Cinéma / Blu Ray-DVD-VOD

Cinéma : « La vie d’Adèle chapitre I et II » A. Kechiche


la-vie-d-adele-chapitre-1-et-2-09-10-2013-2-g
L’Histoire :
À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve…

Il y a peu de moments comme cela. Je me faisais la réflexion en sortant de la séance de « La vie d’Adèle chapitre I et II » d’Abdellatif Kechiche, palme d’or 2013 à Cannes s’il est besoin de le rappeler, et prix d’interprétation féminine pour les deux comédiennes : Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos, depuis combien de temps n’avais tu pas été à ce point ému et touché par un film d’une telle ampleur ? je songeais à James Gray, Wong Kar Wai, Terrence Malick.. des films qui ont déjà quelques années mais qui sont pour moi d’authentiques chefs d’œuvres : « Two Lovers », « In the Mood for love », « Les moissons du ciel ».. au panthéon du cinéma je puis dire que Kechiche les a rejoins, et de quelle manière ! Trois heures qui ne semblent s’écouler qu’en un pur instant de grâce, de sensibilité, d’amour.. car oui c’est ici d’amour qu’il s’agit, la passion qui déchire le ventre, qui vous fais perdre la raison et le peu de foi qu’ils nous restent.. Adèle, c’est le portrait d’une jeune fille qui se cherche, doute, avant de croiser sur son chemin les écueils d’une vie qu’elle pense maîtriser mais qui en réalité lui échappe (comme à nous) comme les élans de nos cœurs. Le portrait d’une adolescente puis d’une jeune femme qui doit s’accepter jusque dans sa différence. Mais de quelle différence parle t’on au fait ? elle n’a ici plus aucune importance et c’est là où réside précisément le génie de Kechiche qui tout en ne cessant de nous la montrer sous nos yeux, réussis à nous la faire oublier dans un même élan. Adèle, c’est aussi le portrait d’une génération qui doit comme à chaque fois, lutter pour faire imposer ses choix. Adèle est splendide, incroyablement photogénique et dotée d’un talent d’actrice peu commun. Retenons ce nom qui est de tous les plans car il consacre une véritable révélation : Adèle Exarchopoulos. Œuvre maîtresse réalisée avec une grâce folle, habitée par des comédiennes exceptionnelles, Kechiche nous livre ici le film de l’année 2013, sans l’ombre d’un doute pour moi. Ma note :5/5.

20508239.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx21045684_20131001154043507.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 21045686_201310011540441.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Publicités

(10 commentaires)

  1. Coucou Laura ! avec ta sensibilité littéraire, ton ouverture d’esprit, ta curiosité je crois vraiment que ce film te plairais. Tu le verras peut-être en salle ou en Février lors de sa sortie en dvd mais je crois que toi et moi nous aurons là un beau sujet de débat ciné ! je te souhaites un beau week end ensoleillé qui sait 😉 😉 c’est le cas ici aujourd’hui. Bizzz de Bretagne et @très vite sur wordpress ! 🙂 🙂 🙂
    Frédéric.

    J'aime

  2. Bonjour Nicolas ! merci pour ton commentaire et bienvenue sur ce petit bout de wordpress qui me tiens lieu de partage culturel 🙂 je suis heureux que ce film t’es touché, ce fût le cas pour moi aussi, une très belle leçon de cinéma ! je vais aller découvrir ton blog de ce pas avec plaisir. Bon week end et @plus tard sur wordpress !
    Frédéric.

    J'aime

  3. Bonsoir Maïté ! merci pour ton commentaire. Aie j’espère que ça va quand même bien pour toi. Oui je m’en doute c’est un film qui te plairas tu verras. Passe un bon dimanche, grosse pensée pour toi, je t’embrasse également ! @plus tard sur wordpress 🙂 🙂 🙂
    Frédéric.

