Cinéma du Dude Juillet09 : « Public Enemies »-« Harry Potter 6 »-« L’Age de glace 3 » -« Jeux de Pouvoir »

La sortie d’un film de Michael Mann est toujours un événement pour tout cinéphile qui se respecte. Deux jours après

la déception Harry Potter, c’est avec une certaine appréhension que j’attendais ce film, n’espérant pas connaître la même mésaventure que pour ce cher Harry. Mann s’est bâti une réputation de metteur en scène ultra perfectionniste, soignant chaque plan, filmant à la caméra HD de façon sublime. Une nouvelle fois avec ce « Public enemies » on ne peut-être que subjugué par la maîtrise de Mann. Dès les premières minutes on est pris dans un engrenage et l’on ne peut plus lâcher cette histoire emmenée par un trio d’acteur au meilleur de leur forme, Johnny Depp (excellent en John Dillinger), Christian Bale et notre petite frenchy Marion Cotillard. Le rythme est haletant, les séquences de fusillades sont comme dans tous les Michael Mann, particulièrement soignées, la reconstitution de l’Amérique des années 30 est parfaite et ne souffre jamais d’être ampoulée. Le film dure 2h15mn mais à aucun moment l’on ne s’ennuie. L’on suit avec un réel plaisir cette chasse à l’homme entre le policier et le bandit, cet affrontement des valeurs du bien et du mal, autant de thèmes qui traversaient déjà l’œuvre de Mann dans le très beau Heat par exemple. Public Enemies possède tous les ingrédients pour devenir un classique instantané du genre. Michael Mann nous prouvent une nouvelle fois qu’il est un des meilleurs cinéastes encore en activité. L’un des meilleurs films de cette année à n’en pas douter. Un seul conseil, courrez voir ce Public Ennemies, du grand et du beau cinéma. Ma note:****1/2 /5.

Précédé d’une bande annonce tonitruante, c’est avec une grande impatience que j’attendais la sortie de « Harry Potter et le Prince de sang mêlé ». Très déçu par le cinquième volet de la saga, j’attendais un redressement de notre bon vieux Harry Potter. La salle était comble avec bien entendu beaucoup d’enfants. Le film durait 2h30mn et je dois dire qu’il est passé assez vite même si une fois encore, la déception est cruelle tant ce film aurait pu avoir un tout autre potentiel. N’y allons pas par quatre chemins, ce film manque cruellement de fantaisie (embêtant tout de même pour un film sur la magie), d’action, d’énergie en somme. J’attendais le moment ou ce dernier décollerait véritablement, mais ce moment n’arrive hélas jamais. Les rares scènes d’action sont trop vite expédiées, le film se perdant dans les méandres de sous-histoires sans aucun intérêt, ce qui a pour but de nous faire perdre le fil de la véritable histoire, celle qui nous importe. Alors oui nous avons le droit au énième match dans les airs sur des balais volants, scène déjà vu dans bien des Harry Potter, on nous inflige aussi des histoires d’amour toutes plus assomantes les unes que les autres, des personnages secondaires sans aucune épaisseur. Au milieu de tout cela, je dois dire tout de même que Daniel Radcliffe sauve le film d’un désastre complet tant il est habité par le personnage d’Harry Potter. Mais encore une fois, là ou la bande annonce nous promettaient de l’action, de la magie, du rêve et bien, force est de constater que nous sommes en face d’un Harry Potter bien décevant, l’un des pire de la saga, à des années lumières de celui qui constitue à mon sens le meilleur des Harry Potter, « Le Prisonnier d’Azkhaban« . Bien sûr ce film cartonne déjà au box office mais malheureusement en terme de cinéma il faudra repasser. Trop convenu, trop formaté, rarement imaginatif, on est à des années lumières de ce que peut faire dans ses films un homme comme Guillermo Del Toro. Par pitié, ne confier pas à David Yates, la réalisation du dernier opus de la saga. Maintenant à vous de vous faire votre opinion, je vous aurais prévenu :))) Ma Note:***  /5.


Hier, c’était la sortie de « l’âge de glace 3, le temps des dinosaures ». En ce dernier jour de fête du cinéma, on peut

dire qu’il y a foule et c’est bien normal car l’attente autour de ce film est assez énorme. Pour la première fois de ma vie j’allais voir un film au cinéma en 3D, j’avais donc ma paire de lunette spéciale avec moi. J’étais très curieux de voir ce que cela allait donner. Nous étions dans la plus grande salle du complexe cinéma. La salle fût pleine en quelques minutes seulement. Le temps d’enfiler les lunettes, la séance pouvait débuter. Quelle joie de retrouver ses personnages de l’âge de glace en 3D qui plus est. Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, ce troisième épisode est de loin le meilleur. On y rit d’un bout à l’autre du film sans que jamais l’ennui nous guette. L’histoire principale est intéressante, le nouveau personnage de la fouine apporte un vent d’air frais, le monde peuplé de dinosaures est un véritable régal pour nos yeux. Grâce à la 3D, l’immersion est totale dans le film, c’est vraiment un plus indéniable. Mais une nouvelle fois, la star ultime de l’âge de glace c’est bel et bien ce petit écureuil si craquant dénommé Scrat. C’est simple, à chaque fois qu’il apparaît à l’écran, on en jubile d’avance tant les scènes sont réussies ( ah ce tango ! ), de plus Scrat va devoir choisir entre sa noisette et l’amour, choix cornélien s’il en est ..loll J’ai passé un très bon moment, les 1h40mn du film filent à une vitesse folle, le rythme est soutenu, c’est le divertissement idéal pour toute la famille en ce début de vacances. Je vous préviens, les enfants vont adorer mais aussi les grands enfants que nous sommes encore quelque part. Un film d’animation que je vous conseille vivement, une véritable récréation dont on ne doit pas se priver en ses temps moroses. Ma note:**** /5.


L’histoire : Stephen Collins est membre du Congrès américain et préside le comité qui supervise les dépenses de la

Défense. Ambitieux, il incarne l’avenir de son parti et pourrait bien devenir un des leaders du pays. Lorsque sa jeune assistante est tuée dans des circonstances mystérieuses, certains secrets font surface… Cal McAffrey, journaliste chevronné et ami de longue date de Collins, est chargé par sa rédactrice en chef, d’enquêter sur l’affaire. Avec une jeune journaliste, Della Frye, McAffrey tente de découvrir l’identité du meurtrier. Il ignore qu’il s’attaque à un complot qui menace les structures mêmes du pouvoir. Lorsque des milliards sont en jeu, tout le monde devient suspect…
Sans rien dévoiler de l’intrigue, je peux dire que dès les premières minutes nous sommes saisis par le rythme haletant de ce « Jeux de Pouvoir » qui combine à merveille le film de complot à celui d’enquête. Bien réalisé et emmené par un duo d’acteur au meilleur de leur forme, Russel Crowe en tête bien évidemment, exceptionnel en journaliste bourru et malin, ce film nous entraîne dans les arcanes du pouvoir sans que jamais l’on ne s’ennuie. Il s’inscrit d’hors et déjà comme un classique du film de genre tant il reprend avec succès les codes de ce style de film sans jamais donner l’illusion d’utiliser les vieilles ficelles. Un film qui nous amènent à réfléchir sur des thèmes (la privatisation de la défense aux Etats-Unis) que je ne peux qu’effleurer afin d’éviter de vous dévoiler une partie de l’intrigue. La seule chose que je puisse vous dire c’est que les rebondissements sont au rendez-vous pour notre plus grand bonheur de spectateur. A défaut d’être un chef d’oeuvre (d’aucun soulignerons le manque d’originalité d’un genre qui a déjà fait ses preuves), nous sommes ici en face d’un film de qualité servi par des acteurs tous au diapason de Russel Crowe qui constitue véritablement l’attrait majeur de ce « Jeux de Pouvoir ». Je vous le conseille vivement. 🙂
Ma note:***  /5.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités