Cinéma : « In the Mood for Love » de Wong Kar Wai

In the mood for love-2

Nous sommes à Hong Kong en 1962. M. et Mme Chow emmenagent dans leur nouvel appartement le meme jour que leurs voisins, M. et Mme Chan. Chow Mo-wan et Chan Li-zhen apprennent que leurs epoux respectifs ont une liaison. Wong Kar Wai réussit le tour de force de nous raconter une histoire universelle, filmée avec grâce et retenue. La passion amoureuse est ici magnifiquement suggérée. Les images montrant l’attirance de deux corps aimantés l’un vers l’autre, sont d’une rare beauté. Les corps se frôlent, les regards se croisent, mais Wong Kar Wai ne cède jamais à la facilité (occidentale) de nous montrer des corps dénudés, ou des scènes d’amour torrides. La bande originale du film est tout aussi  envoûtante, un thème particulièrement mélancolique revenant sans cesse. La poésie habite chaque séquence de ce film au rythme pourtant lent, mais qui jamais ne nous ennuient. L’élégance de la mise en scène, le talent des deux acteurs (comment a t’on pu récompenser à Cannes le seul Tony Leung et oublier la troublante Maggie Cheung?), la bande originale, la beauté des images, l’émotion dégagée (ah! cette scène où Maggie Cheung pleure seule dans sa chambre), font de ce film une oeuvre unique. Très certainement, l’un des plus beaux film jamais réalisé sur ce thème.

Un film a rapprocher selon moi du très beau « Lost in translation » de Sofia Coppola, qui aborde lui aussi le thème d’un amour impossible. Note:*****/5

In the mood for love-1

 

 

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités