Les films de l’année 2012 !

L’année 2012 est presque achevée et voici venu le temps des bilans. J’ai chroniqué pas moins de  23 films vu au cinéma cette année soit sept de plus qu’en 2011. Comme toujours, il y a eu des débats houleux sur certains films, je pense à « Prometheus » adulé par les uns et conspué par d’autres, le moins que l’on puisse dire c’est que Ridley Scott n’a pas fait l’unanimité ; on pourrait dire la même chose du troisième volets des aventures de Batman signées Nolan avec cette séquence polémiquo-fou rire de Marion Cotillard ; un porté disparu : Steven Spielberg perdu dans son naveton de l’année ; un réalisateur toujours aussi prolifique : Tim Burton ; un petit nouveau qui va faire du bruit « Looper » ; un Peter Jackson perdu dans les terres du milieu avec son voyage qui n’a d’inattendu que le titre (que cela ne vous empêche pas de vous jeter sur le livre qui est un chef d’œuvre absolu) ; heureusement pour le cinéma US Pixar et Dreamworks sauvent la mise pour les films d’animation; un cinéma français toujours aussi malade, pris en étau entre comédies made in télévision, film subventionné tendance gaucho bobo et ces petits miracles qui font qu’ont ne perd pas tout à fait espoir.. mais assez parlé et place à présent au Top 5 des films vu au cinéma cette année :

Prometheus_affiche5) « Prometheus » de Ridley Scott, Ma note :♥♥♥♥♥/5.

L’Histoire : Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend…

« Prometheus » est un film de Science Fiction sublime où Ridley Scott nous plonge avec délice dans une œuvre mâture et maitrisée de bout en bout. Si l’intérêt de la 3D semble tout à fait relatif, c’est parce qu’il y a ici un véritable scénario nous offrant des séquences de cinéma comme l’on en voit que trop peu (à ce titre l’introduction du film est une petite merveille). Ridley Scott ne nous sers pas un simple prequel d’Alien, son film rejoint tout simplement la trilogie magique d’Alien, Blade Runner et donc à présent « Prometheus », mais en tant qu’œuvre originale à part entière. Nul temps mort ici, des effets spéciaux bluffant et puis ces dix dernières minutes dont je vous laisse le soin de les découvrir. J’ai passé un très beau moment de cinéma. Un des plus beau films de l’année à n’en pas douter !

la-taupe-affiche4) « La taupe » de Tomas Alfredson, Ma note :♥♥♥♥♥/5.

L’Histoire : George Smiley est l’un des meilleurs agents du « Cirque », quartier général des services secrets britanniques. Alors qu’il vient à peine de prendre sa retraite, le cabinet du premier ministre fait de nouveau appel à lui.

Tomas Alfredson nous livre un très grand second film, confirmant par la même qu’il est l’un des cinéastes les plus intéressants de sa génération. De facture très classique, ce merveilleux film d’espionnage vaut pour le jeu de ces acteurs tous au diapason d’un scénario machiavélique tiré d’un roman de John Le Carré. Inutile de déflorer ici l’histoire riche et dense de notre film, mais juste la volonté chez moi de vous conseiller d’aller voir en salle une œuvre qui renoue avec un certain cinéma avant tout psychologique et sans effets spéciaux à tout va. Encore une fois, le choix des acteurs, notamment Gary Oldman parfait dans son rôle qui lui a valu une nomination aux Oscars, est l’atout maître de ce film complexe certes, mais maîtrisé de bout en bout.

quelques-heures-de-printemps3) « Quelques heures de Printemps »de  Stéphane Brizé, Ma note :♥♥♥♥♥/5.

L’Histoire : A 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère. Cohabitation forcée qui fait ressurgir toute la violence de leur relation passée. Il découvre alors que sa mère est condamnée par la maladie. Dans ces derniers mois de vie, seront-ils enfin capables de faire un pas l’un vers l’autre ?

