Musique – Philosophie – Blu Ray

Il est là, enfin, après une attente qui m’a paru être une éternité, le premier album solo de Noel Gallagher. Depuis la rupture d’Août 2009 au sein du groupe Oasis entre les deux Caïn et Abel du rock, la planète pop attendait de juger sur pièce le travail séparé de nos deux larrons. Liam, le cadet, a dégainé le premier avec Beady Eye en Février, l’automne arrivant c’est au tour de Noel d’entrer dans la compétition. Aucun intérêt d’opposer ici Beady Eye au Noel Gallagher’s High Flying birds tant les deux frangins ont choisi deux voies diamétralement opposées. 10 titres au son résolument pop nous sont ici présentés par Noel. Dès l’ouverture, les violons et la batterie accompagnée de chœurs s’élancent pour nous offrir une très belle entrée en matière avec « Everybody’s on the run », « If I had a gun » sonne d’ors et déjà comme un classique tout comme « Stop the clocks » deux titres très proche du son Oasis. Mais Noel ne se contente pas seulement de nous rappeler qu’il est encore, à coup sûr, l’un des tous meilleurs songwriters de sa génération en osant ici et là des arrangements qui n’auraient pas pu être possible sur un disque d’Oasis : « The death of you and me » et ses cuivres, l’entêtante « Aka what a life ! ». Une évolution dans la continuité si j’ose m’exprimer ainsi. Avec ce disque Noel clôt définitivement ( ?) le chapitre Oasis pour nous surprendre encore davantage j’en suis certain avec son nouveau disque qui sortira l’été prochain. Si vous aimez la pop anglaise, la vraie, ce LP est pour vous !

Ma note :♥♥♥♥1/2 /5.

http://www.deezer.com/fr/music/noel-gallagher%C2%B4s-high-flying-birds/noel-gallagher-s-high-flying-birds-1293601

Derrière le pseudonyme M83 se cache Anthony Gonzalez qui revient ce mois-ci avec un nouvel album. Quasi inconnu du grand public en France, M83 jouit pourtant d’une belle popularité et d’un succès certains outre Atlantique. Les critiques très positives sur ce LP (Pitchfork lui a attribué la note de 9.1 sur 10 !) n’y changeront sans doute rien tant M83 semble avoir fait une croix sur une réussite en France. Pour s’en douter, il n’y a qu’à jeter un coup d’œil sur la tournée qui s’annonce : une seule date en France.. contre plusieurs dizaines dans le reste du monde.. Mais parlons à présent de ce LP qui a la particularité d’être double, nous proposant ainsi près de 22 titres qui continuent de forger ce son très particulier de l’artiste, entre clin d’œil aux années 80 pour les claviers et le mixage des voix et électro planante à souhait. L’ensemble nous fait incontestablement songer à une écriture très cinématographique ( cf. les films de Terrence Malick ou encore de Sofia Coppola). Sur cette BO on trouverait des morceaux épiques cf. « My tears are becoming a sea », de la pop « New Map » des envolées éthérées « Fountains » ou encore  « Echoes of Mine », « Outro »(ce dernier rappelant furieusement Vangelis). Certes tous les morceaux ne se valent pas et l’on peut pointer du doigt ici et là quelques baisses de régime mais dans l’ensemble ce double LP est tout de même particulièrement réussit. Les deux disques se complètent forts bien (ma préférence allant nettement pour le second), le packaging est chouette, aussi je ne peux que vous inviter à découvrir M83 si ce n’est déjà fait.

http://www.deezer.com/fr/music/m83/hurry-up-we-re-dreaming-1262368

Ma note :♥♥♥♥1/2 /5.

