Cinéma : « Live By Night » de Ben Affleck

023934-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’Histoire : Boston, dans les années 20. Malgré la Prohibition, l’alcool coule à flot dans les bars clandestins tenus par la mafia et il suffit d’un peu d’ambition et d’audace pour se faire une place au soleil. Fils du chef de la police de Boston, Joe Coughlin a rejeté depuis longtemps l’éducation très stricte de son père pour mener une vie de criminel. Pourtant, même chez les voyous, il existe un code d’honneur que Joe n’hésite pas à bafouer : il se met à dos un puissant caïd en lui volant son argent et sa petite amie. Sa liaison passionnelle ne tarde pas à provoquer le chaos. Entre vengeance, trahisons et ambitions contrariées, Joe quittera Boston pour s’imposer au sein de la mafia de Tampa…

En attendant la sortie de SON Batman, Ben Affleck nous revient avec un film de genre sur la mafia de facture très classique. Comme il ne semble pas avoir une trop piètre image de lui-même, il s’est offert le rôle principal et s’est également entouré d’un casting féminin haut de gamme avec Zoe Saldana et Elle Fanning. « Live By Night » est l’adaptation d’un roman. Commençons par distribuer les bons points avant de s’appesantir davantage sur ce qui empêche ce « Live By Night » d’être un grand film. Attention, nulle envie ici de rejoindre le cortège des critiques américaines et françaises qui n’ont pas faites dans la délicatesse au moment de livrer leurs appréciations sur le dernier Affleck. Mon sentiment c’est que ce dernier sait mettre en scène, il donne d’ailleurs aux trois principaux rôles féminins de cette histoire, une partition très intéressante à jouer et plaisante à regarder. Elle Fanning en jeune femme touchée par la « grâce divine » est d’une grande justesse. Les décors, les costumes, l’atmosphère de ces années 20 sont fidèlement retranscrites. Oui mais voilà, car il y a un mais, ce « Live by night » ne décolle pas en ce sens où Affleck peine à transcender son propos. On assiste à un hommage en bonne et du forme de ces films de l’âge d’or que l’on a tous adoré mais Affleck n’est pas Scorcese ou F.F. Coppola. Parce que le fond du problème c’est à mon sens le côté trop lisse, trop propre de Ben Affleck qui peine à convaincre tant il manque de cette envergure, de cette aura qui nous ont fais adorer les De Niro, Al Pacino etc.. Et l’éternel débat de ressurgir : Affleck a t’il du charisme ? est-il capable de se faire mal pour interpréter un rôle à l’image d’un Léonardo Di Caprio dans « The Revenant » ? « Live By Night » reste malgré tout un bon film tourné par un honnête réalisateur. Rien de plus, rien de moins.
Ma note:♥♥♥1/2    /5. 

283322-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxLIVE BY NIGHTLIVE BY NIGHT

Publicités