Cinéma : « Frankenweenie »

L’Histoire : Après la mort soudaine de Sparky, son chien adoré, le jeune Victor fait appel au pouvoir de la science afin de ramener à la vie celui qui était aussi son meilleur ami. Il lui apporte au passage quelques modifications de son cru… Victor va tenter de cacher la créature qu’il a fabriquée mais lorsque Sparky s’échappe, ses copains de classe, ses professeurs et la ville tout entière vont apprendre que vouloir mettre la vie en laisse peut avoir quelques monstrueuses conséquences…

Retour aux sources pour Tim Burton qui nous revient ici dans ce qu’il sait faire de mieux : le film d’animation. L’on avait pu ressentir un frémissement lorsque nous avions vu « Dark Shadows », non Burton et sa créativité n’était pas tout à fait morte, l’on y ressentait même à nouveau un regain, une forme d’étincelle qui se concrétise pleinement dans ce « Frankenweenie » où Burton se fait plaisir et cela transparait à l’écran. Conte fantastique à l’univers baroque burtonien , à l’esthétique renvoyant directement à « L’étrange noël de Mr Jack » ou bien encore aux « Noces funèbres » dont le personnage principal qui s’appelait Victor est repris quasiment trait pour trait dans « Frankenweenie ». Victor et son adorable petit chien Sparky qui tantôt nous fait sourire tantôt nous émeut. C’est l’une des forces majeures de ce film qui se joue des références Burtoniennes récitées ici avec une verve que l’on avait pas vu depuis longtemps chez lui. Du grand Tim Burton et un très bon moment de cinéma passé grâce à lui.

Ma note :♥♥♥♥1/2 /5.

Publicités