BD et Romans graphiques

Roman graphique : « 1984 » de George Orwell adapté et illustré par Fido Nesti (Grasset)

Ma note : Attention Chef d’œuvre !

Note : 5 sur 5.

Publié chez Grasset, le roman graphique, adapté et illustré par Fido Nesti, est une véritable prouesse tant ce chef d’œuvre dystopique intemporel signé George Orwell est magnifié ici. Nous connaissons tous « Big Brother », « la novlangue » ou « néoparler », la langue officielle d’Océania inventée par Orwell dans son roman « 1984« . Tous ces mots sont rentrés dans le langage commun. Publié en juin 1949, quelques semaines avant la mort du grand auteur visionnaire, c’est ce dernier mot qui ressort de l’adaptation de Fido Nesti, la modernité, le caractère terriblement actuel de cette histoire. Car Big Brother est devenu la métaphore d’une société totalitaire inspirée du stalinisme et du nazisme et qui, aujourd’hui est reprise dans la critique de la faillite de nos régimes politiques démocratiques, et de nos sociétés consuméristes et ultra-libérales. C’est cela la force de 1984, chacun(e) peut y puiser matière à pourfendre les nouveaux serviteurs zélés de Big Brother dont le slogan est « Big Brother is watching you ». La novlangue qui fait appelé « Ministère de la Vérité » le ministère de la guerre, et tant d’autres mensonges, dont cette guerre interminable contre Eurasia, justifiant toutes les privations de liberté, mais aussi de nourriture, de logements insalubres et d’amour. Ainsi Winston Smith devient la figure métaphorique de la révolte silencieuse de cet homme qui décide de résister, tout en se sachant condamner, à très court terme, par la machine oppressive du régime totalitaire. Les purges se succèdent, des hommes et des femmes disparaissent du jour au lendemain, comme sous le stalinisme qui à mon sens est le modèle totalitaire ultime dénoncé par Orwell. « 1984 » est, et le mot n’est pas galvaudé, un chef d’œuvre ultime contre la bien-pensance, les compromissions et les lâchetés de nos dirigeants et de leurs serviteurs zélés. Ainsi « 1984 » a plusieurs degrés de lecture et la force de ce roman graphique c’est d’amener un nouveau public plus jeune à lire « 1984 ». Pour ceux qui l’ont déjà lu, l’expérience est-elle aussi très forte tant les illustrations de Fido Nesti et l’adaptation du texte sont riches. Le choix des couleurs, ce gris souligne l’aspect déprimant, triste, morne du quotidien à Océania. La première partie du roman graphique installe l’atmosphère de suspicion propre à Big Brother qui surveille tout et tout le monde tout le temps. Le climat est angoissant et Winston Smith commence à se rendre compte que quelque chose ne va pas. Il le ressent au fond de lui, au delà de cette privation de liberté, il lui manque ce quelque chose si essentiel : l’amour. La seconde partie va nous conter l’histoire d’amour impossible, condamnée d’avance, secrète et pourtant si belle entre Winston Smith et Julia, si courageuse, véritable figure féminine forte qui ouvre les yeux à Winston Smith. Les illustrations de cette seconde partie sont mes préférées. L’amour est placée au cœur de cette histoire comme pour mieux souligner son aspect si précieux. Mais il ne pouvait en être ainsi et tôt ou tard ils le savaient, ils se feraient prendre par la machine à broyer de Big Brother et leurs noms seraient jetés dans l’oubli comme tant d’autres. A Rome déjà, durant l’antiquité, la damnatio memoriae était la pire des peines et elle visait les empereurs tyrans qui au delà de leur mort physique sont condamnés à l’oubli. Ainsi, cette troisième partie vous la connaissez tous, nous la connaissons tous. Je ne peux que vous inviter à lire et relire cette adaptation en roman graphique absolument exceptionnelle de 1984 de George Orwell adapté et illustré par Fido Nesti. C’est un évènement dans le monde de l’édition, publié chez Grasset, une réussite totale que je vous invite à découvrir si ce n’est déjà fait.

(41 commentaires)

  1. Heureuse de lire une chronique sur ce roman graphique, qui me tente beaucoup! J’ai évidemment lu le livre d’Orwell – il y a très très longtemps… c’est te dire mon âge….!! – J’aimerais vraiment lire cette adaptation – et que mon fils de 15 ans la lise aussi -. Tu en parles merveilleusement Frédéric, c’est passionnant de te lire! J’aime te lire, tu le sais. Ever and ever. Donc, je vais de ce pas glisser ce livre dans mon petit carnet de lecture et ma déjà longue liste de livres à lire. Je t’embrasse et à tout bientôt,

    Aimé par 1 personne

  2. Ta question est très pertinente Nadège. Je me suis moi aussi souvent posé la question. Je te répondrais que le roman graphique a davantage de pages qu’une BD classique et son format n’est pas le même. Le roman graphique peut faire 400 à 600 pages pour les plus gros volumes comme le Emil Ferris « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres ». Les illustrations sont différentes d’une BD classique. Enfin les thématiques abordées ne sont pas le mêmes. Le roman graphique se développe de plus en plus je trouve. Il y a un public nouveau qui s’intéresse à ce format. Moi même, je fais partie de ces derniers. 😊

    Aimé par 1 personne

  3. Merci beaucoup Nadège ! Oui moi aussi je l’ai lu au lycée et ça commence à remonter… ^^ Je l’ai relu ensuite quand j’avais une vingtaine d’années.. ce qui remonte encore à près de vingt ans… ^^ C’est ouvrage qui plaira je pense à ton fils car Fido Nesti retient l’essentiel de l’histoire, ce récit d’amour qui débouche sur la trahison des amants face aux tortures des hommes de Big Brother. Ce roman graphique va amener un nouveau public à ce chef d’œuvre dystopique d’Orwell. Les adolescents vont aimer le format et les illustrations. Vraiment Nadège, n’hésite pas je pense que ça te plaira ainsi qu’à ton fils. Je serais heureux d’avoir ton ressenti sur ce « 1984 » adapté par Fido Nesti.
    Ce que tu m’écris là me touche beaucoup. Je te retourne le compliment et j’ai noté précieusement deux des BD dont tu as parlé récemment pour les lire le mois prochain. Ton blog est un de mes préférés, ta façon d’exprimer ton ressenti face aux différentes œuvres jeunesse ou autres est d’une rare sensibilité, acuité. Moi aussi j’ai un carnet où je note les livres reçus et où je conserve tout ce qui a trait aux échanges avec les auteur(e)s, les mots des éditeurs.. J’ai ma liste à lire et pleins de petits papiers où je note là un(e) auteur(e) ou un titre.
    Je te souhaite une belle soirée Nadège, je t’embrasse, @tout bientôt !

    Aimé par 1 personne

  4. J’essayerai de me le procurer à la médiathèque, sinon je l’achèterai! Et peut-être, avant, relire le roman… Moi c’est simple, je ne lis QUE ton blog! Et donc ma résolution de cette année est d’échanger à chacune de tes chroniques. Et t’as vu?!! Je m’y tiens, hein!! (En fait, avant je lisai ici et là les blogs mais ça va dans tous les sens… je poste aussi sur Instagram et là j’échange davantage – mais en « sélectionnant aussi les personnes  » bon bref, j’ai revu plein de choses dans ma façon de lire écrire échanger… j’ai fait le vide et n’ai gardé que le beau, le précieux! Voilà. Je t’embrasse!

    Aimé par 2 personnes

  5. Merci infiniment Nadège pour tes mots et ce que tu as mis en place comme résolution, ça me fais super plaisir d’échanger avec toi. C’est riche ! Que de belles lectures et de beaux échanges à venir dans les prochaines semaines. Tu as parfaitement raison : le plaisir de lecture et d’échanges avant tout et surtout avec des personnes qui nous correspondent. C’est essentiel. L’écriture est au cœur de nos vies, la passion pour les livres et ce désir de partage, toujours. Je t’embrasse !

    Aimé par 1 personne

  6. Sacrée expérience de lecture. Le roman originel est le chef d’œuvre qu’on connaît mais ce roman graphique adapté par Nesti m’a bluffé. C’est tout à fait ça, c’est glaçant, terrifiant au possible. On a beau connaître la fin, on est pris par le récit, les illustrations.. Bravo Fido Nesti ! Belle soirée à toi Cécile 😊

    Aimé par 1 personne

  7. j’ai tenté à 3 reprises de lire le roman, mais je flippais tellement car cela était trop près de la réalité….J’ai fini par renoncer
    mais j’ai quand envie d’essayer de lire la BD même si les dessins m’impressionnent et confirme le ressenti en lisant le roman 🙂

    Aimé par 2 personnes

  8. Quel hasard ! Je viens de terminer le livre…
    Ça me fait bizarre ce croisé de ressenti ^^
    En tout cas, je retrouve mes impressions dans ton billet!
    Quel cher d’œuvre !!! La pensée, la liberté, le pouvoir. Des thèmes extrêmement fort, rester éclairer à jamais!
    Les graphismes sont magnifiques !!
    Gros bisous mon ami!

    Aimé par 2 personnes

  9. C’est génial Gwen, nous avons eu une transmission de pensée et le même ressenti en plus. J’ai trouvé cette adaptation de Fido Nesti d’une grande richesse ! Décidément il y a de véritables pépites dans ce genre BD/Romans graphiques ! Passe une belle journée Gwen, gros bisous pour mon amie alsacienne ! 😊

    J'aime

  10. Il me fait envie depuis sa sortie mais j’avais peur que ce soit décevant, pas aussi angoissant et oppressant que le roman originel. Ton avis me donne encore plus envie de le découvrir. Merci 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :