LITTERATURE ET HISTOIRE

Rentrée Littéraire 2021 : « Oublier les fleurs sauvages » de Céline Bentz (Préludes) A paraître le 25/08/2021

L’Histoire : Dans la famille Haddad, on sait qu’il faut beaucoup de courage et de détermination pour échapper à un destin que l’on n’a pas choisi. C’est ainsi que les parents ont élevé leurs sept enfants ; mais des quatre filles, c’est sur l’espiègle et intelligente Amal que leurs espoirs reposent : elle ira faire ses études en France, horizon lointain qui la fait rêver depuis toujours. Jusqu’au jour où la jeune fille croise la route du beau Youssef aux yeux vairons, un homme qu’elle n’a pas le droit d’aimer…

Ma Note :

Note : 4 sur 5.

Je remercie très chaleureusement les Éditions Préludes ainsi que Babelio pour cette lecture et leur confiance !

Céline Bentz signe un premier roman d’une rare sensibilité et joliment écrit avec ce titre très poétique : « Oublier les fleurs sauvages. » Elle est le fruit de deux cultures : une mère libanaise et un père français. C’est tout naturellement qu’elle a choisi de s’inspirer librement de son histoire familiale. Nous sommes au milieu des années 1980, au Liban, où la guerre fait rage entre les différentes communautés qui composent ce pays du Cèdre autrefois si prospère. Nous allons suivre le destin d’Amal, jeune fille libanaise musulmane, dont les parents sont pauvres et illettrés. Dans la famille Haddad, il est écrit qu’Amal ira un jour en France, pour poursuivre ses études et devenir médecin. Elle est partagée entre ses envies d’émancipation de jeune fille et le poids des traditions d’une société très patriarcale. La jeune fille sage et pudique va rencontrer Youssef mais en pleine guerre confessionnelle au Liban, vouloir épouser un chrétien quand on est musulmane est proscrit. D’une écriture ciselée et délicate, Céline Bentz tisse les contours d’une histoire complexe, celle d’un Liban plongé dans un conflit qui dépasse les seuls intérêts de ce pays puisque israéliens, syriens, russes, français et américains y jouent chacun leur partition. Amal souhaite être docteur pour ne plus subir le poids de sa condition sociale très pauvre. Un roman traversé par des personnages qui chacun essaie d’échapper aux fils du destin. Un roman sur l’exil, sur la double culture, celle de son pays et celle de son pays d’adoption, en l’occurrence ici la France. Un roman sur la difficile condition des femmes au Liban, proies idéales et victimes toutes désignées dans un pays en pleine guerre. J’ai aimé le sens du récit, la poésie de l’écriture, en apprendre davantage sur cette guerre au Liban, sur le poids de l’exil et cet arrachement que constitue le départ de la terre natale. On s’attache très fortement au personnage d’Amal, à son destin, son idéalisme de jeunesse qui se craquelle sous le double effet de l’exil et de l’amour. Un joli premier roman porté par un souffle certain. C’est à découvrir.

Date de parution : 25/08/2021

Collection : Préludes Littérature

Nombre de pages : 352

(46 commentaires)

  1. belle chronique très tentatrice comme d’habitude…
    j’hésite un peu car le sort des femmes en terre libanaise (ou autre pays d’Orient) me fait peur 🙂
    en plus j’ai beaucoup de retard dans lectures et chroniques alors…
    j’espère juste que la rentrée ne va pas apporter trop de tentations cette année 🙂
    belle semaine à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Merci beaucoup Eve !🙂 Un premier roman joliment écrit avec ce personnage d’Amal qui est touchante. ça va être une belle rentrée, on va être confronté à des choix cornéliens en terme de lecture. Tellement de tentations ! 🙂
    Je te souhaite une belle semaine Eve 🙂

    J'aime

  3. pour l’instant je n’ai pas noté de livres pour cette rentrée, ça va venir au grand dam de ma PAL 🙂
    je suis plongée dans le dernier roman de Metin Arditi et c’est du grand Art …
    belle semaine à toi aussi 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Le contexte historique de ce livre doit être très intéressant, surtout que la situation du Liban a toujours été très compliquée et difficile à comprendre (pour moi en tout cas). Merci de cette chronique Frédéric, bonne soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :