Cinéma / Blu Ray-DVD-VOD

Cinéma : « J’accuse » de Roman Polanski avec Jean Dujardin et Louis Garrel

4194086.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’Histoire : Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

Je tiens à préciser, en préambule de cette chronique sur le nouveau film de Roman Polanski « J’accuse », que je souhaite parler ici uniquement de cinéma. Le débat hystérique qui entoure cette sortie ne m’intéresse pas dans ce cadre précis du blog. À l’image d’un Woody Allen, certain(e)s voudraient clouer au pilori un réalisateur dont les films ont marqué durablement l’histoire du cinéma. Le fond de l’affaire nous amène à avoir tous et toutes un point de vue. Pour ma part, j’ai toujours pensé qu’il fallait séparer l’homme et ses mœurs dans sa vie privée, de l’œuvre artistique léguée à la postérité. Vouloir interdire la projection de « J’accuse » ne fera pas avancer la cause féministe. Pire, cet appel à la censure me désespère. Je continuerais à lire Gide et Céline, à voir les films de Woody Allen et Roman Polanski, ou bien encore à me rendre aux expositions sur Gauguin. Voilà c’est dit.

Passons à présent à ce qui nous intéresse, cette leçon d’histoire magistrale de près de 2h20mn où Polanski évoque les faits tels qu’ils se sont produits, avec un souci de vérité qui emporte tout sur son passage. Dès la scène d’introduction du film avec la dégradation du capitaine Dreyfus, le 5 janvier 1895, accusé d’être un traître, un comploteur donnant des informations militaires sensibles à l’ennemi allemand, on est saisi par la qualité de la reconstitution : les décors sonnent plus vrais que nature, les costumes, les dialogues, c’est un film qui ne peut que réveiller l’âme des cinéphiles que nous sommes ! On plonge alors dans les arcanes de l’enquête menée par le lieutenant-colonel Georges Picquart, qui dirigeait les services de renseignements français, pour découvrir la vérité sur l’auteur du bordereau, qui n’était pas Dreyfus, mais bien Charles Walsin-Esterhazy, le véritable traître. Dans la première heure du récit, Polanski montre comment Picquart a découvert la vérité sur cette machination visant à accuser un capitaine de confession juive plutôt qu’Esterhazy. Cette première heure est de loin la plus réussie car elle convoque, à la façon d’un thriller, les différents protagonistes de l’affaire Dreyfus au cœur de l’armée, qui sont tous magistralement interprétés. En Dreyfus, Louis Garrel est touchant mais celui qui illumine ce film de sa présence, de son charisme, c’est bel et bien Jean Dujardin qui joue un Georges Picquart saisissant, courageux, porté par sa foi en la justice et en la vérité. Il porte littéralement le film sur ses épaules, entouré il est vrai d’acteurs/actrices de talent. La deuxième heure s’attache à nous présenter les suites judiciaires de cette affaire avec d’un côté les défenseurs de Dreyfus et de l’autre ceux, antisémites, qui voyaient en Dreyfus le Juif ennemi de la patrie, substances et tissus corruptibles du corps sain qu’est la nation une et indivisible. C’est le 13 janvier 1898, que paraît en une de L’Aurore cette longue lettre ouverte au président de la République Félix Faure signée Émile Zola au titre légendaire: « J’accuse… ! ». Or, le 11 janvier 1898, deux jours avant la parution de « J’accuse… ! », le commandant Esterhazy – le véritable traître – a été acquitté par le Conseil de guerre, où l’état-major de l’armée l’avait fait comparaître sous la pression des soutiens de Dreyfus. C’est contre cette injustice que Zola s’élève. Ce texte sera une véritable déflagration aux effets dévastateurs pour les ennemis de Dreyfus et de ses soutiens. Zola fait preuve d’un courage inouï avec des accusations nominatives contre dix acteurs de l’affaire notamment le ministre de la Guerre et le chef d’État-major de l’armée. Les procès se succèdent, la reconstitution est minutieuse mais on peut noter quelques longueurs car cette seconde partie n’égale pas en maîtrise la première. La révision du cas de Dreyfus et sa grâce ont lieu en 1899. Alfred Dreyfus sera définitivement innocenté par la Cour de cassation en 1906. La photographie, les lumières, le soin apporté aux décors, le talent d’acteurs au diapason d’un Jean Dujardin habité, qui tient là, sans doute, son plus grand rôle, tout est réunis pour faire de « J’accuse » un grand film ! Comment ne pas voir dans ce dernier, un condensé de ce que Polanski sait faire de mieux, comme lors de cette scène où Jean Dujardin joue du piano quelques instants, en écho, en résonance à son chef d’œuvre palme d’or à Cannes : « Le pianiste ». Son classicisme n’est pas exempt de défauts qui peuvent parfois conduire à quelques longueurs… mais nous tenons là une œuvre qui interroge aussi notre époque, notre rapport à l’autre, à l’étranger mais aussi cette question lancinante et angoissante pour un homme qui a connu l’enfer du ghetto de Cracovie, l’antisémitisme et sa survivance à travers les strates des années jusqu’à aujourd’hui et le très net regain que ce fléau connaît. Polanski voit en Dreyfus la figure de cet autre accusé de tous les maux parce que juger « étranger » au corps de la nation. Il serait dommage de réduire ce film à la polémique qui entoure sa sortie. Allez le voir en salle et jugez par vous-même, ne vous laissez pas dicter vos choix en matière de culture. Vous êtes libre de ne pas y aller mais également libre de vous rendre au cinéma et de regarder ce film comme miroir des maux de notre société d’aujourd’hui.