Stéphane Brizé signe une nouvelle œuvre pleine d’émotion, après « Mademoiselle Chambon » le voici nous revenant avec ces « Quelques heures de Printemps » formé autour d’un trident d’acteurs tous au diapason. Vincent Lindon y est absolument formidable de justesse, tout en colère tantôt contenu tantôt éruptive. Ce personnage d’homme brisé par la vie lui sied à merveille. Mais celle qui transcende véritablement le film, lui conférant un indéniable parfum de film référence, c’est Hélène Vincent, incroyable de vérité dans le rôle de cette femme condamnée par la maladie. Attention, ce film est particulièrement éprouvant et je le déconseille fortement à celles et ceux qui n’ont pas trop le moral en ce moment, pour les autres vous passerez à coup sûr un très beau moment de cinéma. Je voudrais signaler également le second rôle très beau d’Emmanuelle Seigner qui nous permet de mieux cerner les blessures du personnage de Vincent Lindon, cette incapacité à se dire les choses, ses regrets ravalés comme autant de sanglots ne pouvant se frayer un chemin. C’est mon film français coup de cœur de l’année !

Looper-Affiche2) « Looper » de Rian Johnson, Ma note :♥♥♥♥1/2  /5.

L’Histoire : Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau (les « Loopers ») les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

« Looper » est un classique instantané, une preuve de plus que le vrai, le grand cinéma n’a pas forcément besoin de montagne de dollars pour accoucher d’une pépite comme l’est le film de Rian Johnson. Scénario, mise en scène, jeux d’acteurs, des effets spéciaux utilisés avec parcimonie. Ce film me rappelle l’onde de choc suscitée par le premier « Matrix ». Il a l’étoffe d’un grand film ambitieux et visionnaire qui a de plus la riche idée de voir son pouvoir d’attraction monter crescendo jusqu’au final qui nous laisse sans voix ou presque. Il y a bien longtemps que je n’avais pas vu Bruce Willis convié à un tel spectacle. Tous les acteurs sont d’ailleurs au diapason, je pense notamment à Joseph Gordon Levitt. Le scénario et la réalisation proviennent d’un seul homme. Il faudra suivre avec attention la suite de la filmographie de celui qui a tout d’un très grand. Je ne peux que vous inviter à découvrir « Looper » lors de sa sortie en BluRay et Dvd.

the-dark-knight-rises-nolan1) « The Dark night rises » de Christopher Nolan, Ma note :♥♥♥♥♥/5.

L’Histoire : Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. Mais l’arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, risque d’arracher Bruce à l’exil qu’il s’est imposé. Pourtant, Batman n’est peut-être plus de taille à affronter Bane…

Nolan avait un sacré casse tête à résoudre, comment conclure une trilogie dont l’épisode deux, « The Dark night » a laissé une telle empreinte dans le cinéma contemporain ? comment faire oublier Heath Ledger ? comment rendre encore plus sombre ce troisième et dernière épisode d’une saga qui a d’hors et déjà consacré Christopher Nolan comme étant l’un des plus grands réalisateur de sa génération ? Le résultat est juste grandiose tant il dépasse nos attentes. « The Dark night rises »est crépusculaire à souhait, les effets spéciaux et le casting réunis, l’histoire à tiroir toujours chère à Nolan fonctionnent à merveille. 2h45mn d’un spectacle de très haute volée qui n’a actuellement pas d’équivalent. Impossible de décrocher une seule seconde. Christian Bale est absolument sublime dans son rôle d’un Batman déchu, meurtri par la mort de celle qu’il aimait, Tom Hardy en Bane réussit l’exploit d’égaler ou presque la noirceur du regretté  Heath Ledger dans son rôle du Joker. Sa puissance physique et son charisme lui permette de rendre coup pour coup à Christian Bale. Le reste du casting est au diapason de ces deux acteurs qui tirent le film vers des sommets. On reste estomaqué par la séquence de l’explosion du terrain de football américain dans le stade de Gotham city., par les courses poursuites et les gadgets tous plus dingues les uns que les autres inventés pour donner à ce Batman un goût de chef d’œuvre qui n’est pas près d’être égalé de si tôt. Dans son genre, « The Dark Night Rises » enfonce sans trembler toutes les autres licences de super héros. Anne Hathaway fait juste ce qu’il faut pour rendre son personnage de catwoman troublant car constamment tiraillée entre le bien et le mal, Morgan Freeman, Gary Oldman et Marion Cotillard (si si.. 😉 sont eux aussi à crédités d’une belle performance d’acteur. Pour moi, il n’y a aucun doute Nolan a plus que réussit son pari à tel point que l’on peut très justement se demander si ce troisième épisode n’est tout simplement pas le meilleur de la trilogie. Un des grands moments de cinéma de cette année 2012 à n’en pas douter.

