Littérature - Histoire - Poésie

Littérature : « Le Cri » de Nicolas Beuglet

Le-criL’Histoire : À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Nicolas Beuglet est scénariste et cela se ressent d’emblée dans « Le Cri« , son second roman, véritable phénomène de librairie vendu à près de 200 000 exemplaires. L’inspectrice Sarah Geringën se rend à l’hôpital Gaustad à Oslo en Norvège. Un patient se serait suicidé.. Le patient 488, appelé ainsi parce qu’il avait gravé sur son front ces chiffres énigmatiques et dont on ignorait tout. Sarah se rend très vite compte qu’on cherche à lui cacher quelque chose. En réalité, l’autopsie révèlera que le patient 488 est mort de peur.. d’une peur qui l’a saisi, transpercé, glacé au point de le faire succomber. C’est ainsi que se met en place un récit aux mécanismes redoutables et métronomique. L’auteur a, en effet, distillé dans son histoire des ingrédients imparables, fruit d’un long processus d’écriture et de recherche qui lui aura pris, en tout, près de cinq ans. Un récit qui débute comme une enquête classique mais qui très vite nous embarque, pour ne plus nous lâcher, vers des versants scientifiques et complotistes passionnants. Il est ainsi question du fameux projet secret para-légal « MK Ultra » mené par la CIA dans les années 1950 jusqu’aux années 70, où il fût mit un terme officiel à ces expériences « scientifiques » visant à développer les capacités de contrôler l’esprit humain en usant de drogues telles que le LSD (entre autres substances hallucinogènes..). Le plus effrayant dans « Le Cri » est de se dire que ces faits ont vraiment existé. Nicolas Beuglet a construit son histoire sur une trame historique, solide et mystérieuse, propice à libérer notre imagination en nous embarquant dans des aventures aux rebondissements savoureux. Impossible de lâcher ce véritable page-turner. On y croise ce que la science peut produire de pire quand elle est entre les mains d’hommes mauvais et sans scrupule. On y croise aussi les écrits du psychiatre Carl Gustav Jung. Sous des dehors de thriller, Nicolas Beuglet nous livre un point de vue fort intéressant sur la question du mal, sur notre peur de la mort, sur la religion. Impossible de ne pas penser non plus, au célèbre précurseur de la peinture expressionniste Edvard Munch (1863 – 1944) et à son tableau « Le Cri » ayant pour thématique son obsession pour la peur viscérale de l’homme face à la mort, sa volonté de symboliser les émotions humaines notamment l’angoisse et la douleur. Edvard Munch qui était Norvégien comme l’enquêtrice de choc Sarah Geringën. Un personnage attachant avec ses blessures, ses failles. Nicolas Beuglet nous livre une partition de thriller parfaite avec juste ce qu’il faut d’action mais aussi d’émotion. On est soufflé par la maîtrise et l’implacabilité du déroulement du récit. « Le Cri » de Nicolas Beuglet m’a emporté et enthousiasmé. Si vous ne l’avez pas encore lu, jetez-vous sur ce thriller de toute beauté !

Ma note: 5/5.

Broché: 494 pages
Editeur : XO (8 septembre 2016)

11043291

Publicités

(61 commentaires)

  1. Figures toi qu’en me rendant à la médiathèque, je me suis dis que je ne l’avais encore jamais lu.. j’étais comme toi car je me méfie des livres que « tout le monde adore » mais je dois le reconnaître : j’ai beaucoup aimé ce thriller 😉 Sa thématique est riche, c’est bien écrit, des rebondissements, ça se lit très bien. Passe un beau weekend Julie, grand soleil ici en Bretagne 😉

    Aimé par 1 personne

  2. C’est génial d’avoir pu rencontrer l’auteur ! Il me faut donc lire « Complot » ! vu le plaisir de lecture pris avec « le cri », je suis impatient de découvrir cette suite. Je regarderais à la médiathèque 😉 Passe un excellent weekend, grand soleil ci en Bretagne 🙂

    J'aime

  3. Coucou mon cher Frédéric 😀. Il faut superbement beau dans ma région et j’en suis toute contente… Rien que de voir le ciel bleu et je me sens mieux…
    Mais parlons maintenant de ta critique littéraire…
    Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais je suis une adepte des Thrillers et ce depuis mon adolescence…
    Ce roman m’a l’air assez noir avec pas mal d’intrigues…
    Tout ce que j’aime ! Et avec une femme flic en héroïne s’est disons pour moi encore mieux je trouve…
    Ce roman pourrait même être adapté au cinéma… Pourquoi pas ?
    Et rien que le titre « Le cri » : c’est terriblement accrocheur…
    Merci encore pour ce partage très intéressant…
    J’aime lire tes critiques littéraires où encore de cinéma…
    Je te souhaite d’ores et déjà un très bon week-end ensoleillé ! Gros bisous à toi et à très bientôt 💋 !

    Aimé par 2 personnes

  4. Toi et les commentaires que je lis à la suite de ton article allez finir par me convaincre que je dois absolument lire ce thriller.
    Bon! Alors je programme cette lecture pour très bientôt.
    Merci à toi et bon weekend.

    Aimé par 1 personne

  5. Coucou ma chère Cécile ! Pareil, le soleil c’est un besoin vital pour moi aussi. L’appartement où je vis est très lumineux. Quand il fait beau, on revit ! C’est tout à fait le style de thriller au potentiel cinématographique. On sent que Nicolas Beuglet est scénariste. L’histoire est passionnante et le propos, sur cette science dévoyée, très intéressant. Les thrillers ça détend. Oui je me rappelle de ton goût pour les polars, thrillers.. c’est un genre que j’aime de plus en plus. Le titre m’a interpellé tout de suite : « le cri ».. Merci pour tes mots Cécile, ta bienveillance, tous ces partages, échanges ! Demain grillade chez mes parents. Je verrais mon frère et mes nièces. J’ai hâte. Passe un excellent weekend, je t’envoie de gros bisous d’une Bretagne ensoleillée ! 😉 🙂 @très vite Cécile !

    Aimé par 1 personne

  6. Mdr ça m’arrive aussi et puis à la Médiathèque je l’ai vu et hop je l’ai lu et il m’a plu.. que de rimes ^^
    Tu verras l’intrigue est palpitante. On voit que l’auteur est scénariste car cela ferait un excellent thriller ! la fin est excellente.
    « A fleur de peau » de James Barnaby.. si tu as adoré je le note 🙂 merci !

    Aimé par 1 personne

  7. Tu verras Colette, Nicolas Beuglet est scénariste et c’est vrai que ça se ressent tout de suite. L’histoire nous mène de surprises en surprises pour ne plus nous lâcher. La réflexion sur les abus de la science est très bien vu je trouve. Il vient de sortir en poche. Merci à toi Colette, excellent weekend 🙂

    J'aime

  8. Coucou Fred! Aaa ravie qu il t’ait plu!!! 😁 je vois que nous l’avons apprécié pour les mêmes raisons! Je trouve que le cocktail scientifique religieux et expérimental est détonant ! Sincèrement je pensais que tu allais adorer ! Je te fais des bisous et te souhaite un très bon week-end ☺️

    Aimé par 1 personne

  9. J’avais beaucoup aimé  » le cri »,
    « Complot » a eu moins de succès chez les lecteurs de la médiathèque. Je n’ai pas eu le temps de l’attraper au passage. Mes lectures imposées passent en premier ..
    Merci pour ton avis qui rejoint le mien, Frédéric !
    Belle journée !

    Aimé par 1 personne

  10. Merci Claude ! Oui j’ai littéralement dévoré « Le Cri ». J’ai été passionné par l’histoire. J’ai hâte de découvrir sa suite. Je vais voir s’il est à la médiathèque. Passe un beau weekend ! grand soleil ici en Bretagne et ça fait du bien 🙂

    J'aime

  11. Re-coucou Frédéric!
    Tu dis que Nicolas Beuglet écrit comme un scénariste; est-ce que tu signifies par là que son style est proche de celui de Dan Brown? — que d’ailleurs je n’apprécie pas justement à cause de ça!
    La tortue bourbonnaise te salue bien, kenavo 😘!

    Aimé par 1 personne

  12. Coucou Joëlle ! non il est bien meilleur que Dan Brown (fort heureusement d’ailleurs ^^) Nicolas Beuglet écrit bien et l’on ressent son métier de scénariste dans la façon dont il construit l’édifice de son roman. Son propos est intelligent. Ce n’est pas un thriller à la Dan Brown mais vraiment un excellent livre, palpitant. Bises bretonnes pour la tortue bourbonnaise 😉 kenavo Joëlle ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  13. Mon cher Frédéric, avant tout merci pour cette chronique qui, comme toujours, est très attrayante.
    Ayant un goût très prononcé pour les thrillers, je note, et ce sera une de mes prochaines lectures
    Très très belle journée à toi, des bisous et â bientôt.

    Aimé par 1 personne

  14. Oui c’est un thriller absolument génial. L’histoire est très bien menée et l’on sent que Nicolas Beuglet est scénariste. Je comprends Nadège, le richard Powers que j’ai chroniqué précédemment est un excellent livre avec un beau message. En plus il vient d’obtenir le prix Pulitzer. Il te plairais davantage j’en suis sûr. Bises bretonnes ensoleillées 🙂

    Aimé par 1 personne

  15. Il est sur ma pile depuis quelques temps… mais, actuellement, j’ai peu de temps pour lire et suis éloigné d’un lien internet convenable. Mais, à te lire, je m’en vais tout de même le remettre en ordre utile! Merci pour ta belle critique qui pose l’intérêt du livre et de ses références.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.