Littérature - Histoire - Poésie

Littérature : « Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu (Prix Goncourt 2018)


imagesL’Histoire :
Août 1992. Une vallée perdue quelque part dans l’Est, des hauts-fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a quatorze ans, et avec son cousin, pour tuer l’ennui, il décide de voler un canoë et d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d’une vallée, d’une époque, de l’adolescence, le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l’entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Hallyday, des fêtes foraines et d’Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

J’avoue accueillir chaque année, avec circonspection, l’heure où l’on annonce à un(e) écrivain(e) qu’il a obtenu un des nombreux prix littéraires. Parmi ces derniers, le plus prestigieux, le prix Goncourt 2018, qui a été décerné à Nicolas Mathieu pour « Leurs enfants après eux« , son second roman qui fait suite à un premier roman déjà salué par la critique (« Aux animaux la guerre », 2014). Dès les premières lignes, on est emporté par ce récit, qui traverse l’oeuvre de son auteur depuis ses débuts, celui de décrire un monde en déshérence, une terre autrefois prospère où les âmes en peine semblent s’être donné rendez vous pour faire un dernier pied nez à la vie, avant de sombrer dans l’âbime des alcools, de la drogue, de l’ennui qui tue plus sûrement encore. Nicolas Mathieu signe un livre d’une acuité, d’une vérité qui est proprement saisissante. Que ce soit dans les dialogues, dans les situations dépeintes, dans cette peinture réaliste d’une misère sociale enfantant la frustration, le manque de perspective, d’avenir, de sens pour des vies trop tôt abîmées par cette idée que le déterminisme social conditionne tout. L’écriture est ici au service de ceux, fantômes ou spectres d’une France qui se meurt et qui, dans ces années 1990, (temps où se passe l’action de ce récit) voit poindre les prémices des malheurs qui la rongent aujourd’hui encore : le chômage, la misère et ces conséquences, notamment sur les adolescents de ces territoires oubliés, délaissés par les politiques successives. Nicolas Mathieu reprend le flambeau d’une littérature qui s’interroge sur les conséquences de décennies d’incurie, de négligence, de conditionnement qui ont conduit à des conséquences dévastratrices. On est ému, touché par la justesse du propos. Il nous parle de l’adolescence, de cet âge où tout se dessine, des premiers amours, de leurs conséquences, de l’impossible avènement d’une réelle espérance quand à une vie meilleure pour ces jeunes issus de milieux défavorisés. Une frontière se dessine à l’horizon et elle traverse le roman de part en part, car, plus que tout, on hérite de la situation, du milieu social de ses parents comme on hérite des traits physiques ou de caractère de ces derniers. « Leurs enfants après eux » est un immense roman sur les fractures sociales, les failles qui parsèment ces territoires oubliés, sur l’impossibilité de faire advenir les espérances d’une jeunesse meurtrie par le poids du monde. Nicolas Mathieu dresse le portrait des paumés, des proscrits d’un modèle social qui autrefois leur assurait l’espoir d’une vie meilleure que celle de leurs parents ou grands parents. Ses mots touchent et résonnent dans nos âmes pendant longtemps.

Ma note:5/5.

Broché: 425 pages
Editeur : Actes Sud (22 août 2018)
Collection : ROMANS

 

nicolas-mathieu-laureat-du-goncourt-2018

Publicités

(55 commentaires)

  1. J’attendais ta chronique mon Fred!
    Je ne suis pas déçue, je me délecte à l’idée de le lire tout bientôt… un roman social, j’adore cela! J’avais lu « Aux animaux la guerre » que j’avais beaucoup aimé en raison de cette fracture sociale, cette ambiance un peu poisseuse qui m’ont très vite convaincue! Merci à toi encore! Je te souhaite un très bon week-end à l’aise Breizh ^^ bisous

    Aimé par 2 personnes

  2. Quel livre ! Le style conjugué à cette peinture sociale d’une époque. Avec le David Joy « Le poids du monde », c’est ce que j’ai lu de mieux cette année. Je vais lire à présent le David Diop et le Gabriel Tallent ainsi que le Javier Cercas. Ils sont tous les trois sur ma table de nuit ! 🙂

    J'aime

  3. Merci Colette ! Je suis heureux de voir combien ce livre séduit le public et les critiques. C’est assez rare pour le noter. Ce Goncourt m’a beaucoup ému. Passe un excellent weekend. Ps: temps de pluie ici, j’ai hâte à noël 🙂

    J'aime

  4. C’est super gentil Gwen ! Ce livre est fait pour toi. Il a tout pour te plaire. Hâte d’avoir ton ressenti sur celui-ci. Moi de mon côté je vais lire « aux animaux la guerre » (ce que tu m’en dis m’encourage à le faire). Quel plaisir d’échanger avec toi ! Passe un excellent weekend, le temps est à la pluie encore et encore ici.. Je veux de la neige pas de la pluie.. j’ai le droit de rêver ^^ Bisous breizh à mon amie Alsacienne 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Tu es comme moi. Regarde j’ai dû attendre 8 ans avant de me mettre à regarder Game of Thrones alors que tout le monde me disais « c’est génial ! ».. C’est génial que tout le monde ne lise pas le même livre. Tu creuses d’autres pistes pour dénicher de vrai petits bijoux de l’auto-édition ou autres.. Attend qu’il soit en poche dans quelque temps. Mais c’est un gros coup de cœur ce livre. J’ai adoré ! Beau weekend Julie, Bises bretonnes 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Un plaisir de te lire, Frédéric.
    Mais…

    Mes préjugés sur ce roman persistent et nulle envie de les laisser tomber.
    L’avis d’une vieille dame du bibliobus me conforte dans mes préjugés. Et je persiste… Je ne le lirai pas.
    Tous les avis ou fragments d’avis que j’ai lu sur ce roman me semblent trop élogieux. Mes préjugés restent et je les assume.
    Ce livre me semble sans intérêt…

    Aimé par 1 personne

  7. Je souscris totalement à cela. Je n’ai pas parlé des gilets jaunes dans ma chronique car je ne voulais pas mélanger les genres. Mais très clairement, le fait de donner le Goncourt à un livre ayant pour sujet, la fracture sociale, c’est un signe et ça en dit long sur nos préoccupations. C’est un Goncourt qui sonne très « actuel ».. Le style m’a beaucoup plu. Cela ferait un très beau film, un côté Ken Loach. Belle soirée à toi 🙂

    Aimé par 2 personnes

  8. Merci beaucoup Emilie ! C’est gentil, c’est un Goncourt très émouvant, touchant. Le climat social actuel le rend d’autant plus passionnant. L’histoire se passe dans les années 1990 mais l’on a l’impression que rien n’a vraiment changé malheureusement. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Avec ta belle sensibilité, je suis sûr qu’il te parlerais autant qu’à moi. Excellent weekend Emilie, @très vite 🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Merci Eléonore ! En fait, je livre là mon ressenti. J’ai adoré lire ce livre que je trouve très « actuel » par sa thématique sociale. Mais, je comprends bien évidemment ton ressenti par rapport à ce dernier. La lecture doit rester un plaisir et si on ne se sent pas de lire tel ou tel livre, et bien il faut suivre son intuition, son cœur. Nous partagerons sur d’autres livres que tu auras aimé. Beau weekend Eléonore ! 🙂

    J'aime

  10. Merci à toi, Frédéric, qui, contrairement à moi, ne juge pas. Il est agréable d’échanger avec toi pour cette raison. Je me suis libre de livrer ma parole telle qu’elle est dans mon esprit. Merci énormément.

    Ce que j’aime le plus sur ton blog, ce sont tes mots, tes ressentis, tes émotions éprouvées lors de tes lectures si joliment* (*je ne trouve pas d’autre terme) exprimées.
    Jusqu’à présent, ton avis sur « L’inconnu me dévore » de Xavier Grall reste à mes yeux celui que je préfère. La quasi absence de superlatifs rend ton écriture délicate, épurée. Tes émotions semblent intactes. En la relisant… C’est ta poésie qui m’a touchée. Et sans doute aussi, le fait que tu partages les mêmes racines que l’écrivain.
    Je pourrais écrire encore et encore… Mais l’essentiel a été dit. (tellement émue que des larmes se forment…)

    Peut-être qu’un jour, j’en parlerais sur mon blog ‘😉

    Merci Frédéric.
    Je te souhaite une très belle fin de semaine.

    Aimé par 2 personnes

  11. Un immense merci et sache Eléonore que c’est un plaisir partagé car vois-tu je suis quelqu’un de très sensible dans la vie. Je suis ici sur ce blog comme dans ma vie de tous les jours. Je me fie bien plus à mes émotions, à mes intuitions, à ce que me dicte mon cœur qu’aux élucubrations intellectuelles et autres réflexions purement abstraite. Mon écriture, je la souhaite et je la vis de façon « organique », vivante et surtout pas figée.. ce que tu me dis là me touche beaucoup car je ressens une approche de l’écriture chez toi, qui me ressemble. Tu vois le texte sur Xavier Grall, je l’ai écris une nuit vers les 3h du matin.. impossible de dormir, il fallait que j’écrive.. comme une urgence. Une fois les mots couchés sur le papier, je me sens plus apaisé. Le mot « joliment » me plais beaucoup. Je peux te le dire en toute sincérité, ton écriture me touche beaucoup, ton approche, ta façon de faire jaillir les mots.. Nous sommes des êtres sensibles et dans ce monde, je vois cela comme une pierre à polir, patiemment tout au long de notre cheminement sur cette terre.. c’est mon approche. Au plaisir de te lire et d’échanger encore longtemps avec toi. Douce soirée, et merci encore pour tes mots Eléonore ! 🙂

    J'aime

  12. Je vois tout à fait ce que tu veux dire, concernant Game Of Thrones, du coup tu peux découvrir toutes les saisons à la file 😉
    Oui, donner une petite visibilité à des auteurs moins connus ou des livres moins sur le devant de la scène, me botte effectivement plus 😉
    Je vais certainement attendre, j’aimerais découvrir en priorité le Goncourt des Lycéens 😉
    Très bon week-end à toi aussi à toi aussi 🙂
    Des bises parisiennes bien fraîches 😉

    Aimé par 1 personne

  13. Oh c’est chouette, je commence justement ce soir la lecture du David Diop ! 🙂 J’ai hâte de découvrir son livre dont on dit beaucoup de bien. Le Goncourt des lycéens est en général toujours excellent 😉 Très bon weekend à toi aussi Julie, bises bretonnes 😉

    J'aime

  14. Très belle chronique Frédéric ! J’ai moi aussi un vrai problème avec les prix littéraires – comme avec les romans dont tout le monde parle. Trop.
    Ton avis me fait cependant pour ce titre-ci légèrement pencher la balance en sa faveur. Un roman social à la Ken Loach… Je serais vraiment tentée de le lire. Merci Frédéric ! Bises

    Aimé par 1 personne

  15. Superbe chronique pour un livre qui le mérite bien. Oui, un Goncourt bienvenu. Ce qui n’est pas toujours le cas.
    Je vais le lire. Dans ma pal.
    J’ai vu récemment la série tv  » Aux animaux la guerre » d’après son premier roman. Une atmosphère particuliere e particuliere envoûtante comme j’aime.
    Merci mon cher Frédéric pour ton patage. Bisous et très bon dimanche. A très vite. 😘🌹

    Aimé par 2 personnes

  16. Merci beaucoup ! Je te rejoins, je trouve que certains livres sont surexposés et ne le mérite pas. Je pense au Goncourt de l’année dernière. J’aime bien Eric Vuillard mais ce n’était pas son meilleur texte. Le Goncourt de cette année est bien meilleur. J’ai littéralement adoré. C’est vrai aussi que la blogosphère permet de mettre en lumière des livres qui, dans les médias traditionnels n’ont pas leur place. Ton très joli blog permet cela et on y découvre de vrais pépites. Le Nicolas Mathieu est très touchant et me fait penser à un univers à la Ken Loach (il sera vite en poche). Passe un beau dimanche, Bises bretonnes pour toi 🙂

    Aimé par 1 personne

  17. Coucou Solène ! un grand merci ça me touche beaucoup ! Je le disais justement dans un autre commentaire : le Goncourt 2018 est bien meilleur que le Eric Vuillard de l’année dernière qui était un texte surestimé (à mon sens). Là, on est dans un univers à la Ken Loach. De mon côté, j’ai très envie de lire « aux animaux la guerre ».. La série est parait-il très bien avec un Roschdy Zem que j’adore comme acteur. Gros bisous, beau dimanche à toi et @très vite 🙂

    J'aime

  18. A voir, ou plutôt, à lire… mais en ce moment j’évite tout ce qui pourrait atteindre mon moral. Ce qui ne signifie pas pour autant que je suis insensible à cette fracture sociale, à cette panne d’ascenseur. Quand une génération n’a plus de vision, plus d’espoir, le pays va très mal.
    Merci d’avoir pris le temps de lire ce Goncourt. Comme d’autres je suis un peu méfiante vis-à-vis de tous ces prix. Je préfère attendre et prendre du recul.
    Bisous, bonne semaine!

    Aimé par 1 personne

  19. Coucou Joëlle ! oui je comprends par les temps qui courent un roman social ça peut plomber. Il fallait pourtant que je le lise car le sujet m’intéressait et qu’en plus j’avais noté sur la blogosphère des avis très positifs. Je n’ai pas regretté mon achat car c’est un très beau livre et un vrai grand Goncourt (pas comme celui de l’année dernière le Vuillard qui était surestimé.. 😉 TU l’auras vite en poche d’ici le printemps-été. Merci de me lire ça fait plaisir. Je te souhaite une excellente soirée, Bisous de notre Bretagne Joëlle 🙂

    Aimé par 1 personne

  20. Tu verras c’est un excellent cru que ce Goncourt 2018 (bien meilleur que celui surestimé de l’année dernière 😉 Nicolas Mathieu dresse un constat saisissant et d’une acuité rare sur le mal qui ronge notre monde et notre jeunesse en particulier. Excellente soirée à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

  21. Je suis pareil, en général j’attends de voir si l’engouement est sincère ou si c’est un coup de com des maisons d’éditions (voir le Goncourt de l’année dernière qui était surestimé 😉 Il y a des auteurs moins connu, dont on parle peu mais qui écrivent magnifiquement. Le livre de Nicolas Mathieu est un très bon cru. Mais c’est plaisant de défricher la forêt de sorties pour dénicher des pépites. Merci à toi, excellente soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

  22. Je n’en doute pas Fred! Je te partagerai mon avis dès que je l’aurai lu! Désolée je suis complètement dépassée par les événements, entre le boulot où ça fuse de partout, Noël et ses achats, les travaux à l’appart… ^^’
    Tu me diras ce que tu auras pensé de ce livre, j’ai hâte d’avoir ton avis 🙂
    Plaisir partagé mon cher Fred! Pfff on aura un Noël pluvieux d’après la météo … et par chez toi ? Bisous Alsaciens à mon ami Breizh! 😉

    Aimé par 1 personne

  23. Je n’ai pas encore regardé la météo mais à mon avis je parierais sur de la pluie ^^ Je comprends, la fin d’année c’est toujours la course. J’ai fini de lire le David Diop. Je publierais prochainement une note (j’en ai plusieurs en réserve 😉 J’attaque le Gabriel Tallent « My absolute darling » depuis hier soir. Bisous bretons pour mon amie Alsacienne ! vive le FCNA et le PSG aussi quand même 😉

    Aimé par 1 personne

  24. Que ta chronique est belle, si bien écrite si pertinente et pleine de sincérité. Vraiment ravie de t’avoir rencontré toi et ta sensibilité, je te souhaite à toi et ta famille de très belles fêtes de fin d’année. Bises.

    Aimé par 2 personnes

  25. Merci, meilleur vœux pour 2019 ! Je trouve que c’est un excellent Goncourt, bien meilleur que celui de l’an passé (pourtant j’apprécie Eric Vuillard mais ce n’était clairement pas son meilleur livre). Il décrit l’absence de perspective d’avenir avec un réalisme saisissant. Son roman sonne juste. Je suis heureux qu’il vous plaise également à vous et à votre femme. Excellente soirée 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.