Cinéma : « Prémonitions »


135727
L’Histoire :
Un tueur en série énigmatique sévit à Atlanta, laissant le FBI totalement désemparé. Quoi qu’ils fassent, les enquêteurs ont toujours un coup de retard, comme si le tueur pouvait anticiper leurs mouvements à l’avance ! En désespoir de cause, ils se tournent vers le docteur John Clancy (Anthony Hopkins), un médium retraité dont les visions les ont aidés dans le passé.En étudiant le dossier, Clancy devine rapidement la raison pour laquelle le FBI est incapable de coincer le tueur : ce dernier possède le même don divinatoire que lui. Comment dès lors arrêter un tueur capable de prévoir l’avenir ? Commence alors une partie d’échecs impitoyable.

Mais quelle mouche a bien pu piquer Anthony Hopkins (qu’on ne présente plus), Colin Farrell (qui a tout de même tourné avec Terrence Malick) et la toujours aussi jolie Abbie Cornish (« Bright Star » de Jane Campion) ? que font-ils au générique de cette série B au niveau des séries US du même style, obscur mélange de thriller et de fantastique ? J’entends les mauvaises langues me dirent qu’ils cachetonnent pour payer leurs loyers, leurs voitures, leurs villas et j’en passe. Oui sans doute, mais quand même c’est avec un petit pincement au coeur qu’ont se dis que décidemment à Hollywood tout va très vite, dans un sens comme dans l’autre. L’objet du délit n’est au fond qu’une énième résurrection d’un genre qui n’en peut plus de s’auto-phagocyter. « Prémonitions » n’est pas le plus mauvais film dans son genre, il peut même, au hasard de quelques séquences plutôt bien faites, vous divertir. Mais par pitié quel manque d’originalité, quelle absence de style ! Le direct to DVD ou une sortie en salle.. choix cornéliens tranchés par les instances productrices de ces films qui s’empilent plus que de raison. Alors certes, on ne peut pas parler de « nanar » encore moins de « navet ». Fallait-il être doué de pouvoirs divinatoires pour deviner les limites d’un tel projet ? je ne pense pas. Nulle déception de mon côté puisque je n’attendais strictement rien de celui-ci. Je lui prédis un certain succès en DVD car c’est le prototype du film du samedi soir avec pop corn et coca cola ou une pizza au choix. Ma note:1 /5.

_C6A7148.CR2

_C6A6805.CR2

_C6A1381.CR2

Publicités