Ma note: 5/5

4671252.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx4685292.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx4699332.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

(50 commentaires)

  1. Je ne connais pas ce film mais j’avais particulièrement apprécié « La Neuvième porte » de Roman Polanski. Quant à Jean Dujardin, c’est un excellent acteur. Il a s’adapte aisément à plusieurs rôles ce qui le rend crédible à travers sa carrière d’acteur.

    Aimé par 2 personnes

  2. Oui vous avez raison, « la neuvième porte » était un joli film. Quand on apprécie le cinéma de Polanski, je dirais que ce « J’accuse » est la quintessence de son art. Jean Dujardin y excelle ! Je vous rejoins, il peut tout jouer et il a un charisme, une présence face à la caméra qui le rend irrésistible. Excellent weekend à vous Aphadolie 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Merci beaucoup ! Oui « Le pianiste » est à mon sens son plus beau film, le plus émouvant. Celui-ci est très détaillé, minutieux dans la façon de dépeindre l’enquête puis les procès qui se sont succédé. Classique dans la forme et sur le fond, c’est une œuvre qui fait résonance avec notre époque, l’antisémitisme qui a ressurgit ces dernières années. Merci pour ce très gentil commentaire🙏, gros bisous 😊

    J'aime

  4. Je ne sais pas si j aurais envie de voir le film (rien à voir avec le réalisateur ou les acteurs, parfois je préfère juste ne pas avoir l illustration en images, surtout dans le cas de faits réels). Mais déjà tu m as donné envie de relire le livre. Bon week-end

    Aimé par 1 personne

  5. J’adhère à tout ce qui est dit dans ton article (sauf les longueurs que je nai pas du tout ressenties). Et surtout j’applaudis cette phrase : « c’est un film qui ne peut que réveiller l’âme des cinéphiles que nous sommes ! »
    C’est tellement juste.

    Aimé par 2 personnes

  6. Polanski est un réalisateur qui nous a déjà donné de tels chefs d’œuvres que le cinéma mondial lui doit beaucoup.
    J’avais suivi l’émission de France Inter « On n’aura tout vu  » sur ce film. Passionnant : les acteurs et son monteur depuis Tess expliquaient sa façon de filmer.
    Par contre, j’ai vu l’interview qui passe en boucle où Polanski reconnaît sa pédophilie en 1977 .
    Je me suis étonnée qu’à l’époque je n’ai pas été choquée de l’avoir vu, car je l’ai sûrement vu ce reportage…
    Tout ceci pour dire que l’époque n’était pas la même : David Hamilton était un photographe reconnu et adulé, tout le monde aimait ses photos transformées en poster et visibles partout. Polanski pouvait reconnaître sa pédophilie sans offusquer le veille Europe, etc.
    Heureusement, les choses ont changées.
    Je n’ai pas revu les scènes avec Jodie Foster , 17 ans à l’époque…Peut être qu’elles me seraient insupportables maintenant…

    Une nouvelle accusation à la sortie de ce film, et les médias s’emballent. Qu’elle soit réelle ou inventée ne me concerne pas. La justice doit être saisie et la présemption d’innocence doit s’appliquer dans cette affaire malgré les aveux de l’époque, jusqu’à la fin de l’instruction.
    Mais, lors d’interview, les journalistes, et même les plus sérieux, oublient l’oeuvre pour faire parler, pour faire le buzz… Ils cherchent la petite phrase…
    Maintenant, concernant les manifestations lors de la sortie de ce film:
    Qu’on manifeste pour dénoncer un fait que l’on condamme, pas de pb. Qu’on veuille que l’omerta sur les violences faites aux femmes dans le milieu du cinéma soit levée, je suis d’accord.
    Que l’on appelle à boycotter, pourquoi pas.
    Mais qu’on m’empêche de voir le film, qu’on m’oblige … . NON. NON.

