Littérature : « Lab Girl, Une histoire de science, d’arbres et d’amour » de Hope Jahren

978-2-88915-284-1_largeL’Histoire : Géobiologiste, l’auteure raconte son parcours, de son enfance dans le Minnesota avec ses premiers jeux dans le laboratoire de son père à ses expéditions avec son collègue Bill à travers les Etats-Unis, la Norvège et l’Irlande. A travers ce témoignage se dessine un plaidoyer pour la protection de la nature et de l’environnement.

Je remercie chaleureusement les éditions Quanto ainsi que la Masse critique et Babelio pour leur confiance !

Hope Jahren est géobiologiste, spécialiste de l’étude des arbres, du sol, des fleurs et des semences. Elle est la seule femme et l’une des quatre scientifiques à avoir obtenu les deux « Young Investigator Medals » en science de la Terre. « Lab Girl, Une histoire de science, d’arbres et d’amour » est son tout premier livre paru chez Quanto. Ce titre est merveilleusement bien choisi, car il s’agit ici avant tout du récit autobiographique d’une scientifique certes, mais c’est surtout le très beau portrait, sans tabou, d’une femme qui a dû se battre pour exister dans ce milieu d’homme. Si vous pensiez que la vie de scientifique aux Etats-Unis était une sinécure, à la lecture de « Lab Girl » vous changerez très certainement d’avis. L’obsession du chercheur n’est pas seulement de trouver des réponses à ces questionnements intellectuels mais bien plutôt de s’évertuer à trouver les financements pour faire survivre son laboratoire. Elle raconte ainsi avec une grande franchise ses années de galère où sans presque aucun moyen financier, avec l’hostilité d’une partie de ses consœurs qui trouvaient ses théories abracadabrantesques, elle a dû avec Bill, son fidèle acolyte, trouver la force de poursuivre sa lutte pour exister. Le récit alterne les tranches de vie, des anecdotes fort intéressantes sur les arbres, les plantes et les problèmes très concrets d’une femme souffrant de bipolarité. Cette dernière thématique m’a beaucoup touché car il faut un sacré courage pour avouer ainsi sa maladie psychique et parler sans tabou de ces séjours en hôpital psychiatrique. J’ai trouvé le livre de Hope Jarhen courageux car elle y fait preuve d’une envie de lutter contre la maladie, contre les problèmes financiers de son laboratoire, contre certains de ses collègues masculins qui ne voyaient en elle qu’une femme pas à sa place dans ce milieu hyper masculinisé.. Elle a affronté un nombre incalculable d’épreuves. L’écriture est pleine de malice et d’humour, Hope Jarhen y croque des moments savoureux avec ses élèves. On rit, on est ému comme lorsqu’elle rencontre l’homme de sa vie, mais aussi son amitié indéfectible avec Bill, un drôle de luron à l’humour ravageur. Le plus beau moment du livre est sans nulle doute le récit de l’accouchement de Hope Jarhen et l’irruption d’un petit garçon dans sa vie, fruit de son amour avec Clint. Maman comblée, femme amoureuse, épanouie à présent dans sa vie intime mais aussi professionnelle car elle enseigne en Norvège à l’université Oslo, elle est aujourd’hui reconnu comme étant l’une des plus grandes spécialistes des arbres et des végétaux. Son histoire est passionnante, sa franchise, son honnêteté, l’aspect très direct de son style d’écriture, son côté décalé, font de Hope Jahren une témoin précieuse car elle nous montre la réalité de la vie d’une chercheuse américaine, loin des clichés que l’ont peut avoir sur cette profession. Si vous aimez les portraits de femme engagée, si vous voulez en apprendre davantage sur les arbres et les végétaux qui nous entourent et que nous oublions parfois de contempler, alors je vous recommande chaudement ce livre « Lab Girl » édité chez Quanto.

Ma note: 5/5.

Éditeur : QUANTO
Broché: 406 pages
Date de parution : 18/04/2019

0513.Hope2_