Coldplay sort son cinquième album le 24 Octobre « Mylo xyloto » et c’est comme à chaque fois, depuis quelques années déjà, un événement en soi, la ferveur autour du groupe ne se démentant pas, j’en veux pour preuve la vente en ½ heure de toutes les places pour leur concert parisien à Bercy en décembre. Le disque dure un peu moins de 45mn pour 14 titres dont trois instrumentaux. Mais au fait, après tous ces chiffres, il est comment le nouveau Coldplay ? Le style reste résolument le même, pas de risque de dépaysement pour les fans du groupe. On flirte toujours autant avec une pop à la U2. Les Anglais ont une nouvelle fois travaillé avec le producteur Brian Eno et le moins que l’on puisse dire c’est que ça s’entend. Je diviserais pour ma part ce LP en deux parties, la première très classique avec notamment le déjà tubesque « Paradise », quelques ballades bien sentis comme « US against the world » jusqu’au très entrainant « Every Teardrop is a waterfall ». La suite elle, en étant tout à fait honnête, m’a laissé de marbre avec notamment ce surprenant duo avec Rihanna « Princess of China » qui constitue vraiment une faute de goût (même si je n’en doute pas cela tournera sur toutes les ondes d’ici quelques jours). Peu m’importe je n’adhère pas voilà tout. Passé ce titre on s’assoupit peu à peu jusqu’au soporifique « Up with the birds », le stilnox du LP. Un disque en demi teinte donc, ce qui n’empêchera nullement Coldplay de truster encore et encore le sommet des charts.

Ma note :♥♥♥1/2  /5.

 La vie de Freud et son œuvre passée à la postérité traitée par la plume acide et souvent drôle de Michel Onfray mérite que l’on s’y attarde. « L’affabulation Freudienne » qui est le sous titre du livre  y est méthodiquement remis en cause point par point, oserais-je parler de pamphlet à l’adresse des tenants de la psychanalyse freudienne tant le ton employer ici est à coup sûr polémique. Les fous rires n’ont pas manqué de me secouer notamment lorsque Onfray s’attaque à l’interprétation des rêves, des lapsus et autres métaphores sous tendant selon Freud toute une ribambelle de significations plus étonnantes les unes que les autres. Le complexe d’Œdipe, véritable pierre angulaire de la réflexion menée par Freud en son temps, voit Michel Onfray s’exclamer qu’il ne convient pas de faire d’un cas particulier une généralité. Le caractère scientifique du travail de Freud est lui aussi soigneusement désarticulé, Onfray niant avec justesse le caractère « scientifique » d’une méthode des plus empiriques. Je ne peux cacher ma joie de voir ainsi cette entreprise de désinformation assénée au monde comme étant La vérité et la seule être remis en cause par un Michel Onfray plus polémiste que jamais. S’attaquer au « business » de la psychanalyse est à mon sens des plus salutaires, car au fond qui peut affirmer vraiment que la psychanalyse à jamais  réellement soigné quelqu’un. Freud lui-même est allé d’échec en échec entrainant ses patients dans une spirale infernale en ayant bien souvent tendance par exemple à voir partout des traces d’inceste paternel là où il n’y avait que souffrance psychique. Le refoulement, le moi, le ça, le surmoi, l’inconscient, l’attention flottante, la sublimation etc. autant de terminologies freudiennes passé au tamis par Onfray. Sur la sublimation je rappellerais simplement que Freud se disait prêt à renoncer à toute sexualité au nom de la psychanalyse, il voulait détourner les pulsions sexuelles vers cet ailleurs qu’était le travail psychanalytique. En réalité ce dernier fût l’amant de sa belle sœur (rien que ça) et il n’avait en aucune façon renoncé à la sexualité bien au contraire. Enfin, son obsession de l’homosexualité et de l’onanisme qualifié par Freud de « perversions » prête aujourd’hui à sourire. La liste des moments truculents de cet ouvrage est trop longue et puis il n’y a pas intérêt pour ma part de déflorer ici cela. Je ne peux que vous inviter à lire Onfray. Je suis loin d’être d’accord avec tout ce qu’il énonce, notamment à l’endroit de la religion et plus particulièrement du catholicisme, mais dans ce livre sur Freud il m’a conquis. Ma note :♥♥♥♥  /5.

Et si le « Tree Of Life » de Terrence Malick devenait le nouveau maître étalon en terme de qualité d’images et de sons en Blu Ray. C’est en tout cas mon avis tant j’ai été scotché par la beauté de ce Blu Ray au diapason de ce film sublime, palme d’or à Cannes s’il est besoin de le rappeler. Vu au cinéma cette année, ce dernier m’a profondément marqué et forme à coup sûr un de mes gros coups de cœur de l’année 2011 !

à mon grand père.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s