    Alors, oui, j’irai, comme toi, voir ce film.
    Merci pour ton partage. 😉

    Aimé par 2 personnes

  7. 👏👏👏 pour ton préambule, et merci pour cette critique. C’est formidable de savoir que Jean Dujardin est appelé à jouer dans de bons films et pas que des niaiseries. Je n’oublierai pas de regarder ce film dès que l’occasion s’en présentera.
    Bisous, Frédéric!

    Aimé par 2 personnes

  8. C’est gentil ! C’est un film d’histoire classique dans sa forme qui se veut être au plus près de la réalité mais je reconnais qu’il faut aimer. Le rythme est assez lent. J’ai adoré mais je comprends parfaitement ton ressenti. Rien ne vaut les livres, je partage ton avis. Passe un excellent weekend Maud 🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Oui je ne pouvais pas exprimer mieux ma pensée sur ce film que j’ai beaucoup aimé. Les esprits chagrins se privent d’un film qui est la quintessence du cinéma de Polanski jusque dans ses petits tics qu’ont tous les réalisateurs de talent. Je suis heureux que le film fonctionne malgré le lynchage dont il fait l’objet de la part de certain(e). J’ai pris un grand plaisir à voir ce film. Dès la scène d’ouverture, j’ai su que ça allait être du grand Polanski ! Merci à toi ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Un très beau commentaire auquel je souscris en tout point. La censure m’a toujours paru être l’œuvre de gens de peu d’esprit.. laissons ça aux extrémistes de tous bords 😉 Oui l’époque des années 70 étaient différentes, beaucoup plus libre dans ces mœurs. On ne pourrait plus faire cela aujourd’hui. Polanski est un homme qui a beaucoup souffert : le ghetto en Pologne enfant pendant la seconde guerre mondiale, le monstrueux meurtre de sa femme enceinte Sharon Tate.. comment un homme peut il raisonnablement se remettre de cela. La drogue et l’alcool ont été des échappatoires tout comme l’addiction au sexe et autres excès propre à la débauche dans laquelle i la vécu durant cette période. On peut légitimement s’opposer à ce qu’il a fait mais vouloir le réduire à ses mœurs à cette période de sa vie, voir la profession lui tourner le dos après l’avoir adulé, je trouve cela petit. C’est un immense réalisateur et laissons les personnes faire leurs choix d’aller ou de ne pas aller voir ce film.
    Merci Matatoune pour ce commentaire salutaire ! Je te souhaite un excellent weekend 😉 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Merci beaucoup Joëlle ! Oui , c’est un grand film avec un Jean Dujardin charismatique et habité par ce qui est, à mon sens, son plus grand rôle. J’avais envie en préambule d’exprimer mon point de vue sur cette polémique qui vire au lynchage d’un homme qui quoiqu’on pense de ses mœurs à cette époque, restera un immense réalisateur.
    Beau weekend Joëlle, Bisous bretons ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  12. J’ai beaucoup entendu parler de ce film; et tu le présentes si bien… Tes remarques sont pertinentes, qu’elles concernent les acteurs, la mise en scène et le réalisateur.
    Polémiques ou pas, j’irai voir ce film. Il doit être très ‘parlant’ en ce qui concerne les manipulations internes, médiatiques… Cette vilaine ‘affaire’ est tellement bouleversante!
    Bonne fin de weekend.

    Aimé par 1 personne

  13. Je pense que je dois clarifier ma position sur ce sujet. Je condamne, avec aucune circonstance atténuante pour les bourreaux, les personnes qui commettent ces crimes contre les enfants, les femmes. C’est révoltant et je comprends que l’on soit heurté qu’un homme comme Polanski soit en liberté. Maintenant, j’ai fais le choix d’aller voir ce film parce que je pense que c’est un immense réalisateur et que son film est excellent. C’est un homme qui a connu l’horreur des ghettos en Pologne, qui a perdu sa femme enceinte dans des circonstances effroyables, qui a abusé de drogues, d’alcool et qui de ce fait à franchi des lignes que l’on ne doit pas franchir. Maintenant, je fais la différence entre l’homme et l’artiste, le réalisateur. Le problème est le même avec Woody Allen et d’autres. C’est un débat qui fait couler beaucoup d’encre et je comprends Marie-Anne que mes mots ai pu sans doute heurter ta conscience. Le blog est un lieu d’échange et de débat. Je voulais clarifier mon propos sur ce point. Excellente soirée Marie-Anne 🙂

    Aimé par 1 personne

  14. Bonsoir Colette, Merci beaucoup ! c’est un grand film qui mérite que l’on se rende au cinéma pour le découvrir. Un des tous meilleurs de Polanski. Je sépare l’homme, et ces soucis judiciaires graves, du réalisateur. Il ne s’agit pas comme je l’expliquais à Marie-Anne de faire l’impasse sur son passé. Maintenant, j’ai trouvé son film vraiment excellent et Jean Dujardin d’un charisme. Quel acteur ! Excellente soirée à toi 🙂

