Cinéma : « Une vie entre deux océans » Derek Cianfrance

116614-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’Histoire : Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ?
Il y a une forme d’élégance surannée, de respect et d’hommage à un certain cinéma qui n’est plus guère exprimé aujourd’hui à l’heure des blockbusters sans âme dotés de budgets astronomiques. Derek Cianfrance, auteur du remarqué « Blue Valentine » signe ici un drame dans la plus pure tradition du mélo, ce qui n’est pas selon moi une injure faite au cinéma classieux d’un réalisateur sincère et doté d’une réelle vision, d’une sensibilité qui ici fait mouche. Pour « Une vie entre deux Océans » (adaptation cinématographique du remarquable ouvrage de l’auteure M.L. Stedman), Derek Cianfrance respecte scrupuleusement la trame du récit livresque. La reconstitution des décors, les images de cette île avec ce phare seul face aux éléments marins, donnent des images absolument sublimes. Le réalisateur s’attache à être au plus près du livre. C’est une chose que j’apprécie toujours. La musique, les paysages, les mots et puis je ne pourrais pas passer sur la performance des acteurs, actrices de ce film qui constituent le point fort de cette adaptation. Le couple à l’écran (comme à la ville)  formé par Michael Fassbender, impressionnant de retenu et Alicia Vikander qui irradie chaque séquence où elle est présente. Sa beauté naturelle, l’émotion qu’elle arrive à exprimer, son charisme, font d’elle la meilleure actrice du moment ! (n’en déplaise à Télérama et aux Inrocks) N’oublions pas non plus Rachel Weisz, touchante en mère meurtrie par la disparition de sa fille. Ce trio d’acteurs est au diapason d’un film au clacissisme revendiqué. Alors si vous aimez les histoires avec des grands sentiments, les décors de phare perdu sur une île et battue par les vents, ce film est fait pour vous. Injustement boudé en salles (moins de 40 000 spectateurs..), ce film mérite que vous lui laissiez sa chance. Les décors, la musique, les acteurs, tout concoure à faire d' »Une vie entre deux Océans » une franche réussite. J’ai adoré.
Ma note:♥♥♥♥♥/5.
 223598-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
 000909-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
002159-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Publicités