Cinéma : « The Revenant »Alejandro González Iñárritu

165611L’Histoire : Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

« The Revenant« , LE film de ce début d’année est-il à la hauteur de mes espérances ? Pour ce qui est de l’Oscar de la plus belle photographie, c’est amplement mérité tant les images sont sublimes. Les paysages enneigés de cette nature sauvage et féroce sont parfaitement rendus. C’est l’un des atouts de ce long métrage signé Alejandro González Iñárritu, Oscar du meilleur réalisateur. Son film est une ode au cinéma d’aventure, une véritable claque visuelle, esthétique, doublé d’un casting lui aussi hors norme. Tom Hardy est comme à chaque fois, parfait, charismatique à souhait. Mais si « The Revenant » emporte les suffrages, c’est avant tout et surtout, parce que Léonardo DiCaprio est tout bonnement fantastique du début à la fin. Les yeux fous, il fait à lui seul tout l’intérêt du film. Oui et mille fois oui, il a enfin mérité un Oscar qui lui échappait depuis trop longtemps déjà. On peut parler de « performance » au sens ou ce dernier ne recule devant rien pour obtenir ce Graal. Tout le catalogue de l’Actor studio et du guide de survie en paysage hostile y passent. Qu’il mange son poisson ou le foie d’un bison cru, qu’il éventre le cadavre de son cheval pour lui faire ressortir toutes les tripes et pouvoir ainsi se protéger du froid, car oui Léo dort dans son cheval.. qu’il soit attaqué par une mère Grizzli (la scène la plus impressionnante du film à mon sens), meurtri, frigorifié, gelé, glacé, brûlé pour cautériser ses plaies aussi nombreuses que les plaies d’Egypte, Léonardo DiCaprio subit tous les outrages durant ce long chemin de croix de près de 2h40mn. J’ai pensé à « La passion du Christ » de Mel Gibson pour ce penchant affiché durant tout le film pour l’hémoglobine, la boucherie artisanale et autres tortures que l’on peut infliger à un corps humain. On ressort forcément remué, scotché d’une telle intensité, d’une telle tension palpable durant tout le long métrage. Alejandro González Iñárritu a mis tout les ingrédients du film à Oscar dans « The Revenant », bien épaulé par un Tom Hardy et surtout un Léonardo DiCaprio qui multiplie les pains et marche littéralement sur l’eau, ressuscitant encore et encore, le tout en lumière naturel ce qui procure à ce film des moments de pur grâce. Un chef d’œuvre me direz-vous ? et bien curieusement non et je m’en explique. A mon sens, il manque un ingrédient de taille dans la recette à Oscar d’Iñárritu : une âme. On reste, malgré tout ce que j’ai pu vous dire précédemment, trop à la surface des choses. La prouesse visuelle, technique, les performances hors normes des acteurs mais un manque cruel d’émotion. Un peu comme si, à trop vouloir nous montrer combien son film est génial, Iñárritu se perdait et du même coup empêchait son « The Revenant » de tutoyer les sommets. Malgré ces réserves énoncées plus haut, « The Revenant » m’a permis de passer un très beau moment de cinéma.  Ma note:♥♥♥♥♥/5.

revenant-skulls1

447026.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

037460.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

10 réflexions sur “Cinéma : « The Revenant »Alejandro González Iñárritu

  1. Le film a quelques ratées, mais rien que pour la beauté des paysages je suis heureuse de l’avoir vu. Il a été tourné presqu’entièrement dans l’Ouest Canadien, où j’ai passé quelques moments riches de ma vie. Il porte donc une empreinte affective à mes yeux…
    Bonne journée Frédéric

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai tellement de mal à comprendre l’engouement qu’il suscite chez la planète entière… Totalement survendu (je m’attendais à voir un film d’action, personnellement), je me retrouve avec des plans d’un quart d’heure sur de la neige, des rivières et des arbres. C’est long, c’est pas nécessaire, la conclusion finale est juste tellement évidente que l’espèce de parcours « initiatique » de Dicaprio passe à la trappe… Quand son poto Pawnee lui parle de Dieu & de la vengeance, on le voit venir gros comme une maison et, effectivement, ça vient.
    Réussir un film visuellement magnifique, ça ne masque pas le fait qu’Alejandro se regarde filmer, un peu trop souvent. Tout comme Dicaprio se regarde congeler sur place, un peu trop souvent aussi.

    Comme tu l’as souligné, aucune « âme », trop calibré, et doublé d’un teasing mensonger en ce qui me concerne.

    Déception, j’écris ton nom 😥

    Aimé par 1 personne

    1. c’est juste, la Bande Annonce ne reflète pas l’esprit de ce film. Pour les longs plans représentant la nature hostile j’ai songé à Terrence Malick.. c’est dans l’esprit de ce que fait ce dernier. Maintenant DiCaprio fait une performance mais ils ont oublié le principal : l’émotion. moi j’ai suivis son chemin de croix sans réellement souffrir et être en empathie pour ce qui lui arrivait. Le côté Actor studio me pèse.. genre regarde je mange mon poisson cru ou mon foie de bison cru, la scène où il dort DANS le cheval m’a paru un peu grotesque, trop c’est trop, je préfère quand l’on suggère les choses. Voilà, maintenant il est content il a eu son oscar loll Rarement un film ne m’aura paru aussi déroutant. On est au moins deux à ne pas crier au « chef d’œuvre », c’est déjà ça 😉 bon weekend à toi 🙂

      Aimé par 2 people

    1. j’ai rarement vu un film avec une telle tension tout au long du récit. Cela est presque éprouvant pour le spectateur tant certaines scènes sont durs à voir. Cela étant dit, j’ai beaucoup aimé ce « The revenant ». On ne voit pas tout les jours des films de cette qualité. Bon weekend Carole et bises de Bretagne 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. merci beaucoup ma chère Apolline ! un beau film à qui il manque ce petit quelque chose qui en aurait fait un chef d’œuvre. Passe une bonne soirée ! des bizzzz de ma Bretagne pour toi 🙂
      Frédéric.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s