Musique : Benjamin Biolay « Grand Prix » – Liam Gallagher « MTV Unplugged » – Norah Jones « Pick Me Up Off The Floor » – Sébastien tellier « Domesticated »

94922549_10157125929008461_1045372448318423040_n

Le neuvième album de Benjamin Biolay s’appelle « Grand Prix » et c’est un disque sublime qui le place au sommet de la pop française. Le titre « Comment est ta peine ? » est déjà un classique. Je ne vois guère depuis la mort de Christophe, qu’un Étienne Daho pour allez le titiller sur ce terrain de la pop française, mais il est d’une autre génération. Des années maintenant que Benjamin Biolay est au sommet. Les arrangements, la production, la voix, les textes, tout sonnent juste. Vous l’aurez compris je suis un inconditionnel. Ce « Grand prix » est un grand cru. Après l’Argentine, c’est l’automobile et plus spécifiquement la F1 qui a servi de sujet moteur de l’inspiration. Treize titres pour autant de pépites pop. Rien n’a ajouter sinon que l’écoute de ce LP est hautement recommandable. Il est sorti aujourd’hui. Ma note: 5/5

thumbnail_lg_mtv_sleeve

On connaît tous cette histoire qui arriva en 1996 aux deux frères Gallagher. Pour l’enregistrement de leur MTV Unplugged, Liam décida tout simplement de rester dans le public à boire, consommer des stupéfiants laissant le soin au pauvre Noel Gallagher de s’époumoner pour un résultat au mieux médiocre. Les aiguilles de l’horloge on tourné et le temps à filé. Dix ans après la fin du groupe lors d’une bagarre homérique à Rock en Seine entre les deux frangins terribles, Liam Gallagher, fort du succès de ses deux albums solo, se voit proposer de reprendre l’histoire là où il l’avait laissé. Il a donc enregistré le 3 août 2019, dans la petite ville de Hull city, son MTV Unplugged. 10 titres dont la moitié d’Oasis et le reste provenant de sa belle carrière solo. La voix est là, magistrale, le charisme, la présence, l’arrogance, rien n’a changé où plutôt si, on parle dorénavant davantage de musique que de frasques. Lui aussi s’est assagi. Pour l’avoir vu sur scène en février dernier au Zénith de Paris, je peux vous dire que le bougre assure. Ce disque live se termine avec un « Champagne supernova » très touchant en piano-voix. Si vous aimez Oasis, si vous suivez la carrière solo de Liam Gallagher, ou si vous aimez tout simplement les lives acoustiques, vous ne serez pas déçu par ce disque qui est une belle réussite. La boucle est bouclée. Ma note: 5/5

91EPTpiaX8L._SL1500_

Vous le savez, je suis un immense admirateur de la musique de Norah Jones. « Pick Me Up Off The Floor » est son nouvel album, le septième, quatre ans après l’excellent Day Breaks. Pour l’avoir vu à la salle Pleyel à Paris en novembre 2016, je peux vous dire que sa voix en live est ce qui se rapproche le plus du mot « perfection », mais aussi émotion car sur ce nouvel album, Norah se veut plus engagée pour les causes qu’elle défend. Attristée, consternée par Trump et son administration, consciente des enjeux de ce monde et de ce qui se joue actuellement aux États-Unis avec les manifestations contre la violence policière et le racisme latent à l’encontre de la minorité afro américaine (mais pas que), cela nous donne des textes forts servis par un piano et quelques musiciens de talent, le tout sonnant très épuré et dans un même élan sophistiqué. C’est sans aucun doute possible, un de ses tous meilleurs albums. Les critiques l’ont compris et les éloges pleuvent sur ce disque. Prenez le temps de l’écoutez car il se situe à mi-chemin entre ombre et lumière, il résonne, fait échos aux problèmes de fond de la société américaine. On n’aura jamais vu Norah Jones aussi en phase avec son époque. Face aux ténèbres chères à William Styron, ce disque est profondément mélancolique et la magie de sa voix jazz unique opère une nouvelle fois. Ma note: 4/5

20200605_182305

« Domesticated » le nouvel album de Sébastien Tellier (que j’ai eu la chance de voir en concert à deux reprises), son sixième est sans doute son meilleur LP depuis « Sexuality », son chef d’œuvre sorti en 2008. Un disque très court, 8 titres pour 32mn, mais quel plaisir d’entendre cette musique éthérée, sorte de pop sensuelle et profondément actuelle dans la façon dont elle résonne à nos oreilles. En s’entourant du producteur à l’origine du son des rappeurs de PNL, Tellier, plus inspiré que jamais nous fait chavirer, transformant les tâches domestiques, sujet de son LP, en quelque chose d’hyper mélodique. Sa voix est vocodé et il n’a sans doute jamais aussi bien chanté. Papa de deux enfants, marié, assagi, Sébastien Tellier après s’être révélé gourou du sexe, de la politique, brésilien dans les herbes de la pampa, le voici adepte des tâches ménagères lui qui pose avec ses gants de vaisselle sur la couverture. Personnage lunaire, fantasque, on le retrouve ici terriblement efficace. Le regretté Philippe Zdar a produit l’un des meilleurs morceaux du disque « Venezia ». Pour ma part, j’ai un gros faible pour « Stuck in a summer love » et « Domestic Tasks ». Là encore, on est gâté car « Domesticated » est une réussite totale. Ma note: 5/5

20200605_182230