Cinéma : « Gravity » A. Cuaron


Vamers-FYI-Movies-Gravity-Official-Poster
L’Histoire :
Pour sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l’astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. Le silence assourdissant autour d’eux leur indique qu’ils ont perdu tout contact avec la Terre – et la moindre chance d’être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d’autant plus qu’à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d’oxygène qu’il leur reste. Mais c’est peut-être en s’enfonçant plus loin encore dans l’immensité terrifiante de l’espace qu’ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre…

Retour sur terre après 1h30 de film en mode « Mayday Houston.. on a un problème.. » Je persifle un peu mais c’est pour le bon mot car « Gravity », unanimement salué par la critique, est incontestablement un très grand film de science fiction et ce pour de multiples raisons. Je suis ainsi resté scotché par une 3D exceptionnelle à tout point de vue, bluffé par les effets spéciaux qui sont à tomber, tenu en haleine enfin par cette construction astucieuse voulu par un Alfonso Cuaron qui a réalisé ici un travail d’orfèvre. C’est aussi pour vivre des moments comme cela que l’on aime autant le cinéma. Alors oui, le casting est à mon sens assez improbable, avec un Clooney qui fait son Clooney et une Sandra Bullock qui, malgré des efforts louables, ne m’a pas encore pleinement convaincu ici mais là n’est pas le soucis, car « Gravity » est bien au-delà de tout cela. C’est un voyage dans l’espace ponctué de purs moments de grâce, un moment de magie cinématographique qui nous voient ouvrir de grands yeux écarquillés d’enfants. Maîtrisé d’un bout à l’autre, doté de moments d’anthologie qui en font à mon sens un petit chef d’œuvre à l’esthétique dévastatrice. Un des films marquants de cette fin d’année 2013 à n’en pas douter.

Ma note :5/5.

21020184_20130717115248644.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 21028369_20130814155115981.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 21039085_20130912131330021.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Publicités