore une fois l’interprétation de haute volée emporte les suffrages. Touchant jusque dans ces imperfections !
Ma note:♥♥♥♥1/2 /5. 

null

nullnull

Publicités