Les disques de l’année 2013 !

Et voici venu l’heureux temps des bilans de cette année 2013 ! Pas moins de 23 disques ont été chroniqué sur ce blog, avec de vraies découvertes, des coups de cœur et bien sûr quelques déceptions, bref une année riche en musique ! alors quels sont les cinq disques qui ont retenus le plus mon attention cette année ? La réponse c’est ici et maintenant avec ce classement Dudesque à souhait !

MGMT-MGMT-2013-1200x12005 ) Le nouvel album de MGMT sobrement intitulé « MGMT » était à coup sûr l’un des événements majeurs de cette rentrée musicale. Après un premier LP unanimement salué par la critique et le public, leur second effort avait déjà fait souffler un vent frais et ce n’est pas le troisième disque de ces trublions qui risquait de changer la donne. Audacieux, décérébré, pleins de mille couches de sons bidouillés qui lui confectionnait une véritable armure sonique qui rendait l’écoute de ce dernier ou totalement hermétique ou à l’inverse totalement jouissive. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils n’ont pas laisser indifférents loin de là et rien que pour cela ils ont du mérite, celui de se réinventer à chaque fois quitte à muer et dérouter un public mainstream qui s’attendrait à ce qu’ont leur resserve ad vitam aeternam du « Time to Pretend ». L’ensemble ressemble à un joyeux bazar, pas de mélodies évidentes ici, juste un furieux délire de deux mecs complètement barrés qui font tout ,semble t’il, pour qu’on oublie les hymnes indé imparables du premier Lp. L’effort est louable et mérite d’être salué jusque dans son côté harakiri. Qu’il le soit tenu pour dit, ces deux là n’ont pas fini de nous surprendre. Ma note :5/5.

Ps : mention spéciale à « Alien Days »

http://www.youtube.com/watch?v=Zg2IcEHWXWo

http://www.deezer.com/fr/album/6902468

ram4) Huit ans d’attente.. mais les amateurs de la french touch de Daft Punk peuvent souffler car leur nouveau LP « Random Access Memories » enfonce le clou et désigne une nouvelle fois le célèbre duo pour la consécration d’un style, le leur. Pour l’amateur d’électro, Daft Punk, c’est un peu les Beatles et les Stones réunis tant le groupe a su imprimer patiemment sa marque de fabrique. Dès l’ouverture du disque sur le titre « Beyond » on se dit que le duo n’a en rien perdu de sa verve. Cela se confirme avec « Contact » qui nous emporte loin très loin.. La suite est un régal et assez curieusement on se rend compte que le premier single extrait du LP « Get Lucky » n’est pas le meilleur morceau du disque. Les treize titres sonnent comme la BO parfaite d’un film dont eux seuls auraient la clé. Excellemment produit et réalisé  « Random Access Memories » permet à Daft Punk de nous surprendre une nouvelle fois et de signer ici un nouveau maître étalon sur leur chemin artistique. La french touch a encore de beaux jours devant elle pour notre plus grand plaisir. Une réussite. Ma note :5/5.

http://www.deezer.com/fr/album/6575789

music-david-bowie-the-next-day-album-cover3) Ce mois-ci, l’événement musical était le retour d’un David Bowie absent depuis un paquet d’années déjà. Que peut-il encore avoir à dire ? le meilleur est-il derrière lui ? autant de questions qui nous taraudent à l’heure d’écouter le mythe Bowie. Première évidence mais elle est d’importance, la voix est là, toujours sublime, unique, sa présence hors norme se sent même derrière les titres les plus médiocres de ce « Next Day ». Ces derniers ne nous le cachont pas, ne sont pas légions sur ce LP de fort belle facture. « Love is Lost » ou encore « Boss of Me » et la sublime « Heat » clôturant l’album sont autant de moments forts qui placent toujours Bowie bien au dessus de la mêlée. Prenez le temps de l’écouter plusieurs fois car c’est un disque qui se bonifie avec le temps, peut-être pas son plus accessible de prime abord mais comment peut-on résister à cette voix juste incroyable. David Bowie nous prouve s’il en était besoin qu’il a encore de beaux jours devant lui. Avec lui c’est un peu « Valentine’s Day » tous les jours. A écouter sans modération ! Ma note :5/5.

london grammar if you wait2) Portée par la voix sublime et entêtante de Hannah Reid, le titre « Wasting my young years » m’a permis de découvrir ce trio anglais qui s’est rencontré sur les bancs de l’université et qui n’a pas fini de faire parler de lui. « London Grammar » possède cette évidence mélodique, cette présence, cette voix qui font d’eux les dignes héritiers des Bat For Lashes et autres Florence and The Machines. Ainsi, leur version revisitée du « nightcall » de Kavinsky tutoie les sommets. Très pop, « If you wait » nous démontre l’immense talent de cette jeune chanteuse dont la voix fait toute la différence. La perfide Albion, n’a pas fini de nous emporter avec des groupes d’une telle qualité musicale. A découvrir d’urgence.  Ma note :5/5.

http://www.deezer.com/fr/artist/4771546

http://www.youtube.com/watch?v=pkeDBwsIaZw

arcade-fire-reflektor-event-600x6001) Précédé par des critiques dithyrambiques, unanimement salué ou presque par l’amateur de rock indé, Arcade Fire est un peu ce que Daft Punk est à l’électro, un monument. Ce quatrième LP de la formation montréalaise sortait mine de rien avec une sacré pression sur les épaules, allaient-ils continuer le tour de force de nous faire vibrer sans jamais se répéter ? Avec « Reflektor » titre du premier extrait du LP, Arcade Fire possède son « Get Lucky ». Enfiévré et entêtant, il constitue à n’en pas douter l’un des tubes de l’année 2013. Double album déstructuré aux mélodies astucieusement mêlées de sons improbables qui leurs donnent un côté plus dansant, ponctué de moments épiques où les morceaux flirtent le plus souvent avec les six voir sept minutes, nous sommes là face à un résultat on ne peut plus convaincant et culotté. Loin de choisir la facilité, Arcade Fire nous offre ici un très grand disque qui pour une fois mérite amplement le tumulte créé autour de lui. Avec « Afterlife » en second single, la fièvre n’est pas prête de retomber. Vertigineux. Ma note :5/5.

 http://www.youtube.com/watch?v=r75BFcH4u2k

http://www.youtube.com/watch?v=7E0fVfectDo

hqdefault

Publicités