Musique : Léonard Cohen « You Want It Darker »

leonard_cohen-2016-you_want_it_darker


Dans « You Want It Darker« , l’immense Leonard Cohen signe des adieux déchirants. Celui qui a aujourd’hui 82 ans, avait, en juillet dernier, adressé une lettre à son ancienne compagne Marianne Ihlen, sa muse de « So long Marianne » alors à l’agonie, où il confiait qu’il n’allait pas tarder à la rejoindre. L’heure est venu pour le poète qu’il est, celui qui écrit des chansons comme autant de prières selon les propres mots du récent prix Nobel de littérature Bob Dylan, de creuser inlassablement le sillon ouvert depuis plus de cinquante ans déjà. On y retrouve la quintessence de son œuvre. L’artiste soigne les arrangements et les mélodies mélancoliques à souhait. On y retrouve des chœurs féminins sur « Traveling Light » mais également à d’autres moments du LP, notamment sur « It seemed the better way » ceux du chœur de la plus ancienne synagogue de tradition ashkénaze du Canada. La voix de Cohen, sépulcrale, profonde donne à ce disque une profondeur, une richesse, une teinte crépusculaire qui m’a touché. C’est cette façon d’écrire, cette poésie, cet appétit des mots, ce questionnement permanent sur la vie et la mort qui ont toujours fait de Léonard Cohen un artiste unique. Elégants, intemporels, les huit titres qui composent cet album le sont. L’ultime morceau, avant l’instrumental reprenant la mélodie de Treaty, est « Steer your way« . D’une poésie et d’une grâce ayant peu d’équivalent il nous fait ressentir le frémissement, le froissement d’une vie qui s’en va, d’une page qui se tourne. Magistral. Ma note:♥♥♥♥♥/5. 

leonard-cohen-2016

 

Publicités