Cinéma – Histoire – Musique

Histoire : A travers une galerie d’instants volés, passés ou présents, l’histoire d’un amour que l’on pensait avoir trouvé, et qui pourtant s’échappe… Dean et Cindy se remémorent les bons moments de leur histoire et se donnent encore une chance, le temps d’une nuit, pour sauver leur mariage vacillant.

Sortie dans un anonymat presque complet dans quelques salles de cinéma le 15 Juin dernier, l’on peut dire que ce film n’aura pas eu un accueil de la part des distributeurs proportionnel à sa qualité. Encore une fois, les deux cinéma de Lorient remporte la palme de la pire programmation puisqu’aucun des deux n’a estimé ce film suffisamment bon pour leurs salles. Aucune prise de risque donc. Et pourtant ce film vaut vraiment le détour, un formidable duo de comédiens (nominé aux Oscars notamment) nous emporte pour ne plus nous lâcher. Ici, il est question d’amour et d’usure du lien se distendant peu à peu dans un couple. Michelle Williams joue ainsi le rôle d’une femme au prise avec la dure réalité du quotidien, jonglant entre travail, enfants et un mari n’ayant pas pleinement réussit à s’épanouir dans un univers professionnel qui l’amène à jongler entre clopes et bières du matin au soir.. La vérité est crue, déchirante, le trouble qui nous habite à la fin de ce dernier ne manque pas de susciter l’interrogation. A voir. Absolument.

Ma note :♥♥♥♥  /5.

Histoire : Josh, son épouse et leurs trois enfants vivent depuis peu dans leur nouvelle maison lorsque l’aîné tombe dans un coma inexpliqué. Étrangement, une succession de phénomènes paranormaux débute peu après. Un médium leur révèle alors que l’âme de leur fils se trouve quelque part entre la vie et la mort, dans la dimension astrale, et que les manifestations sont l’oeuvre de forces maléfiques voulant s’emparer de son enveloppe corporelle. Pour le sauver, Josh va devoir lui aussi quitter son corps et s’aventurer dans l’au-delà …

Insidious a tout d’un futur classique du cinéma fantastique. Bien moins sanguinolent et grotesque que la série Saw et encore beaucoup plus flippant que Paranormal  Activity, voilà comment je pourrais situer ce film qui continue de nous hanter bien après de l’avoir vu. Ne nous y trompons pas, Insidious n’est pas une simple série B mais un véritable film de cinéma se rapprochant des Exorcistes et autre Shining. Les effets sont très réussis et l’on se retrouve ici face à une sorte de pot pourri de tout ce qui a déjà été fait dans le cinéma fantastique sans pour autant que cela nous apparaissent comme une énième redite du genre. Telle est la force de ce film que je vous conseille de voir si vous voulez ressentir quelques belles frayeurs !

Ma note :♥♥♥♥  /5. 

Un gros coup de cœur pour les éditions Tallandier et leur série « Les rois qui ont fais la France ». Cet éditeur nous gratifie toujours d’ouvrages de qualité et de référence dans le domaine historique. Quel plaisir que de se plonger à nouveau dans ces temps où le drapeau fleur de lysée était synonyme de victoires telles que Bouvines, Marignan ou bien encore Fontenoy.. Ces ouvrages sont courts et forment une excellente synthèse pour qui souhaite s’instruire du règne de nos chers souverains du royaume de France ! Le voyageur pourra ainsi parcourir l’histoire des souverains suivant : « Philippe Auguste » ; « Saint Louis » ; « Philippe IV Le Bel » ; « François Ier » ; « Henri IV » ; « Louis XIII » ; « Louis XIV » ; « Louis XV » et « Louis XVI ». La liste des ouvrages n’est pas exhaustive, d’autres sont très certainement en cours d’impression pour les prochains mois. Mais déjà cette liste de 9 ouvrages me semble être un excellent point de départ. Je conclurais par le cri de guerre des souverains Capétiens « Montjoie Saint-Denis ! »

Depuis le succès ô combien mérité de la Superbe, Benjamin Biolay est partout, multipliant les projets. Le dernier en date, son premier grand rôle dans un film s’intitulant « Pourquoi tu pleures ? ». Il est aussi l’auteur de la BOF  de ce dernier dont je vais vous parler ici. Il interprète 11 des 15 morceaux présent sur ce disque. Les musiques sont ciselées, les textes toujours aussi fort cf. « Mon amour ma chérie » le titre qui a retenu le plus mon attention.  Le thème central de cette BOF au titre éponyme est également très réussit. Seul petit bémol, l’on sent bien à l’écoute de ce disque que Biolay a « seulement » signé une BOF et pas son nouvel album comme la maison de disque cherche à nous le faire croire. Certes, l’ensemble est agréable, c’est indéniable mais c’est sans commune mesure avec la qualité des LP solo du bonhomme à la tête de choux. Au final, si l’on considère ce disque pour ce qu’il est réellement et non pour ce que l’on cherche à nous faire croire, l’on obtient une BOF attachante et pleine de goût. Ma note :♥♥♥1/2   /5.

Miles Kane vient tout juste de sortir son nouveau LP que l’autre tête pensante de l’excellent duo The Last Shadow Puppets alias Alex Turner nous donnent à entendre le 4ème album (déjà..) du groupe phare des Arctic Monkeys. Ce dernier se nomme “Suck It And See”. 12 titres dont le très réussi « Pile driver Waltz ». Impossible de les manquer, ils sont partout dans les médias. Certains ont pu noter un essoufflement dans la créativité assez stupéfiante de Turner. Comme pour son compère Miles Kane, je dirais simplement « peut mieux faire » en prenant la peine de souligner qu’on aimerait avoir à chroniquer davantage d’album de cette trempe. Ce cru n’est peut-être pas le meilleur de l’année, mais ça reste tout de même agréable.

Ma note :♥♥♥   /5.

Impossible d’échapper à la hype Inrocks-Libération autour de cet obscur groupe mancunien du nom de Wu Lyf (World Unite Lucifer Youth Foundation). Juste avant d’avoir « l’honneur » de la couverture des Inrocks, Wu Lyf avait fait les Transmusicales de Rennes, festival pointu et défricheur de talent s’il en est. L’album s’appelle «– Go tell fire to the mountain » et franchement je les crois très malin quand à leur plan communication qui est justement qu’il n’en ont soit disant pas.. Entouré de ce fait d’une auréole mystérieuse, la presse c’est enflammée une nouvelle fois pour ce groupe.. un de plus puisque les Inrocks sont coutumiers du fait. Mais revenons à ce qui fait avant tout la qualité d’un disque : sa musique et laissons de côté cet aspect hype irritant au possible tant il est usurpé. Pas de soucis, nos ami(e)s anglais ont la même chose avec le NME qui trouve chaque semaine « Le groupe de rock ultime »… celui d’un titre le plus souvent mais qu’importe la machine médiatique s’emballe aussi vite que le soufflet retombe. Que dire de ce disque ? enregistré dans une église miteuse de Manchester, peu de moyen, un son d’orgue très présent, des musiques chouettes quoique très répétitive tant on a le sentiment d’écouter le même titre dix fois de suite mais là n’est pas le plus grand malaise provoqué par ce LP. En effet, le gros problème des Wu Lyf c’est qu’ils n’ont pas de chanteur ou plutôt si, ils en ont un, irritant au possible, vociférant et agonisant à chaque titre, mais n’est pas bon chanteur qui veut, allez je me lâche et vous livre le fond de ma pensée de façon quelque peu directe : « une voix de chiotte » qui gâche le peu d’intérêt que j’ai trouvé à ses mélodies répétitives. Je ne prédis aucun avenir à ce groupe qui disparaîtra dans les limbes d’ici quelques semaines, la liste de leurs petits camarades ayant emprunté ce même chemin étant trop longue à énuméré ici, je vous l’épargne. Une question demeure néanmoins, comment un tel groupe a-t-il pu obtenir autant de hype ? faut-il que le rock soit tombé si bas qu’il ne faille chercher dans les bas-fonds de Manchester l’espoir d’une relève.. Au niveau musical ça ressemble à du Cure bas de gamme. Manchester mérite mieux que ces larrons.  Ma note :♥♥     /5.

2 réflexions sur “Cinéma – Histoire – Musique

  1. Il suffit de te lâcher dans la ville … On sait où te retrouver … dans une librairie ou dans un cinéma ! … Merci pour cette belle note comme tu excelles à les écrire … Une invitation à la lecture … une escapade dans le 7ème art …
    Amitiés

    J'aime

    1. Coucou Apolline ! quel plaisir de te retrouver ici ! ce que tu m’écris là me touche beaucoup, merci ! c’est vrai : librairie et cinéma… deux lieux où je me sens vraiment dans mon élément, un excellent moyen de s’évader. Je prends beaucoup de plaisir à partager sur ce site mes coups de cœur et puis parfois certaines déceptions. Je continue ce chemin emprunté depuis vox. Passe un bon dimanche, bises et Amitiés ma chère Apolline ! @ bientôt
      The Dude ou Frédéric

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s