    J'aime

  15. Je reviens de ton blog où j’ai lu ta très jolie critique. Nous partageons la même analyse sur ce qui fait de ce « J’accuse » un grand film ! La scène d’ouverture m’a glacé avec cette humiliation mise en scène par l’armée pour le briser et faire de lui le bouc émissaire idéal. Excellent weekend Quentin 🙂

    Aimé par 1 personne

  16. Je n’ai pas encore été le voir mais ça me conforte! Quant à ta remarque sur les mouvements féministes et la polémique autour du film tes propos sont plus que sensés et pleins de bons sens! Merci 😊 et bonne soirée

    Aimé par 1 personne

  17. Parfaitement d’accord avec toi, et sur ton préambule, tes clarifications et ton analyse de ce film que j’ai vu et énormément apprécié… Pour moi c’est un chef d’œuvre qui, au-delà des polémiques récurrentes, mérite de nombreux prix !
    Tout au long du film, j’ai oublié ce que je savais sur cette période de l’histoire et sur son aboutissement, pour la vivre, minute par minute, attendant le dénouement comme si je l’ignorais complètement … oublié aussi chacun des acteurs connus pour ne voir que les personnes incarnées et le contexte particulièrement bien rendu… C’est dire si pour moi c’est une réussite…
    Même si on n’a pas communiqué depuis un moment car je suis un peu, beaucoup, paresseuse sur le net depuis quelques temps, je peux t’affirmer qu’en sortant du cinéma, j’ai pensé à toi, avec hâte d’avoir ton avis sur ce film ! je me disais que tu ne pouvais pas passer à côté !…
    Bonne fin de semaine et grosses bises

    Aimé par 1 personne

  18. Bonsoir Marithé, merci beaucoup ! Oui c’est un film que je ne voulais pas manquer tant il fait du bien. Un grand film, magistralement interprété, et un contexte parfaitement explicité. Dès la scène d’introduction, j’ai su que ça allait être un film important. Quoique l’on pense de Polanski, il demeure un immense réalisateur et ce film fait plaisir aux cinéphiles que nous sommes. Toujours un plaisir d’échanger avec toi. Je te souhaite un excellent weekend Marithé, grosses bises bretonnes 🙂☀️

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Collectif polar : chronique de nuit

Lectures noires, polar, coups de coeur, coup de gueule d'une simple bibliothécaire férue de littératures policières et de l'imaginaire

La viduité

Lecture écriture

Boho Bijoux Waksu

Bijoux boho, amérindiens, passion des perles

Litterama, les femmes en littérature

Femmes de lettres et histoire littéraire

La Bouche à Oreilles

Bric à brac culturel

MaVoixAuChapitre

L’envie de partager mes lectures et de parler également des auto-édités

Lisez moi ça

conseils de lecture

darkjeanblackshirtduskyshoes.wordpress.com/

Blog mode, beauté, mode de vie.

Mes Lectures du Dimanche

Le dimanche au coin du feu, je bouquine donc je suis...

Palette d'expressions-Laurence Délis

Ecriture et peinture - Le reflet de mon travail quotidien dans l’art.

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Un Livre Toujours

Un livre est un outil de liberté - Jean Guéhenno

Vagabondageautourdesoi

Livre - Expo - Voyage

LIRE EST LE PROPRE DE L'HOMME

lire pour oublier voyager, moi et la sclérose en plaques

LE TOUR D'ECRAN

le cinéma partout et pour tous

Sin City

Romans - BD - Comics - Manga

News from Ibonoco

Moments de vie, fragments de textes et quelques notes...

lacavernedupolar.wordpress.com/

Le blog des passionnés de polars, romans noirs & thrillers

"Les livres d'Eve"

Je vais vous parler des livres que j'aime, de mes auteurs préférés, des trésors littéraires que je peux découvrir, de mes coups de cœur ou de mes déceptions.

Lire&vous

Partageons nos lectures...

livres d'un jour

Lire c'est bien, partager c'est mieux !

L’avis du Néophyte

Partagez votre passion du cinéma !

ma cuisine sans sulfites

des recettes sans gluten, sans laitages, sans additifs ni conservateurs!

LES LIVRES DE K79

Les lectures et les avis d'Anthony

Cat's eyes

Blog sur la Pop Culture

LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore...

LE BOUQUIN IVRE

Ode aux mots, ode à l'imaginaire, évasion et émotion

L'essen-ciel

Naturopathe et cours yoga enfants-ados

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

julitlesmots.wordpress.com/

Polars, Thrillers, Romans Noirs, horreurs et encore d'autres choses bien sombres...

Just a Story

‑ The diary of your heart ‑

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

Lettres exprès

Des choix de lectures autour du monde

%d blogueurs aiment cette page :