Cinéma du Dude Novembre09 : « This is It » Michael Jackson

Kenny_rogers_&_the_first_edition_-_just_dropped_in_(to_see_what_condition_my_condition_was_in)

Le 8 juin 2007, je publiais avec une certaine fébrilité ma première note sur Vox. J’ignorais alors tout de l’univers du blog et souhaitais simplement trouver  une sorte de petit cocon « Dudesque » :)) Je me suis installé sur cette planète voxienne et m’y suis tout de suite senti à mon aise. Depuis on n’a pas cessé de partager ensemble sur le cinéma (non je n’ai pas vu que The Big Lebowski…loll), la musique, la littérature, la peinture, la poésie et tant d’autres choses (dont certaines que je tairais par pudeur…loll). Hier soir, j’ai passé avec une certaine émotion la barre symbolique des 30 000 personnes ayant visité ce blog. Après plusieurs « White Russian » pour fêter l’événement :)) j’ai eu l’envie de vous écrire ce petit mot afin de vous remercier de prendre le temps de lire ces notes que je prends un plaisir fou à écrire, vous remercier aussi pour vos commentaires qui donnent tout leur sens à ce blog. On forme une chouette communauté ! on partage, on délire (j’ai honte parfois…lol), on est bien ensemble et ça fait chaud au ♥ ! J’embrasse les voxeuses (que serais-je sans vous♥…) et pour les voxiens je trinque à leur santé en me préparant un petit « White Russian » dont je rappelle ici la divine recette (6cl de vodka…pas plus non… 6cl de liqueur de café et 6cl de lait…ah oui j’allais oublier les glaçons), voilà c’est prêt et cela se consomme avec modération… 🙂 MERCI !
« I’m a Lebowski, You’re a Lebowski ! Life, The Big Lebowski and What have You ! »
The Dude. (pour les dons à « TheDude.association ForEarth », j’accepte les chèques, cartes bleues, et espèces :))

Michael Jackson -They don't care about us-
Michael Jackson

This Is It (Album Version)
Michael Jackson

J’ai passé un début de journée quelque peu éprouvant et comme à mon habitude, pour remédier à cela je me suis dirigé vers mon cinéma préféré pour allez voir Le film que je ne voulais manquer sous aucun prétexte, le « This is It » réalisé par Ortega sur les répétitions à Los Angeles, au Staple Centers, de Michael Jackson avant la série de concerts londoniens qu’ils devaient donner à l’O2. Je n’avais pas fait de note pour parler de l’émotion qui m’avait envahi à la mort de Michael Jackson, je ne trouvais pas les mots… d’autres ami(e)s voxiens s’en sont admirablement chargés. En ce 25 juin 2009 ce n’est pas seulement un génie absolu de la musique qui nous a quitté, c’est aussi un homme profondément bon, terriblement humain, trop humain peut-être… C’est en effet ce qui transparaît le plus dans ce film, cette humanité de Jackson avec son équipe, avec les danseurs, cet amour pour son public qui le pousse à aller toujours plus loin, à repousser les limites en souhaitant proposer le show ultime, à la hauteur du mythe qu’il s’est forgé. Michael Jackson le savait, il était attendu au tournant par nombre de personnes qui le disait affaibli, incapable de danser, ne pouvant qu’à peine tenir sur ses jambes, ne pouvant assurer un tel show qu’en playback… Le public lui était là et les 500000 places pour la tournée s’étaient vendus en un temps record. Ce film vient en finir ici, de la plus belle des manières, avec toutes ses rumeurs, non Michael Jackson n’était pas fini, je dirais même après avoir vu « This is It » qu’il avait atteint en quelque sorte le stade ultime de son art. Les craintes que l’on pouvaient soulever légitimement avant de voir « This is It » étaient nombreuses, n’allait-on pas assister aux répétitions d’un ange déchu ? était-il encore à la hauteur de sa propre légende ? Après l’avoir vu dans ce film-documentaire on se rend compte à quel point la machine médiatique s’était trompée sur cet homme, combien on avait voulu salir et renverser l’idole. Ce qui m’a fais plaisir, c’est de ressentir toute la pudeur d’Ortega qui n’en rajoute jamais dans l’émotion, il n’en avait pas besoin, les images parlent d’elles-mêmes, ici point de pathos, pour la première fois nous voyons l’homme Michael Jackson tel qu’il était. Un perfectionniste qui avec tact mais néanmoins autorité réclamait que l’on joue la moindre note telle qu’il l’avait voulu. On est loin ici d’un Michael Jackson contrôlé par tous, c’est lui qui décide et lui seul. Un travailleur infatigable, humble, à l’écoute de ses danseurs, des musiciens et autres choristes qui l’accompagnent. On voit ainsi un moment très intense où Michael chante avec une fille à la voix superbe « I just can’t Stop loving you », et ce final du titre où la jeune femme reste scotchée à ce qu’elle vient d’entendre, la voix de Michael et lui qui lui fait signe de se tourner vers le public, avec toujours ce temps d’avance qu’ont les génies. Mise en scène, musique, chorégraphies, les effets spéciaux, ce film nous permet de nous rendre compte de ce qu’aurait été « This is It », un show hors norme, un spectacle ultime, le testament, l’adieu de Jackson à son public. La belle idée c’est d’avoir repris la set-list du concert et de nous montrer les morceaux en entier, tout cela grâce à un montage des plus judicieux. On s’immerge dès les premières minutes dans ce spectacle et l’on assiste alors à un show incroyable de Jackson, sa voix intacte, sublime (lui qui avoue avec le sourire qu’il se ménage pour le jour J…) et puis cette présence incroyable, la chirurgie, les déboires, rien ne peut effacer le charisme inné de cet artiste ultime ! « They don’t care about us », « Thriller » (et sa nouvelle vidéo époustouflante), « Billie Jean » où Michael nous propose une chorégraphie extra terrestre… Parce que s’il y a bien un domaine où Jackson me scotche c’est la danse, son corps devient un instrument au service de la musique, il la vit, elle est en lui, ses pas de danse, les mouvements de ses pieds, il est transfiguré dès que les premières notes résonnent, il est le rythme… Et puis il y a ses moments émouvants où l’on perçoit l’enfant qu’il était resté malgré tout, cette voix si fluette, son corps lui-même, d’une minceur extrême nous fais penser à celui d’un adolescent. La chanson « Earth song » raisonnant dans la salle de cinéma me toucha particulièrement. La chose qui est sûr c’est qu’il nous préparait un retour à sa mesure, incroyable, Jacksonien ! Pudeur, sobriété, génie, musique voilà les mots qui me viennent à l’esprit. Je ne peut que vous recommander d’aller voir ce film, sorte d’ovni, on passe un moment très intense, ah ! « Billie Jean« … La Jacksonmania est reparti de plus belle et ce n’est que justice pour celui qui restera à tout jamais comme l’un des plus grands artistes que le monde ait connu. Les notes de « This is It » retentissent, l’image s’arrête un instant sur un Michael bras levés et grand souverts en direction de ce public qu’il n’aura jamais oublié et qui aujourd’hui le lui rend bien.
Tu resteras à jamais dans nos ♥, « God Bless you », ta musique n’a pas fini de nous accompagner en attendant d’assister à un show « Live In Paradise »…

The Dude.

Je dédicace cette note à mon amie de vox Apolline♥ !

Ma Note:*****/5.

Michael Jackson -Billie Jean-
Michael Jackson


Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Une réflexion sur “Cinéma du Dude Novembre09 : « This is It » Michael Jackson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s