20119531.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120524_105712

Publicités

14 réflexions sur “Les films de l’année 2012 !

  1. Bonjour bonsoir , ça yé XD j’ai ENFIN vu prometheus T-T j’aurais pas du , mais voulant me forger mon propre opinion X) en un mot ? rigolade 😀 la blonde m’aura fait marrer jusqu’a la fin :’)

    J'aime

    1. Salut Morgane ! mdr décidément ce film ne fait pas l’unanimité c’est le moins qu’on puisse dire; tu sais qu’ils vont faire une suite, tu vas pouvoir te marrer « deux fois plus » lol moi je l’aime bien ce film, malgré ses défauts 😉 @plus tard sur wordpress !
      The Dude.

      J'aime

  2. coucou :3 , pour le film batman je l’ai beaucoup aimé ‘w’ , le seul hic serait marion -__- tout le monde a critiqué LA scène (pas de spoil au cas ou ‘-‘ ) car ils trouvaient qu’elle avait mal joué.A mon gout , l’actrice n’y est pour rien , c’est pas elle qui a décidé que son personnage devait jouer cette scène , je ne vois même pas pourquoi ils ont obligé à ce que cela se termine ainsi -_- »  »parce que c’est batman qui gagne toujours contre les méchants? »
    Le fait que Catwoman soit dedans ma bien fait rire aussi X) fallait bien mettre une nana en tenue cuire pour attirer les monsieurs après tout ;P son costume m’a aussi beaucoup fait rire X) cheveux au vent avec le petit masque …. X ») LA vraie catwoman restera pour moi Michelle Pfeiffer *^*
    Sinon cela reste un très bon film d’une grande qualité 🙂

    J'aime

    1. Coucou Morgane ! mdrrr c’est vrai que la « fin » de Marion est totalement raté loll comment un tel raté a t’il pu se produire, normalement si c’est mal joué on refait la scène surtout qu’en plus au fond elle n’est pas mauvaise comédienne.. quand j’ai vu ça en salle, je me suis dis « j’ai mal vu ».. ah ! catwoman et sa combinaison cuir latex excellent mdrr 😉 ils en avaient fais un avec halle berry aussi où elle jouait catwoman et c’était foiré de chez foiré lol mais franchement je te rejoins pour Michelle Pfeiffer énorme dans son interprétation, c’est LA catwoman indépassable ! Dans les films de super héros, il y a toujours moyen de bien rigoler, dans son genre le « Captain America » était pas mal non plus 😉 bon week end et à plus tard sur wordpress ! Frédéric ou The Dude.

      J'aime

  3. Coucou ! on s’est aussi échangé nos visites !!!
    Tous mes meilleurs vœux à toi très sincèrement… Une année 2013 riche en tout !
    Il faudra que je pioche dans ta sélection… on n’a pas vu les mêmes films, mais rien n’est perdu! Pour « Quelques heures de printemps », j’avoue que j’attends d’avoir un moral à toute épreuve, de même que pour « Amour » de Haneke avec Trintignant …
    Sur les 35 films que j’ai vu en salles, je te fais ma petite sélection, top 5 !

    5 – « Augustine » – (1h 42min)
    Réalisé par Alice Winocour – Avec Vincent Lindon, Stéphanie Sokolinski, Chiara Mastroianni
    Drame Français
    Le film d’Alice Winocour nous plonge au cœur des travaux du professeur Charcot, qui au19e siècle s’est passionné pour l’hystérie féminine considérée comme une maladie mystérieuse.
    La réalisatrice ne se contente pas de livrer une simple reconstitution historique, elle nous
    embarque au cœur de la relation entre Charcot et Augustine, qui deviendra rapidement ambigüe.
    Dans l’atmosphère feutrée d’une riche maison bourgeoise, le dîner s’interrompt brutalement : la bonne, en proie à des convulsions hystériques, emporte la nappe et l’ordre mondain, sous le regard pétrifié des convives. Paris, hiver 1885. Paralysée d’une paupière, la jeune femme se rend à la Salpêtrière où officie le Docteur Charcot. Elle est sélectionnée pour alimenter le cheptel du célèbre aliéniste, qui entretient à grand frais un panel de démentes nécessaire à ses recherches sur l’hystérie. Augustine va se révéler un cobaye d’exception, réceptive à l’hypnose et particulièrement expressive dans ses manifestations pathologiques, avant de se rebeller
    contre l’emprise du praticien et de s’enfuir.

    4 – « A perdre la raison » – (1h 51min)
    Réalisé par Joachim Lafosse – Avec Niels Arestrup, Tahar Rahim, Emilie Dequenne
    Drame Belge, luxembourgeois, français , suisse
    Dès les premières images, nous comprenons qu’une jeune femme, Murielle (Émilie Dequenne, simplement géniale), vient de perdre ses enfants et qu’elle souhaite qu’ils soient enterrés dans “leur pays”, le Maroc.
    Que s’est-il passé ? Le reste du film est un flash-back qui, par ellipses bien taillées, sans aucune scène inutile, va nous raconter l’histoire de Murielle, de son mari Mounir (Tahar Rahim) et de l’homme solitaire chez qui ils vivent, le docteur André Pinget (Niels Arestrup). On découvre peu à peu, exactement comme dans un film noir, comment cette belle âme de Pinget, qui a adopté Mounir pour qu’il puisse vivre en Belgique, a aussi tissé autour de la famille que ce dernier compose avec Murielle et leurs enfants, bon gré mal gré (on ne saura jamais jusqu’où le bon docteur est conscient de ses actes et de ses paroles), une toile d’araignée économique et mentale dont ils ne pouvaient plus s’échapper. Jusqu’au drame final, filmé avec une retenue cinématographique qui relève d’un art accompli du hors-champ et de la mise en scène.
    Le film est librement inspiré de l’affaire Geneviève Lhermitte, du nom de cette mère de famille ayant assassiné ses cinq enfants en février 2007.
    Projeté au Festival de Cannes 2012, le film vaut à Émilie Dequenne le prix d’interprétation féminine dans la catégorie Un certain regard.
    Un film fort, intelligent et émouvant !

    3 – « Barbara » – (1h 45min)
    Réalisé par Christian Petzold – Avec Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Rainer Bock
    Drame Allemand
    L’histoire se déroule en 1980, soit une dizaine d’années avant la chute du Mur de Berlin : Barbara Wolff, chirurgien-pédiatre, arrêtée pour subversion après avoir déposé une demande d’émigration, se retrouve contrainte d’abandonner ses fonctions d’un prestigieux hôpital de la capitale (Berlin-Est). Elle travaille désormais dans une petite ville de la Baltique. Elle guette toujours une opportunité pour quitter la RDA, comptant sur l’aide de son amant habitant Düsseldorf en Allemagne de l’Ouest. Mais la STASI fait preuve d’une extrême vigilance. Barbara est troublée par l’attention que lui porte André, le médecin-chef de l’hôpital. La confiance professionnelle qu’il lui accorde, ses attentions, son sourire… Est-il amoureux d’elle ? Est-il chargé de l’espionner ?

    2 – « Ce que le jour doit à la nuit » – (2h 39min)
    Réalisé par Alexandre Arcady – Avec Nora Arnezeder, Fu’ad Ait Aattou, Anne Parillaud
    Drame, Historique, Romance – Français
    L’itinéraire, des années 1930 à nos jours, d’un Algérien au destin jalonné de tragédies. Issu d’une famille de paysans ruinés, Younes est arraché à sa mère à l’âge de 9ans, et confié à son oncle, un notable d’Oran. Marié à une Française, l’homme rêve d’offrir une vie meilleure à son charmant neveu. Rebaptisé Jonas, Younes intègre alors la jeunesse pied-noire de l’Algérie des années 1950. La douceur de son existence sera bientôt troublée par les conflits agitant le pays.
    Je t’avais déjà parlé du livre de Yasmina Khadra qui a inspiré ce film .
    Je craignais un peu la grandiloquence parfois d’Arcady et ses parti-pris mais, malgré les 2h39 qu’on ne voit pas passer, il n’en fait pas trop … Pas trop d’insistance non plus dans les évènements, pas de jugements, beaucoup d’évocations qui suggèrent juste suffisamment, beaucoup d’émotions…

    1 – « Laurence Anyways » – (2h 39min)
    Drame Canadien, français – Réalisé par Xavier Dolan – Avec Melvil Poupaud, Suzanne Clément, Nathalie Baye
    Montréal, 1989. Laurence Anyways, c’est l’histoire d’un amour impossible.
    À l’âge de 35 ans, Laurence Alia, professeur de littérature, annonce à sa conjointe Fred qu’il souhaite maintenant vivre sa vie comme la femme qu’il a toujours été. Cette dernière accepte difficilement ce changement mais décide quand même de rester auprès de lui, par amour. Au travail, dans son quotidien, auprès de sa mère, le changement de Laurence est essentiel à son identité. ils affrontent les préjugés de leur entourage, résistent à l’influence de leur famille, et bravent les phobies de la société qu’ils dérangent.
    Pendant dix ans, ils tentent de survivre à cette transition, et s’embarquent dans une aventure épique dont leur perte semble être la rançon.
    Mais la situation devient insoutenable pour Fred, qui disparaît. Bien des années plus tard, Laurence la retrouve à Trois-Rivières, mariée et mère de famille. Leur amour du passé existe-t-il toujours?
    C’est brillant, moderne, BOULEVERSANT, d’une insolente beauté.

    Eh ben voilà, je suis au bout !!! Paresseuse parfois, mais quand je m’y mets, je n’hésite pas à faire long !!! Ce n’est plus un commentaire, c’est un article !!! En plus, j’aurais bien aimé te mettre les affiches, mais ça ne fonctionne pas… Ouhaaaaaaaa, je suis crevée !

    Je vais ajouter une mention spéciale, pour « J. Edgard » dont je t’ai déjà parlé et que tu connais par le roman…
    Bises et rebizzzzzzzzz pour me faire pardonner la longueur, mais c’est un RV annuel que j’aime bien chez toi …

    J'aime

    1. Coucou Marithé ! mais quel travail ! merci vraiment pour ton top 5 qui a fière allure, tu es une vraie cinéphile comme moi :). Plusieurs films de ton top je les aient manqué de peu, je pense à « Augustine » (j’adore l’acteur vincent lindon, j’ai vu tout récemment « toutes nos envies » avec lui et c’était bouleversant) ; « A perdre la raison » et émilie Dequenne, j’en ai beaucoup entendu parlé, ça a l’air sublime, j’ai vraiment hâte de le voir tout comme « amour » de Haneke ; je suis plus sceptique sur Arcady car je n’ai pas pour le moment adhéré à ses films, question de goût, je trouve qu’il en fait des tonnes.. ton numéro 1 m’attire également beaucoup, sacré sujet ! j’adore faire ce top 5 chaque année, là c’est plus dure de demander à chacun de faire son top 5 alors je suis d’autant plus content que tu me le présente ainsi, un grand merci pour cela chère Marithé, encore meilleurs voeux et un gros bisous de ma Bretagne où il fait bon, croisons les doigts pour que cela dure 😉 deux trois jours loll… bizzzz Frédéric ou The Dude. 🙂

      J'aime

      1. J’avais la même réserve que toi pour Arcady qui ne m’avait jamais beaucoup emballé et qui effectivement en faisait des tonnes ! Mais là, comme c’était l’adaptation d’un roman que j’avais vraiment adoré, je ne pouvais le manquer… mais j’avoue que j’avais quelques appréhensions… mais avec le contrôle du romancier, je me disais qu’il allait être plus cadré… En tout cas, pour les autres, n’hésite surtout pas, ils sont tous exceptionnels dans leur genre ! C’est du très bon ciné !
        Bizzzz

        J'aime

  4. un grand merci, Frédéric
    C’est marrant, j’étais chez toi en train de lire ta sélection de films 2012!pendant que tu étais chez moi!
    IL me faut beaucoup de fois pour venir tout lire carton blog me sert de référence.
    Hier soir , nous avons regardé The dark Knight rises: j’étais sur des charbons ardents avec ce film. C’est bien « Knight » et non « night ». L’ascension du chevalier noir.
    Gros bisous de la Gironde-temps de -Bretagne.
    Meilleurs voeux pour toi, les tiens sans oublier ta petite chienne!

    J'aime

    1. Coucou Aliénor ! excellent on se visitait mutuellement sans le savoir 😉 merci beaucoup pour ton message Aliénor qui me fais chaud au cœur, j’essaie de partager mes passions et quand je lis ce que tu m’écris cela me donne l’envie de continuer de plus belle pour cette nouvelle année. Tu as vu « the dark night rises » ah c’est cool ça rien que pour cela ma note est réussie, vrai qu’il est chouette ce film et assez sombre, tu sais je l’ai justement prêté à mon frère qui ne l’avait pas encore vu, il l’a regardé hier soir tout comme toi. Ici en Bretagne, pour une fois le temps n’est pas à la pluie, tout du moins ce matin, loll j’ai ainsi pu ballader ma petite malzenn qui m’a fait beaucoup de joies. Je tiens d’ailleurs à signaler qu’elle a été très sage hier soir, j’étais content. Merci pour tes bons voeux et pour malzenn c’est chouette, encore meilleurs voeux pour toi et tes proches, la santé c’est tout , Gros bisous de Bretagne !! Frédéric. 🙂

      J'aime

    1. Bonjour Michel ! c’est très gentil à vous ! ah le fond des bois, la nature.. le cinéma, les lectures, la musique et l’art sont autant de moyens de voyager intérieurement. Vous avez raison, j’ai volontairement choisi de me limiter à cinq films sur les 23 vus au cinéma cette année. Meilleur vœux à vous et @plus tard sur notre planète wordpress ! The Dude ou Frédéric.

      J'aime

  5. Coucou ! Bon… j’en étais sûr que tu allais mettre The Dark Knight Rises en premier 😉 Sur ces 5 films, je n’ai vu que Prometheus que j’ai beaucoup aimé.
    Gros bisous The Dude, et vivement demain, le 1er janvier 😉

    J'aime

    1. Coucou Zabou ! mdrr c’est vrai que j’aurais pu être plus original pour le premier mais bon c’est le plus dudesque alors 😉 ..loll Prometheus je suis comme toi, mais franchement si tu as l’occasion les trois autres films de ce top 5 valent vraiment le coup, je te souhaite de passer une soirée la plus agréable possible et puis dès demain notre moral va monter en flèche crois moi sur parole 🙂 ce soir c’est chinois, j’ai vu la quantité que j’ai commandé, j’ai dû me tromper un peu dans les quantités, tu risques de m’appeler fat Dude ..loll Gros bisous et @ demain sur wordpress !
      The Dude.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.