Livre culte du Dude : Goethe « Les souffrances du jeune Werther »

Premiere de couverture de la seconde édition

L’écrivain Etienne Pivert de Senancour (1770-1846) disait de ce chef d’oeuvre de Goethe paru en 1774: « La mélancolie des grandes passions s’est inoculée en moi par ce livre. J’ai touché avec lui au fond de l’abîme humain. (…) Il faut avoir dix âmes pour s’emparer ainsi de celle de tout un siècle« . Ce roman épistolaire a marqué son temps et à conféré à son auteur, alors âgé de 25 ans, une incroyable renomée dans toute l’Europe. Napoléon Bonaparte lui-même, dira l’avoir lu sept fois, avant de rencontrer son auteur à Erfurt, le 2 octobre 1808. Goethe inspira également, toute une génération d’écrivains romantiques, de Chateaubriand à Benjamin Constant (avec son célèbre Adolphe). Le Romantisme, est un mouvement artistique et littéraire, qui se caractérise par la primauté donnée à la passion sur la raison, un amour profond de la nature et une hypertrophie du moi. Goethe a dans Werther exalté le sentiment de la nature et les élans de la passion. Il nous offre un roman profondément sensible, où tous les aspects les plus intimes du sentiment amoureux n’ont jamais été aussi bien décrits. C’est aussi un livre au climat de plus en plus pesant, au fur et à mesure que le jeune Werther, s’enfonce dans les méandres de la dépression avant de commettre, se qu’il perçoit comme un moyen de mettre fin à sa souffrance. Les descriptions de la nature sont sublimes et confèrent au lecteur un sentiment de profonde mélancolie (cf. la lettre du 10 mai 1771 et celle beaucoup plus sombre du 18 août 1771). L’histoire d’une passion amoureuse destructrice du jeune Werther pour une fille de notable, charlotte, fiancée à un autre homme.

Je vous recommande la lecture de ce texte immense et indémodable, qui contient de pures moments de grâce. Un bon moyen de découvrir l’oeuvre de Goethe ( à un prix modique -3 euro).

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités