Musique

Musique : Beck – Rover – Angel Olsen – Christophe


beck-morning-phase-608x608
Beck
renoue avec « Morning Phase » au folk acoustique qui a fait sa renommée. Si on devait le rapprocher d’un des disques de sa déjà longue discographie, ce serait sans aucun doute de « Sea change ». Même atmosphère mélancolique et envoûtante, même soin apporté aux arrangements, même soucis presque maniaque de la mélodie. Beck nous fait ce qu’il sait le mieux faire selon moi, un disque superbement produit avec de nombreux titres forts comme le très chouette « Blue Moon » qui constitue à mes yeux l’un des meilleurs titres écrits par l’artiste depuis fort longtemps. Ce LP est un voyage, une douceur comme on aime en écouter de temps à autre. Je vous le recommande.
Ma note:4 /5.

http://www.deezer.com/album/7406918

Mise en page 1Rover est le nom de scène de Timothée Régnier. Il signe ici son premier Lp qui est une vraie pépite pop et mélancolique à l’image de ce géant tout droit sorti d’un tableau romantique. Porté par le premier extrait « Aqualast », chanson miraculeuse s’il en est, l’album est une pure réussite qui voit se côtoyer les influences multiples que sont Bowie, Dylan entre autres noms. Mais là où le tour de force de Rover est réussi, c’est qu’il ne singe pas ces derniers, il les digère pour mieux en faire son propre matériel musical. Il en ressort un grand album, servi par une voix tantôt puissante, tantôt montant haut dans les aigus. Un pur bonheur. Ma note:5/5.

http://www.deezer.com/album/5960939

coverAngel Olsen c’est une voix et un songwriting unique, dans la lignée d’Alela Diane, Cat Power, Lia Ices.. Signée sur le mythique label indépendant Jagjaguwar, elle n’en fini plus d’étonner. Je ne peux que vous inviter à la découvrir. A écouter d’urgence.

Ma note:4 /5.

http://www.deezer.com/album/7277704

4629-christophe-pochette-album-live-intime-sortie-le-31-mars-2014Christophe nous revient avec « Intimes », un disque où il reprend ses plus grands titres au piano, ou s’accompagnant d’une simple guitare, ou encore d’un synthé. Le beau bizarre est à nu, fragile, porté par sa voix cassée, le tout pour un résultat époustouflant, On voyage dans ses longues nuits d’insomnie, d’errance en sa compagnie. Pour ceux qui ont manqué la tournée de Christophe, ce disque arrive à point nommé, à quelques mois d’un nouvel album attendu pour début 2015. Aux titres de l’artiste comme « Emporte moi », « la dolce vita », « les paradis perdus » et bien sûr comment les oublier ces « mots bleus », s’ajoute deux très belles reprises, l’une de Brassens « La non-demande en mariage », l’autre de Bashung « Alcaline ». Le packaging, l’objet en lui-même est vraiment beau. Pour tous ceux qui l’apprécient, c’est un indispensable, Pour les curieux enfin qui souhaiteraient découvrir l’artiste dans des versions épurées, ce pourrait être un joli premier pas. Juste sublime.

Ma note:5/5.

http://www.deezer.com/album/7631480

Publicités

(8 commentaires)

  1. Christophe c’est le compagnon des moments plus mélancolique, des passes noires, je suis un grand fan, j’aime tout : le personnage, la musique, son côté dandy kitsch, il pourrait être le roi des ringards et pourtant il est sublime, l’écouter c’est toujours un moment privilégié 🙂 bisous
    Frédéric.

    J'aime

  2. je découvre votre blog par hasard et découvre avec plaisir que nous partageons une passion pour les chansons. je suis de la génération de Christophe que j’ai accompagné pendant toute sa carrière et j’ai acheté cet hiver le disque « sépulcral » de Rover par contre pour les deux autres c’est une vraie découverte merci

    J'aime

  3. Bonjour ! tout d’abord merci, c’est toujours un plaisir de partager mes coups de cœur. Christophe c’est tout ce que j’aime dans la musique, la fragilité, l’émotion, des mélodies géniales.. son dernier album studio « aimer ce que nous sommes » est à ce titre une petite merveille. Sinon, j’apprécie beaucoup son album « Bevilacqua ». Je vous conseille l’interview sur télérama, c’est une vidéo où il dit justement que son album préféré est celui-ci. Drôle de coïncidence quand même. Sinon, Rover, c’est un peu la même chose, j’ai été touché par les chansons de cet homme tout droit sorti de la période romantique. Là encore les mélodies et la voix sont très chouettes. C’est juste, le mot « sépulcral » colle bien à l’état d’esprit et à l’atmosphère de ce géant par la taille et aussi par le talent. A ce titre, j’ai hâte de découvrir son second Lp. C’est beau de voir qu’il y a une transmission d’une génération à une autre de l’amour de l’univers du beau bizarre. Je vous dis @bientôt sur wordpress !
    Frédéric.

    J'aime

  4. de rien, c’est cool, toujours un plaisir de partager mes découvertes et autres coup de cœur avec toi, passe un bon week end, @plus tard sur wordpress Polina 🙂 🙂
    Frédéric.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.