Littérature : « Sister Carrie » Theodore Dreiser

9782757816752L’Histoire : Caroline, une jeune femme provinciale, issue d’une famille pauvre, décide de tenter sa chance à Chicago et rêve d’y faire fortune. Mais trouver du travail dans l’Amérique du début du XXe siècle, pour une jeune fille, n’est pas chose facile. Fauchée, elle prend un amant, puis un autre, pouvant lui offrir la vie dont elle rêve. Arrivée à New-York, elle entame une carrière théâtrale qui se révélera triomphale.
Publié en 1900, « Sister Carrie » est le premier roman de l’écrivain américain Theodore Dreiser (1871-1945). Il est important dans l’histoire de la littérature en ce sens ou avec « Sister Carrie », Dreiser est considéré comme le fondateur de ce que l’on va appeler l’école naturaliste américaine qui puise aussi dans l’héritage français d’un Emile Zola par exemple. Il a une façon nouvelle de parler du rêve américain, de cette quête perpétuelle d’un bonheur passant notamment par l’accumulation d’un argent nécessaire (?) à l’épanouissement de l’être. C’est tout du moins ce que pense beaucoup mais ce n’est pas là l’essentiel pour un Dreiser qui traitera toute sa vie durant des inégalités sociales criantes de la société américaine. Ce rêve américain, il en dépeint les éléments fascinants mais également les limites qu’il dénonce avec force ici. Ce roman à sa parution a provoqué l’indignation et n’a pas eu la place, le succès qu’il méritait. C’est seulement à sa mort en 1945, que Dreiser fût salué comme un modèle par des écrivains aussi prestigieux que Ernest Hemingway ou Francis Scott Fitzgerald. Le style d’écriture dégage un parfum suranné qui m’a plu. L’histoire est riche en rebondissements et l’on se prend à tourner les pages les unes après les autres pour connaître l’issue de cette tragédie américaine (titre de son livre culte publié en 1925) qui mérite d’être lu comme un passionnant témoignage de ce que pouvait être la peinture sociale de ces années du tout début du XXème siècle aux Etats-Unis.  Ma note:♥♥♥♥♥/5.

2 réflexions sur “Littérature : « Sister Carrie » Theodore Dreiser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s