Littérature - Histoire - Poésie

Littérature : « Préférer l’hiver » de Aurélie Jeannin (HarperCollinsTraversée)

20200123_180216L’Histoire : « Maman et moi vivions ici depuis un peu plus de trois ans quand nous avons reçu le coup de fil. Au milieu des pins, des chênes et des bouleaux, au bout de ce chemin sans issue que deux autres propriétés jalonnent. C’est elle qui m’avait proposé de nous installer ici. Et je n’étais pas contre. J’avais grandi dans cette forêt. Le lieu m’était familier, et je savais que nous nous y sentirions en sécurité. Qu’il serait le bon endroit pour vivre à notre mesure. » À distance du monde, une fille et sa mère, recluses dans une cabane en forêt, tentent de se relever des drames qui les ont frappées. Aux yeux de ceux qui peuplent la ville voisine, elles sont les perdues du coin. Pourtant, ces deux silencieuses se tiennent debout, explorent leur douleur et luttent, au cœur d’une Nature à la fois nourricière et cruelle et d’un hiver qui est bien plus qu’une saison : un écrin rugueux où vivre reste, au mépris du superflu, la seule chose qui compte.

Je remercie chaleureusement les éditions HarperCollins ainsi que Babelio pour cette lecture et leur confiance.

HarperCollins.svg

logo-16-copie

Aurélie Jeannin signe avec « Préférer l’hiver« , un premier roman ensorcelant, mélancolique, d’une écriture profonde, sensible et grave qui convoque les émotions les plus intimes de deux femmes au cœur de cette histoire : une mère et sa fille. Paru dans la nouvelle collection « HarperCollinsTraversée« , « Préférer l’hiver » est un roman qui s’apprivoise, une plongée dans la psyché de ces deux femmes, qui ont pour point commun d’avoir perdu chacune un fils. Elles veulent surmonter leurs deuils à l’une et à l’autre car « survivre n’est tenable qu’ici ». Voilà trois ans qu’elles sont là, éloigné du village, du monde, dans leur cabane en pleine forêt. Pour les gens du village, notamment ceux du bar, elles sont les perdus du coin. La fille est la narratrice. Son frère est mort tout comme son fils. C’est elle qui dresse le portrait psychologique de sa mère avec une rare finesse, mais également celui de son frère, d’elle-même enfin qui s’est perdue afin de combler le vide, l’abîme indescriptible qui l’habitait. C’est un roman sur le deuil, la meurtrissure, la blessure qui fait suite au décès d’un être cher, mais également sur le cheminement intérieur qui accompagne toute tentative de reconstruction après un traumatisme. « Mon cœur a connu la paix du froid » nous confie t’elle. C’est dans un abandon total au présent qu’elles évoluent : « Il faut être dans le présent, de façon absolue, profonde, totale, pour à défaut de continuer à vivre, au moins ne pas mourir ». Mère et fille cohabitent dans cette cabane, au milieu de la forêt. Le climat est angoissant, la lutte pour la survie est un fardeau moins lourd à porter que le poids du deuil. C’est un combat âpre que celui de vivre intensément et uniquement le présent pour ne : »pas ruminer le passé, ne pas se projeter dans le futur, vivre ici et maintenant ». La nature a repris ses droits, sa liberté en envahissant l’espace de la propriété. Une nature qui est un personnage à part entière de cette histoire. Leur vie n’est plus qu’ascèse et renoncement, travail et solitude. Le coup de fil annonçant la mort du frère de la narratrice a tout changé. Sa mère s’est tue pendant dix sept jours. Une mère cérébrale qui a « toujours pensé avant d’être  » mais qui leur a également enseigné, à son frère et elle, de voir au delà des apparences. Un passage, au début de « préférer l’hiver » incarne au plus près ce que vivent ces deux femmes, il s’agit de cette image de l’étang de la propriété qui se vide peu à peu, de ces poissons asphyxiés par les algues qui transforment ce lieu en « une grande masse verte ». J’y vois là, la métaphore de l’impuissance des êtres à modifier leur destinée, le poids de cette dernière avec au bout du chemin l’inéluctable mort et l’oubli. Les poissons étouffent comme cette mère et sa fille perdues au cœur de cette forêt. Un roman puissant, magnétique, servi par une écriture d’une rare finesse psychologique. C’est sombre, douloureux et incontestablement « Préférer l’hiver » est une expérience de lecture fascinante et entêtante.

Ma note: 5/5

Broché : 240 pages
Éditeur : HarperCollins (8 janvier 2020)
Collection : HarperCollinsTraversée

0f23f9dd96b5714e933eb0dcd7d62e0aaa993614

(54 commentaires)

  1. Hello Fred! Très belle chronique tout en sensibilité pour une thématique des plus douloureuses… La façon d’aborder le deuil semble très « intéressante ». Est ce qu’il faut avoir le cœur accroché dans le sens où ce roman peut nous mettre en bad ?
    Merci Fred de gros bisous !!

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou Gwen ! Merci beaucoup ! Alors ta question est très pertinente car en effet c’est un livre qui remue, qui bouleverse mais le style d’écriture est tellement envoûtant, l’acuité psychologique de l’auteure est telle que l’on dévore ce roman. La nature a un rôle important. J’ai adoré. De gros bisous de Bretagne et un doudou de Malzenn🐶 pour la plus chouette des Alsaciennes !! 😊☀️

    Aimé par 1 personne

  3. Un livre profondément émouvant, magnifiquement écrit. J’ai beaucoup aimé. Oui, je te rejoins, cela doit être une souffrance indescriptible. Un auteur qui parle de cela c’est Philippe Forest qui a perdu une petite fille et beaucoup de ses livres traitent de cela. C’est sublime ! Belle journée à toi 🙂

    J'aime

  4. belle chronique pour un beau roman!
    même ressenti! ce roman est fascinant, le deuil de l’enfant (impossible à faire, ce n’est pas dans l’ordre des choses) et la relation entre ces deux femmes, une communication qui n’en est pas une, car elle se fait par les mots des leurs écrivains préférés…
    Quelque temps après l’avoir refermé, je sens encore le poids de cette tristesse, »le spleen » écrivait Baudelaire.
    Et, au passage, un éloge à la Nature qui elle reste solide, ne trahit pas 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Merci beaucoup Eve ! Un roman et un style d’écriture sublime. J’aime beaucoup ce que tu écris sur ce livre. Je trouve cela très juste. Sur le deuil d’un enfant, j’ai trouvé superbe les livres de Philippe Forest, notamment « l’enfant éternel » qui est très certainement le roman qui m’a le plus touché dans ma vie de lecteur. 🙂

    J'aime

  6. Très belle chronique Frédéric ! J’ai vu passer ce livre sur Babelio et il me fait très envie !!! Décidément, les romans où la nature tient une place prépondérante sont de plus en plus nombreux, en plus d’être de très bonne facture. Ça en dit long sur les temps que l’on traverse…
    Je reviendrai te donner mon avis sur ce livre qui a l’air, comme tu le dis si bien, ensorcelant !
    A très bientôt Frédéric ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Merci beaucoup ! Émilie, ce livre est délicat, sensible, d’une profondeur psychologique rare. La nature est au cœur de cet effort de reconstruction de ces deux femmes touchées par le deuil. Je pense qu’il te plairais. Avec plaisir, j’ai hâte d’avoir ton sentiment sur ce très beau roman. A très bientôt Émilie ! 🙂

    J'aime

  8. Beaucoup de choses me tentent dans ce livre. Sans hésitation aucune, je te fais confiance encore une fois. Jusque-là je n’ai jamais été déçus. Une prochaine lecture donc.
    Merci mon cher Frédéric pour cette belle chronique. Gros bisous A bientôt.

    Aimé par 1 personne

  9. Toujours un plaisir de partager ces chroniques avec toi ma chère Solène. Merci beaucoup ! C’est un très joli livre avec notamment un style d’écriture sublime. J’ai des problèmes d’internet à l’appart avec la tempête d’où mon absence de publication ces derniers jours. J’ai hâte que tout soit rétabli. Gros bisous et @très vite Solène 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Mumu dans le bocage

Jamais sans un livre

Sea Shell & Sun

Blog lifestyle ensoleillé

Ju & Vous

Blog lifestyle

EmOtionS - Blog littéraire

Chroniques, interviews, salons, classements... Romans noirs, thrillers, polars, SF, fiction...

Collectif polar : chronique de nuit

Lectures noires, polar, coups de coeur, coup de gueule d'une simple bibliothécaire férue de littératures policières et de l'imaginaire

Boho Bijoux Waksu

Bijoux boho, amérindiens, passion des perles

La Bouche à Oreilles

Bric à brac culturel

MaVoixAuChapitre

L’envie de partager mes lectures et de parler également des auto-édités

darkjeanblackshirtduskyshoes.wordpress.com/

Blog mode, beauté, mode de vie.

Mes Lectures du Dimanche

Le dimanche au coin du feu, je bouquine donc je suis...

Palette d'expressions-Laurence Délis

Ecriture et peinture - Le reflet de mon travail quotidien dans l’art.

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Un Livre Toujours

Un livre est un outil de liberté - Jean Guéhenno

vagabondageautourdesoi

Livre - Expo - Voyage

LIRE EST LE PROPRE DE L'HOMME

lire pour oublier voyager, moi et la sclérose en plaques

LE TOUR D'ECRAN

le cinéma partout et pour tous

Sin City

Romans - BD - Comics - Manga

News from Ibonoco

Moments de vie, fragments de textes et quelques notes...

lacavernedupolar.wordpress.com/

Le blog des passionnés de polars, romans noirs & thrillers

"Les livres d'Eve"

Je vais vous parler des livres que j'aime, de mes auteurs préférés, des trésors littéraires que je peux découvrir, de mes coups de cœur ou de mes déceptions.

Lire&vous

Partageons nos lectures...

livres d'un jour

Lire c'est bien, partager c'est mieux !

L’avis du Néophyte

Partagez votre passion du cinéma !

ma cuisine sans sulfites

des recettes sans gluten, sans laitages, sans additifs ni conservateurs!

LES LIVRES DE K79

Les lectures et les avis d'Anthony

LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore...

LE BOUQUIN IVRE

Ode aux mots, ode à l'imaginaire, évasion et émotion

L'essen-ciel

Naturopathe, yoga et philo enfants-ados

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Ju lit les mots

Polars, thrillers, romans noirs, horreur et encore dautres choses bien sombres...

Just a Story

‑ The diary of your heart ‑

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

Dans l’œil d'une flâneuse Bretonne

BREIZH ma bro, Bretagne mon pays..

Lettres exprès

Des choix de lectures autour du monde

%d blogueurs aiment cette page :