Cinéma : « The Deep Blue Sea » – Blu-Ray – Musique – Mode !


L’Histoire :
Hester Collyer, épouse de Sir William Collyer, haut magistrat britannique, mène une vie privilégiée dans le Londres des années 1950. A la grande surprise de son entourage, elle quitte son mari pour Freddie Page, ancien pilote de la Royal Air Force, dont elle s’est éperdument éprise. Sir William refusant de divorcer, Hester doit choisir entre le confort de son mariage et la passion…

Tout était pourtant réunis pour faire de « The Deep Blue Sea » un beau moment de cinéma. Une actrice formidable en la personne de Rachel Weisz, une histoire de passion comme je les aime, une affiche qui donne envie tout comme la bande annonce au doux son de l’opus 14 du concerto pour violon de Samuel Barber mais las tout s’effrite invariablement au fil des minutes qui nous semblent bien longues. De facture très classique dans son approche visuelle et sa réalisation, le film peine à nous transporter. Soporifique, froid, on peine à éprouver de l’empathie pour l’héroïne principale jouée par Rachel Weisz pourtant toujours excellente dans son rôle. La faute peut-être à des acteurs sans charisme qui complètent le casting, la faute aussi à une propension du réalisateur à demander un jeu par trop théâtral et maniéré qui rend vainement démonstratif ce qui aurait pu être un brûlot sur les affres de la passion amoureuse.

Ma note :2/5.

DVD/Blu-Ray

Sortie de « Prometheus » oblige c’est vers l’excellent coffret Blu-Ray anthologie de Alien que je me suis tourné. Les 4 films dans leurs versions cinéma d’origines ainsi que dans leurs versions director’s cut sont présent, l’image est sublime, le coffret en lui-même digne de trôner dans tout Blu-Raythèque qui se respecte. En plus, pour les fans ultimes, près de 60h de bonus sur deux Blu Ray dédiés uniquement à ces derniers. Quel plaisir de replonger dans ce qui constitue l’une des plus belles sagas de la Science Fiction.

Ma note :5/5.

Enfin, après 6 années d’attente le successeur de « The Greatest » sortira le 3 Septembre 2012 et s’intitulera « Sun ». « Ruin », chanson extraite de ce nouveau LP est disponible en téléchargement gratuit ici :

www.matadorrecords.com/mpeg/cat_power/cat_power_ruin.mp3

Philippe Zdar s’est chargé du mixage de l’album de Cat Power. Chan Marshall a produit elle-même dans divers endroits, y compris dans un studio qu’elle a construit à Malibu. Voici, la tracklist de « Sun » :  1. Cherokee ,2. Sun ,3. Ruin ,4. 3,6,9 ,5. Always On My Own ,6. Real Life ,7. Human Being ,8.Manhattan ,9. Silent Machine ,10. Nothin But Time ,11. Peace And Love.

Le groupe islandais Sigur Ros revient après quatre années d’absence avec un disque « Valtari » qui sonne comme un appel à la rêverie. Planante, la musique du groupe l’a toujours été, cette fois-ci encore c’est de ce creuset que sont issus les huit titres qui composent ce disque ovni sublime dans ces arrangements minimalistes non exempt d’envolées lyriques nous donnant la chair de poule. Souvent associé à Radiohead pour leurs recherches musicales poussées, leur goût de l’expérimentation, leur originalité, les membres de Sigur Ros n’usurpent pas leur réputation avec ce disque sonnant comme un retour aux sources bienvenus. A écouter le soir en contemplant le soleil se couchant. Ce Lp résonne comme une complainte musicale provenant d’une contrée lointaine, une sorte de bande originale de film sur fond d’aurore boréale. Ma note :5/5.

Temps maussade oblige ce n’est pas vers les habituels bermudas que je me suis tourné, nous sommes pourtant en Juillet, mais vers les manteaux. Celui-ci est un Duffle Coat de chez Pretty Green fabriqué en Angleterre par la British Millerain Co. Ltd. Chaud et surtout idéal pour se protéger de la pluie qui malheureusement ne cesse pas de tomber sur ma chère Bretagne.

Mais l’optimisme ne m’a néanmoins pas quitté et c’est vers un tout autre article de chez Pretty Green que mes yeux se sont tournés, pour les beaux jours qui je le sais ne tarderons peut-être pas à venir, ce Kaftan aux symboles ohm fera parfaitement l’affaire sur un jean. Tout à la fois classe et décontracté, toujours très Beatles dans l’âme.

Publicités