    J'aime

  4. ta critique est bien et donne envie de voir le film mais… je n’arrive pas à oublier tout les bruits autour du film, les commentaires des uns et des autres, et je ne sais pas pourquoi j’ai du mal avec lea seydoux. C’est « mal » si j’attends la sortie du dvd? 🙂

    J'aime

  5. Bonjour Murielle ! merci c’est gentil 😉 .. est ce que c’est « mal » si tu attends la sortie du DVD ? .. c’est très mal Murielle, «  »moi pas être content si toi pas allez voir le film » » loll 😉 😉 j’adore la façon dont tu amènes cela. Alors sur Léa Seydoux je te rejoins, elle se prend vraiment pour l’actrice ultime et tout ce qu’on fait autour d’elle commence moi aussi à sérieusement me gaver. Celle qui crève l’écran dans le film c’est Adèle. Tu vois c’est ce que je disais à Nicolas, c’est dommage toute cette controverse autour du film parce que cela ne rend pas justice au fait que ce film est avant tout une grande réussite. Il n’y a pas de propagande pour le mariage pour tous ou je ne sais quoi.. je te dis cela parce que c’est un peu ce que je craignais, me retrouver devant un film militant et ça je n’aime pas qu’on m’impose de penser ceci ou cela. Je n’ai pas aimé le fait que Léa Seydoux crache dans la soupe après s’être bien exhibée à Cannes. Drôle de polémique mais le film lui est vraiment génial. On en reparlera toi et moi quand tu l’auras vu en dvd .. c’est pas bien 😉 😉 😉 loll Passe une belle journée, merci de ton passage ici et @très vite sur wordpress ! Bisous breton
    Frédéric.

    J'aime

  6. Très très touchée par ce film également !
    Une vraie science du cadrage, de la lumière, de la précision, des petits détails et des axes multiples… qui permet entre autre la gestion du temps pas évidente du tout…
    Une histoire universelle tout autant que singulière, comme l’est chaque histoire d’amour, de passion, de vie où il faut sans cesse négocier, y compris avec soi-même !…
    L’amour et le hasard, la vérité des émotions, vivre, être en attente de…, tâtonner, trouver, se trouver, perdre, se perdre, se laisser embarquer, évoluer, encaisser et poursuivre sa route……. Décalage des milieux, des sphères culturelles, se sentir étrangère parmi les autres, impitoyables ou méprisants imbus de leur personne… et résister…
    Des sensations courantes, mises ici en lumière… Un tout petit peu d’introspection, et observer ce qui se passe dans nos entourages, même dans des registres différents, et la vie d’Adèle est là, sous d’autres formes !
    Alors, oublier les scènes de sexe qui dérangent certains, oublier la ou les longueurs supposées ou ressenties parfois, oublier les polémiques et les comptes réglés publiquement et accepter d’entrer dans cette intimité qui devrait vous emporter tant elle est magnifiquement réalisée…
    Les évocations étant fortes, les impressions persistent longtemps après la fin du film…
    Magnifique Adèle Exarchopoulos que j’ai hâte de revoir dans d’autres rôles ! Quand à Léa Seydoux, sûrement un des grands rôles de sa vie d’actrice, malgré ses ressentis maladroitement déballés !
    Bizzzzzzzzzzzz

    J'aime

  7. Bonsoir marithe! J’apprécie beaucoup ta sensibilité qui te fais avoir une analyse vraiment belle de ce que c’est d’aimer.. j’ai été très ému par ce film, son universalité et la qualité du jeu des actrices, kechiche se hisse au niveau des plus grands réalisateurs. C’est à n’en pas douter mon film de l’année pour le moment. Je n’ai pas vu les 3h passer, un vrai petit miracle ce film, passe un bon weekend, @ très vite sur WordPress, bizzzzzzz de Bretagne!! Et encore merci pour m’avoir offert ce point de vue si délicat sur ce film qui le mérite amplement 🙂
    Frédéric.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.